Tous les articles par jlarvieu

Catastrophe naturelle – Inondations

Inondations et coulées de boues du 22 au 23 octobre 2019.

Suite au pluies torrentielles survenues du 22 au 23 octobre 2019 sur Fuveau, la Commune informe qu’un Arrêté interministériel de reconnaissance de l’état de catastrophe naturelle a été établi en date du 30 octobre 2019, avec parution au Journal Officiel le 31 octobre 2019, concernant un certain nombre de commune des Bouches du Rhone, ainsi que la commune de Fuveau, et donc aussi notre quartier.
Cet état de catastrophe naturelle est reconnu pour le risque « Inondations et coulées de boues » du 22 au 23 octobre 2019. Lire L’Arrêté de Catastrophe-Inondations-intégral

Comme d’habitude les habitants concernés disposent seulement d’un délai de 10 jours à compter de la date de parution de l’arrêté au Journal Officiel pour déposer leur déclaration auprès de leur compagnie d’assurance.

Certains auront peut-être été surpris par la rapidité avec laquelle cet arrêté de « Catastrophe naturelle – Inondation » aura été publié.
Les arrêtés de « Catastrophe naturelle-Sécheresse » le sont eux généralement avec un an de décalage.

Déplacements Urbains : La Métropole enquête sur les déplacements

1er novembre 2019 : Enquête de la métropole sur les déplacements quotidiens

La Métropole Aix-Marseille-Provence a décidé, par délibération en date du 18 décembre 2018, de réaliser une « Enquête Mobilité » Certifiée « CEREMA« , qui s’étend sur l’ensemble du département des Bouches-du-Rhône et des communes limitrophes des Alpes-de-Hautes-Provence, du Gard, du Var et du Vaucluse. L’Etat et le Conseil Départemental des Bouches-du-Rhône cofinancent cette démarche, à laquelle la Région est également associée.

Ces enquêtes, qui ont lieu tous les 10 ans (la dernière a été réalisée en 2008/2009), obéissent à une méthodologie stricte de collecte, de structuration des questionnaires et d’analyse des résultats qui est définie au niveau national. Il est possible ainsi de garantir la comparabilité des résultats dans le temps et avec ceux des autres agglomérations françaises.

Les « Enquêtes Mobilité » présentent un intérêt majeur pour le territoire métropolitain puisqu’elles permettent de connaître et de suivre précisément les conditions de déplacement de nos concitoyens et ainsi d’alimenter les réflexions dans le domaine de la mobilité, d’évaluer les effets des projets en matière de transports collectifs, de circulation et de stationnement en cohérence avec les politiques d’aménagement du territoire.

L’enquête se déroulera durant 6 mois, du 1er novembre 2019 au 30 avril 2020 et concernera *neuf mille ménages tirés au sort pour disposer d’un échantillon de 18 000 personnes de 5 ans et plus. Les personnes enquêtées seront tirées au sort et devront répondre à un questionnaire qui se fera :

– soit face-à-face, avec visite d’un enquêteur au domicile. Dans ces conditions, tous les membres du ménage sont interrogés tour à tour.

– soit par téléphone et, dans ce cas, une seule personne du ménage sera interrogée.

Les personnes tirées au sort dans notre quartier, comme dans la commune de Fuveau, comme sur tout le territoire de la métropole seront interrogées sur les déplacements réalisés la veille du jour de l’enquête. Elles seront informées par courrier avant d’être contactées par les enquêteurs de la société ALYCE, missionnée par la Métropole. Ils conviendront d’un rendez-vous pour la réalisation de l’enquête. L’enquêteur sera muni d’une carte professionnelle, d’une copie du courrier envoyé et des différents documents nécessaires au bon déroulement de l’entretien. (sources mairie de Fuveau).

* Suivant les sources et les documents le chiffre des personnes qu’il est prévu de tirer au sort varie de 5740 (Gréasque), 9000 (flyer Métropole) à 26000 (Fuveau, Venelles) ???
On peut deviner que le coût de l’enquête varie suivant le nombre de personne qui y participent.

Merci de leur réserver un bon accueil, ce sont nos impôts qui financent cette enquête.

Ci-dessous le flyer explicatif réalisé par la Métropole :

Février 2019 : Concertation numérique de la Métropole sur les déplacements urbains

La Métropole lance une concertation publique dans le cadre de son Plan de Déplacements Urbains (PDU). Celle-ci aura lieu de février à avril 2019.

Tous les acteurs du territoire sont invités à  participer à la démarche de concertation en s’ inscrivant aux différents ateliers organisés dans les bassins de mobilité :

Deux temps forts sont prévus :
–       Le premier permettra de partager, en travail en sous-groupe, l’état actuel des réflexions de la Métropole en matière de mobilité : quels sont les projets engagés, quel regard sur les orientations et actions, autant de sujets à enrichir ensemble,
–       Le second fera l’objet du partage du projet de PDU nourri des productions des ateliers, de la définition des priorités et de la déclinaison concrète du plan d’action.
En complément, 6 ateliers thématiques seront consacrés aux thèmes jugés prioritaires dans la Métropole.

En appui à l’ensemble de la démarche, un outil précieux : le registre numérique de concertation, ouvert et accessible à tous.

Ce registre permet de prendre connaissance en permanence de l’évolution des éléments présentés en concertation, de prendre part à des questionnaires destinés à mieux connaître la perception de la mobilité métropolitaine, et de s’inscrire aux ateliers thématiques : www.registre-numerique.fr/concertation-pdu-amp
Pour participer, aux ateliers de votre choix, via le bulletin prévu à cet effet via le registre numérique, inscrivez-vous en cliquant sur inscrivez-vous 

Le sort fait aux arbres du Pré de l’Ouvière

Septembre 2019 : Le Conseil Syndical du Domaine Saint-François alerte la mairie sur le dépérissement des chênes restants !

Après les arbres arrachés l’hiver dernier, ce sont maintenant, les chênes restant qui sont mourants.
Le Président du Conseil Syndical de la ZAC Domaine Saint-François a informé par courrier en date du 8 septembre 2019, Mme le Maire du Fuveau et ses services, ainsi que le CIQ (en copie) que quatre chênes situés dans la haie surplombant le bord du parking et mitoyenne des habitations du Domaine Saint-François, montrent des signes visibles de traumatismes (jaunissement prématuré des feuilles, perte prématuré des feuilles), dont un tout particulièrement, situé côté terrains privés. Le constat établit a également pour but de prendre date dans l’établissement d’un lien de cause à effet entre, d’un côté les travaux du parking, la construction du mur et, de l’autre côté le dépérissement observé des arbres. (Voir les photos ci-dessous).

Le 18 septembre 2019, Mme le Maire, dans sa réponse, le remercie de l’avoir alerté sur ce constat et l’invite à la tenir au courant de l’évolution de la situation.
A ce stade il faut rappeler les promesses de Mme Le Maire :
– Novembre 2017 :  » …A ce titre nous avions déjà sensibilisé le bureau d’études CERETTI à l’obligation de préserver les chênes. »
 » L’entreprise étant désignée, je vais le lui notifier (l’obligation de préserver les chênes) et nous ne manquerons pas de le rappeler au chef de chantier désigné lors de notre premiere réunion de mise au point technique »
– Septembre 2018 :  » Sur le traitement et l’obligation de préserver les chênes, je suis surprise de vous lire car, et je vais m’en assurer, toutes les consignes ont été, à maintes reprises, signifiées oralement et par écrit à notre maître d’oeuvre – le bureau d’étude CERRETTI – afin que ces arbres centenaires soient préservés. « 

Voir la réalité ci-dessous.

Etat de la haie de chênes jouxtant le Domaine Saint-François à la mi-septembre

Feuillage prématurément jauni au 15 septembre 2019 – Chêne mourant
Feuillage prématurément jauni au 15 septembre 2019 – Chêne mourant
Chêne ayant déjà perdu ses feuilles au 15 septembre 2019 – Arbre mort

Avril 2019 : Plantations de remplacement

Pour solde de tout compte, Trois chênes verts à feuilles persistantes ont été planté (deux en dessus du » mur « et un dans l’angle du parking), avec goutte à goutte, en remplacement des vieux chênes à feuilles caduques arrachés pendant le creusement. 
Le maître d’ouvrage, considère-t-il ainsi, avoir respecté le PLU et les promesses écrites de Mme Le Maire ?  
Voir les photos de la haie de chênes avant,
Apprécier la ressemblance, la différence, la préservation de la haie, la qualité du travail effectué ? 

30 avril 2019 : Plantation de 2 chênes verts. (Les remplaçants du PLU)
Avril 2019 : L’espace entre la haie de chênes et le mur a été remblayé avec tout ce que les ouvriers ont trouvé y compris des branchages des chênes arrachés. On aperçoit sur la photo une branche qui dépasse du remblai. Le béton et le goudron, sont-ils considéré comme un engrais pour les racines apparentes ?
Mars 2019 : Encore des chênes sacrifiés pour les besoins du chantier
7 Mars 2019 : Coté parking, Chênes : Les racines sont toujours à l’air et au soleil.
21 février 2019: Mur contre la haie de chênes les racines à l’air

Janvier 2019 : L’arrachage continue

Sur le chantier du parking, malgré nos protestations, les ouvriers ont continué à creuser le long de la haie de chênes à dénuder les racines arbres, à couper certaines racines en partie et à arracher un certain nombre d’arbres : Il n’en reste plus que trois sur la première longueur.

1er février 2019 : Reste trois chênes en dessus de cette portion de mur en construction. En bas à gauche de la photo, un tas de branchages et de racines arrachées par les ouvriers du chantier

19 Décembre 2018 :  Arrachage des Chênes, stupéfaction !

La création du parking public, justifie-t-elle l’arrachage de trois gros chênes, quasi- centenaires par la Commune, maître d’ouvrage des travaux ?
En dépit de plusieurs promesses écrites de Mme la Maire de préserver la haie ?

Une délégation du CIQ et des riverains se rend sur le chantier, exprimer sa désapprobation face aux responsables du chantier et à l’Élu adjoint aux grands travaux.
Nulle part dans le « PUP-Permis d’Aménager », ni sur aucun plan, il n’est écrit, ni programmé que des arbres avaient besoin d’être déracinés. ???

Chêne délibérément déraciné à coups de godet de tractopelle le 19 décembre 2018

Chez les riverains c’est la colère, la stupéfaction, l’indignation qui prédomine.
Côté mairie, l’ Élu à l’Urbanisme et aux Grands Travaux, s’arc-boute sur la promesse de remplacer les arbres arrachés conformément au PLU.
Force est de constater, que la population du quartier est mise devant le fait accompli, après s’être fait rouler dans la farine.

Quelques reactions de riverains qui parviennent spontanément au CIQ :
 » Quelle gabegie ! Scandalisé par le déracinement de cette haie de vieux chênes. Alors que nous nous sommes battus des années pour les préserver et que toutes les assurances avaient été soit disant données ! Y compris ces dernières semaines par le maire !  Je comprends la colère des riverains. « 

 » C’est la démonstration que la municipalité Maître d’Ouvrage ne maîtrise pas la conception et la réalisation des travaux exécutés sous sa responsabilité et surtout en reniant les promesses écrites depuis longtemps sur la préservation de spécimens centenaires irremplaçables. Une succession d’incompétence des maîtres d’œuvre et des entreprises dont la culture de l’espace public se résume au fonctionnement du bulldozer. « 

  » L’actuelle mairie préfère le béton aux arbres, et ne sait pas écouter ses habitants : cela produit ces résultats catastrophiques. « 

La ligne de fouille

La ligne de fouille au pied de la haie, n’est pas une ligne droite mais réalisée avec des décrochés inexplicables, qui de surcroît ne tiennent absolument pas compte de l’implantation des arbres « à protéger ».
Des riverains s’émeuvent sans résultat.
A l’occasion d’une rencontre, nous interpellons le directeur des services techniques sur le chantier, sur cette question. Il nous est répondu que si des arbres meurent ils seront remplacés, conformément au PLU de la commune.
Nous constatons alors, à nos depends que le discours a changé.

24 septembre 2018 : Décrochés dans la fouille vers l’avant
alors qu’il n’y a pas d’arbres à protéger à ces endroits là ?
24 septembre 2018 : Excavation au pied des arbres,
La haie de chênes quasi-centenaires est mise en danger !

6 Septembre 2018 : Nouvelles promesses de Mme Le maire

Le 6 septembre 2018, dans un courrier officiel, Mme le maire en réponse à un ensemble de questions que nous lui avions posées, nous écrivait :  » Sur le traitement et l’obligation de préserver les chênes, je suis surprise de vous lire car, et je vais m’en assurer, toutes les consignes ont été, à maintes reprises, signifiées oralement et par écrit à notre maître d’oeuvre – le bureau d’étude CERRETTI – afin que ces arbres centenaires soient préservés. « 
Lire le courrier intégral de Mme le maire de Fuveau

11 août 2018 : Les racines sont coupés,
il apparaît clairement que « les consignes de préservation » ne sont pas respectées
Aout 2018 après l’orage, les racines apparaissent à l’air libre.
La ligne de fouille comporte des décrochés inexplicables

Novembre 2017: Les promesses du début sur la préservation de la haie

Le 27 novembre 2017, concernant la sauvegarde de la haie de Chênes, Mme le maire écrivait au CIQ dans un courrier officiel, en réponse à nos questions (Point N°3) que :
 » …A ce titre nous avions déjà sensibilisé le bureau d’études CERETTI à l’obligation de préserver les chênes. »
 » L’entreprise étant désignée, je vais le lui notifier (l’obligation de préserver les chênes) et nous ne manquerons pas de le rappeler au chef de chantier désigné lors de notre premiere réunion de mise au point technique »
(lire le courrier intégral des réponses de Mme Le maire de Fuveau)

Entre 2012 et 2017

Au cours des réunions qui ont eu lieu pendant cette période avec les responsables de la mairie et les initiateurs du projet, la question de la préservation de la haie de chênes, écran végétal naturel séparant les habitations existantes du projet de parking et d’urbanisation, revenait régulièrement.
C’était une préoccupation constante des habitants qui étaient attachés à ces chênes pour partie quasi-centenaires. L’assurance que la haie serait préservée était l’un des éléments important qui rendait le projet immobilier acceptable pour les riverains.

Au début il y avait ….

Le Futur P.L.U.i en construction

Réunion d’information – Gardanne 10 10 2019

PLUi des 36 communes du Pays d’Aix

Novembre 2019, la contribution du Conseil de développement sur la démarche PLUI du pays d’Aix (sur le diagnostic et le PADD)

Prendre connaissance de cette contribution en cliquent sur le lien : Contribution du 5 novembre 2019 sur le PLUI du Pays d’Aix

Octobre 2019, le processus commence :

Une série de Réunions Publiques sont organisées par le Pays D’Aix. Fuveau est concerné, notre quartier est concerné.
A vous habitants du quartier d’intervenir comme cela vous est proposé dans l’une ou l’autre des ces réunions Publiques proposées. Malheureusement, aucune n’est prévue à Fuveau…La Concertation… C’est pas gagné !
On ne peut que recommander le covoiturage….
Voir le Livret d’Information complet 

Le CIQ était présent à l’une des réunions d’information, qui s’est tenue à Gardanne le 10 octobre 2019. La majorité des personnes présentes étaient des Elus des 36 communes de l’ancienne CPA devenu Conseil de territoire 2 (CT2), une des 6 entités de la Métropole.

Résumé du planning prévu :
1er  Phase, Diagnostic. c’est chose faite en 2019.
– Mise en avant le besoin de mettre un terme au grignotage des surfaces agricoles (exemple contraire sur notre commune : les terres agricoles utilisées pour réaliser le contournement de la barque).
– Mise en avant de la protection de l’environnement, avec l’attractivité du massif de Sainte Victoire (sur notre commune, exemple contraire : la construction d’entrepôts logistiques, le long de la RD 6, face au massif).
– Constat d’un sur-équipement en centres commerciaux au détriment des commerces de centres ville et villages, reconnaissance du besoin de revitaliser les centre villes.
– Constat d’un retard en matière de logements avec 17000 logement restant à produire
(Cela laisse supposer que l’urbanisation à marche forcée va continuer, y compris sur notre commune …).
2ème Phase, Orientation en tenant compte du PADD, courant 2019 (Projet d’Aménagement et de Développement Durable)
3ème Phase, Mise en place des zonages dans chaque communes, après les élections municipales (signifie en creux que le résultat du vote aux élections municipales aura une grosse influence sur les arbitrages au niveau du Zonage dans chaque commune) et rédaction du « règlement ». Tout cela devrait être fait en 2020.
4ème Phase, Arrêt du projet en 2021 et enquête publique, c’est le moment ou la population pourra aller consigner ses remarques.
5ème Phase, Vote final du PLUi en Assemblée de Métropole en 2022.

Ce sont les choix en termes d’urbanisme, d’infrastructure, etc… pour les 15 années à venir qui vont être définis dans ce document et donc tout l’environnement futur de notre quotidien qui va s’y décider.
Des voix s’élèvent pour aborder ces questions sous un angle différent, voir ci-dessous .

7 juin 2019 : Un atelier grand public est organisé.

Le Pays d’Aix s’est engagé dans l’élaboration d’un Plan Local d’Urbanisme intercommunal (PLUi) à l’échelle de ses 36 communes.

C’est une démarche passionnante qui s’engage, dans un nouveau contexte institutionnel suite au transfert de la compétence urbanisme à la Métropole, afin d’aboutir à un véritable projet de territoire inspiré et partagé.

Le PLUi pour quoi faire ?

Avec des enjeux forts pour l’évolution des 36 communes, le PLUi, concerté, sera l’expression du projet d’aménagement durable du territoire pour les 10-15 ans à venir. A terme, le PLUi remplacera les 36 documents d’urbanisme communaux et fixera les nouvelles règles d’occupation des sols du territoire. Renforcer l’attractivité économique et résidentielle, structurer le développement urbain en pensant aux différents modes de déplacements, revitaliser les cœurs de village, préserver et valoriser les espaces naturels et agricoles, améliorer notre cadre de vie… sont autant d’enjeux qui se posent aujourd’hui au territoire et auxquels le futur PLUi devra répondre !

Un Plan Local d’Urbanisme intercommunal partagé

Réaliser un projet concerté c’est se donner la chance de proposer aux citoyens un projet d’aménagement de territoire s’approchant au plus près de leurs attentes et besoins pour les prochaines décennies. Afin de replacer l’humain au cœur des décisions, le Pays d’Aix met place une démarche de concertation à destination de tous les publics concernés par le PLUi : habitants, élus et techniciens, acteurs locaux, associations…

Dans le cadre de l’élaboration du Projet d’Aménagement et de Développement Durables, plusieurs réunions sont prévues en 2019 :

  1. atelier grand public le 7 juin 2019 à 18h au Pôle d’activités Yvon Morandat – Hall des mineurs – 1480, avenue d’Arménie – 13120 Gardanne
    Attention  : le nombre de places étant limité, nous vous invitons à vous inscrire par mail à l’adresse suivante en indiquant votre nom et coordonnées  : plui-ct2-concertation(at)ampmetropole.fr
  2. Des réunions publiques à l’automne 2019

Tout au long de la démarche d’élaboration du PLUi, des outils de communication à destination des habitants (lettres, exposition publique…) et des moyens d’expression (site internet collaboratif, registres de concertation en commune…) vous seront proposés. 

28 mars 2019 : Délibération du Conseil de Métropole

sur l’approbation de la « note d’orientations stratégiques métropolitaines » relative au PLUi du Territoire du Pays d’Aix
Voir le document complet de la délibération

18 mai 2018 : Délibération du Conseil de Métropole

qui prescrit l’élaboration du PLUi du Territoire Pays d’Aix, définit les objectifs poursuivis et les modalités de concertation visant à associer les habitants, les associations locales et toutes les personnes concernées .
Voir le document complet de la délibération

Pendant ce temps …………….

PLUi des 18 communes du Territoire Marseille Provence

L’enquête publique est terminée

Du 14 janvier au 4 mars 2019, une enquête publique d’ampleur s’est déroulée sur les 18 communes du Territoire Marseille Provence. Elle concernait le projet de PLUi (Plan Local d’Urbanisme intercommunal) et le projet de PDA (Périmètres Délimités des Abords) de monuments historiques.

27 lieux d’enquête, 161 permanences des membres de la commission d’enquête, 1 site internet et 1 registre numérique ont été proposés pour permettre à chaque habitant de s’exprimer sur ces projets.

Comment savoir si mon avis a été pris en compte

• Le rapport et les conclusions de la commission d’enquête

La Commission d’Enquête a rendu son rapport et ses conclusions de l’enquête publique le 13 mai 2019. Ces documents sont accessibles directement sur cette page ou par le lien https://www.registre-numérique.fr/plui-pda-marseille-provence/rapport .

Le rapport et les conclusions sont organisés en 5 fascicules :

-Fascicule 1 – Le RAPPORT : il dresse une synthèse générale des projets portés à l’enquête, de l’organisation et du déroulement de l’enquête.

-Fascicule 2 – Les ANNEXES du rapport : Elles dressent en trois tableaux une synthèse des requêtes soit par site et par auteur, soit par site et par thème, soit par site et par pièce du PLUi ou projet.

-Fascicule 3 – Les PIECES JOINTES : elles comprennent notamment l’arrêté d’ouverture d’enquête publique, l’avis au public ainsi que les certificats d’affichage.

-Fascicule 4 – Les CONCLUSIONS MOTIVEES (PLUi) : elles mentionnent l’appréciation de la commission d’enquête par thématique sur les requêtes et sur le projet de PLUi accompagnée de réserves et de recommandations.

-Fascicule 5 – les CONCLUSIONS MOTIVEES (PDA) : elles mentionnent l’appréciation de la commission d’enquête sur les requêtes et sur le projet des PDA.

A présent, le Conseil de Territoire Marseille Provence doit analyser ces éléments et effectuera les modifications sur le dossier de PLUi porté à l’enquête publique. Cette analyse (environ 9000 requêtes avec les avis des Personnes Publiques Associées) nécessitera 4 à 5 mois de travail.

• L’approbation du PLUi

En début d’année 2020, le PLUi et ses nouvelles règles entreront en vigueur, après une approbation en Conseil de la Métropole de décembre 2019. Le document sera alors opposable et mis à disposition du public :

• Dans les mairies des 18 communes constituant le Conseil de Territoire ;

• A la Direction de la Planification et de l’Urbanisme (IMMEUBLE CMCI 2, RUE HENRI BARBUSSE – 13001 MARSEILLE) ;

• Sur le site internet www.marseille-provence.fr ;
Voir le dossier complet

7 juin 2019 : le PLUi , ça commence maintenant !

Mise en place d’une déviation par la RD 96

Travaux de réfection des enrobés sur l’A52 nécessitant la mise en place d’une déviation par la RD 96, longeant notre quartier, la nuit.

En raison de travaux de réfection prévus sur l’A52, la section comprise entre l’échangeur A8/A52 et l’échangeur 33 (La Bouilladisse/La Destrousse) sera fermée du 16 septembre au 29 novembre 2019, toutes les nuits de 22h à 5h, sauf la nuit du vendredi au samedi. Une déviation sera organisée depuis l’échangeur 32 (Fuveau) sur la RD 96, longeant notre quartier à Fuveau et jusqu’à l’échangeur 33 (La Bouilladisse/La Destroussse) et vice versa .
Par ailleurs les automobilistes en seront informés par la mise en place de panneaux d’information sur les autoroutes A8 et A52 ainsi que par la diffusion de messages sur Radio VINCI Autoroute (107.7).

1er octobre 2019 : Il semblerait que ces travaux sur l’autoroute A52, la nuit, génèrent des nuisances nocturnes très pénibles pour les riverains…..

Détails de l’Arrêté préfectoral officiel

Voir l’Arrêté préfectoral officiel complet portant sur la réglementation temporaire de la circulation sur l’autoroute A 52 pour travaux de refection de la chaussée

La portion d’autoroute concernée par les travaux

Le Flyer publicitaire et informatif diffusé
par la société VINCI Autoroutes