Tous les articles par jlarvieu

Le Musée Provençal des Transports Urbains et Régionaux

LE M.P.T.U.R de La Barque en grandes difficultés

Le CIQ soutien le Musée des Transports

Élément culturel, patrimonial et attrait touristique pour la Commune, l’association qui gère le musée et organise les animations à thème connait de graves difficultés, risquant l’expulsion des locaux dont elle avait l’usage depuis 1969.

Présentation et historique du musée   

Répondant au sigle aussi mystérieux que difficilement prononçable de MPTUR, le Musée Provençal des Transports Urbains et Régionaux et des Véhicules de mines et de travaux publics a été créé en 1969, par deux amateurs éclairés de chemin de fer et de transports publics : M. Noël Mailliary et M. Michel Dupont-Cazon.

Comme sa dénomination l’indique, ce musée a pour but de présenter des matériels de transports publics, ainsi que de travaux publics, ayant circulé en Provence, ainsi que divers documents et objets se rapportant à leur technique et à leur exploitation.

Mr. Noël Malliary, CRS de son métier cherchait un lieu pour démarrer une collection privée accessible au public. Faisant jouer son réseau de connaissances, il s’est établi au bord de la ligne de Carnoules à Gardanne, dans l’ancienne halle à marchandise de la gare de La Barque, avec l’autorisation du chef de district SNCF de l’époque.

Le premier bus arrive en 1970, puis viennent les deux tramways.
La locomotive à vapeur arrive à peu près à la même période, puis les véhicules arrivent les uns après les autres au cours des années 1970-1980.

Aujourd’hui, le Musée renferme une collection de Tramways de la ville de Marseille, ainsi que des Trolleybus de la région, dont un unique exemplaire de trolleybus interurbain autrefois affecté à la liaison Aix-Marseille.

Les années 80 voient la construction du petit train en voie de 60 cm, ainsi que le réseau des miniatures à vapeur vive.
Dans les année 90, une convention est passée avec la SNCF pour la halle, mais rien en ce qui concerne la gare (et pour cause puisque non propriétaire).
En 2002, décès du fondateur.

Toujours en 2002, Mr. Bergman, prédécesseur de Mr. Saretto sauve le musée (M. Malliary n’avait pas d’enfants, donc pas d’héritier direct) en payant les droits de succession et en devenant propriétaire du matériel entreposé sur le site. Il crée à cette période le CCPVA (Conservatoire provençal du patrimoine de véhicules anciens), nom actuel de l’association de type loi 1901 qui gère le musée.
En 2007, une convention est passée pour la halle et les terrains avec SNCF réseau.

En 2015, Mr. Bergman revend ses parts à Mr. Luc Saretto qui devient président du même coup, suite à sa démission.
Depuis le bureau est composé des personnes suivantes :
–  Président : Luc Saretto
– Secrétaire/Trésorier : Christian Jouen
– Conseiller : Jean Baretje
– Administrateur : Michel Delaage
– Administrateur ; Gérard Chauvin

Le (M.P.T.U.R) Musée Provençal des Transports Urbains et Régionaux est un musée français dédié aux véhicules de transport urbains et régionaux : wagons, tramways, trolleybus, locomotives, matériel minier etc..

Ses activités/animations sont : Tous les dimanches après-midi, ouverture du musée, promenade des visiteurs dans la garrigue sur le train en voie de 60 cm.
Tout au long de l’année, journées particulières, avec exposition à thème, axées sur le thème des transports urbains et régionaux, vapeur, chevaux vapeurs.

Mai 2019, Le début des problèmes

En mai 2019, la SNCF signifie à l’association qu’elle doit quitter le bâtiment voyageur, au motif que l’association occupe illégalement, sans droit ni titre, l’espace public et que la gare est en mauvais état.

En Août 2019 à desseins, la SNCF, par le truchement de ses avocats fournit une adresse de siège ancienne (de l’association) au tribunal administratif. Faute de recevoir la convocation, personne ne se présente pour défendre l’association, à l’audience en référé pour une expulsion.

Situation actuelle : Lancement d’une tierce opposition, et convocation à une nouvelle audience en référé. L’affaire est jugée en défaveur de l’association, qui se retrouve sous le coup d’une expulsion avec astreinte financière.
Aucune des propositions (rachat éventuel, transfert dans le cadre du projet de ligne touristique de la gestion de la gare avec la ligne) n’a reçu de réponse, et cela malgré les contacts pris avec le réseau et l’immobilier, tout le monde se repassant le problème sans apporter de solution permettant la survie du Musée.

Qui pourra débloquer la situation ?

Présentation, historique, exposé des difficultés : Source Luc Saretto

Coordonnées du musée : Gare SNCF de La Barque, Chemin de la Bergerie – 13710 Fuveau
Mail : contact@cppva.com
Site internet : www.cppva.com
Page Facebook : Musée Provençal des Transports
Tel : 06 10 39 24 22
Le musée est fermé jusqu’au dimanche 29 mars 2020.

Chantier Cœur Saint-François-Pré de L’Ouvière

Et si encore, c’était un éco-quartier !
Cliquer/Voir ce qu’est un éco-quartier

Construction des 18 appartements qualifiés
par le promoteur de : « Seulement » !

17 février 2020, le chantier se poursuit avec du béton !
Et pendant ce temps, le tractopelle s’occupe avec son tas de terre

Le mélange béton nécessaire à la construction est apporté par une noria de camions-toupies qui se relayent jours après jours, d’après ce que nous pouvons observer. C’est donc cette solution qui a été adopté et non l’installation sur place d’une centrale à béton.
Ces camions-toupies passent par le haut et la partie étroite du chemin de Saint-François en contradiction avec ce qui avait été déclaré à l’A.G. du CIQ St François par l’adjoint à l’urbanisme : « les camions ne passeront jamais par le haut » ( PV A.G. du 24 Avril 2014).
Les promoteurs avaient promis de leur coté en 2016, sur l’ensemble du chantier, un label H et E (habitat et environnement) qui devrait permettre un chantier propre, s’il est effectivement respecté.
Toujours en 2016, lors des réunions publiques, il avait été indiqué que la voie transversale (également voie d’accès au champ Campillo) serait la voie d’accès au chantier pour les camions, ce qui n’est absolument pas le cas depuis le début du chantier, puisqu’ils arrivent tous, par l’impasse Saint-François.

Sur la photo de gauche, on constate que le niveau naturel du terrain de ce coté, se trouve à deux mètres en dessus du plancher des constructions.

La sécurité mise à rude épreuve devant l’école !
La capture d’écran de la page Facebook montre bien que l’information a été publiée à 17h35 et non à 8h35 comme nous l’écrit Mme Le Maire

Le 3 février 2020 après s’être concerté en bureau, nous envoyons un 2ème courriel à Mme le Maire en réponse à sa lettre publiée ci-dessous, ou nous précisons et rétablissons quelques éléments incontestables (voir photo ci-jointe) et reposons la question sur le non respect des engagements de 2016. Lire la réponse du CIQ

11 février 2020 : Pas de nouvelle réponse reçue à ce jour de la part de l’actuelle municipalité.

28 janvier 2020 : Alerté par des habitants du quartier, nous apprenons qu’à 8h20 devant l’école élémentaire Ouvière au moment de la rentrée des classes, plusieurs camions dont un convoi exceptionnel avec des éléments de la grue du chantier obstruent l’accès à l’école, provoquent un embouteillage monstre. Ce qui pose un grave problème de sécurité et de visibilité au moment ou 200 enfants (accompagnés pour la plupart en voiture, en raison de la carte scolaire) en l’espace de 10 minutes sont censés enter dans l’école.
On notera :
– l’absence de la police municipale.
– Le non respect des assurances données aux parents d’élèves par les responsables de la Commune à propos des instructions devant être signifiées aux entreprises retenues pour le chantier, afin qu’elles respectent des horaires ne gênant pas les entrées et sorties d’école.
– L’inaccessibilité du parking de 100 places situé au fond.
– Le non respect des engagements pris publiquement en 2016.

A la suite de ce dysfonctionnement le président du CIQ a envoyé un courriel à Mme Le Maire le 28 au soir : Lire le courriel du CIQ
Nous avons reçu une réponse de Mme le Maire le 30 Janvier 2020 : Lire la réponse de Mme Le Maire (que nous publions à sa demande).
Dans cette réponse, il nous est fait un procès d’intention ou le président du CIQ est accusé de ne pas respecter le paragraphe 3, alinéa 7 de la Charte :  » Ils agissent en vertu du principe d’intérêt général uniquement, en respectant une totale neutralité d’un point de vue politique, religieux et philosophique « 
alors que notre démarche était effectuée dans le respect du paragraphe 3, alinéa 2 de la Charte :  » Ils collectent et transmettent les remarques et les suggestions de leurs habitants à la Municipalité  »

29 janvier 2020 : Montage de la grue de chantier « Potain »

le chantier prend une nouvelle tournure.

27 janvier 2020, le chantier prend une nouvelle tournure. Les fondations ont été creusées et en cours d’être coulées. Amenées à grands renforts de camions, types « Convoi exceptionnel « , des structures métalliques, éléments de la grue de chantier sont en cours de montage, à l’aide d’une monumentale grue télescopique qui trône depuis ce matin au milieu du champ. (Voir photos ci-dessous) 

Mise en place de la cabine de la Grue Jaune à venir

23 janvier 2020, inquiétant : Le réseau de tout à l’égout auquel doit se raccorder ce programme de constructions est à nouveau bouché au niveau du Complexe sportif, du Tennis et du nouveau Réfectoire des écoles.

20 Janvier : Les fondations sont en train d’être creusées et le béton coulé au fond des tranchées.
Un bassin de rétention est en principe prévu entre ce programme et le futur foyer logement pour séniors. A-t-il est creusé lui ?

Le voisinage est prévenu

15 janvier : Cette fois ci, on sait qui c’est qui creuse, c’est HD Construction, quartier le plan, route des Vignerons, 13112 La Destrousse. Tel: 04 42 71 81 21
Chantier sous télésurveillance…,
Mais de qui ont-ils peur ?
Les terrassements s’éternisent, le brise roche brise toujours. Le début des fondations devait commercer le 6 janvier, mais le chantier prend du retard.

Des algécos sont installés, quartier général du chantier entouré de grillages
de protection

Les fondations vont démarrer deux bons mètres en dessous du niveau naturel
Le terrain est mis progressivement au niveau du parking
L’étendue des terrassements effectués en prévision des fondations
des 18 logements à venir
Le brise roche à l’ouvrage

6 Janvier 2020 : Les terrassements se sont poursuivis pendant les fêtes de fin d’année à un rythme soutenu ainsi que le ballet des camions . Un  brise roche a rejoint le tractopelle. A force de creuser, ils ont fini par trouver une source ou tout du moins à libérer une nappe d’eau souterraine. Il leur faut maintenant l’évacuer d’ou le dispositif mis en place : une moto-pompe pour pomper l’eau et un tuyau à gros diamètre pour l’envoyer sur la voie transversale ou elle s’évacue par l’avaloir à l’entrée du parking. 

Ont ils trouve une source ?

Décembre 2019 : d’importants travaux de terrassement se poursuivent dans le champ, le long de la première partie de la voie transversale. Ils préparent le terrain pour les fondations des 18 premiers appartements. De grandes quantités de terres arables sont évacués par camions.  Par contre les engagements formulés lors des réunions de 2016-2017, de ne pas faire passer les camions par le haut du chemin de Saint-François, ni par l’impasse Saint-François, mais par la nouvelle voie transversale, puis vers le bas, ne sont pas respectés.
Nous espérons que l’étude géologique rendue obligatoire par la loi Elan, dans les secteurs argileux a bien été effectuée et que les prescriptions stipulées à l’article 5 du permis de construire, concernant les zones d’affaissement à caractère souple (risques résiduels miniers) sont scrupuleusement suivies.  

Lundi 4 novembre 2019 démarrage du chantier de construction

Des travaux de terrassement démarrent dans le Pré de l’Ouvière, sans aucune information auprès des riverains, sans aucun affichage de l’entreprise intervenant, sans sécurisation du chantier, sauf condamnation de l’ancien parking.

Affichage de l’Arrêté  rectificatif du 17 octobre

Le 25 octobre 2019 : Un nouveau panneau apparaît au bord du chemin de Saint-François au N° 69.
La société bénéficiaire du permis de construire a changé de nom. Ceci confirmerait la rumeur, comme quoi le chantier était bloqué pour une question de documents, et expliquerait pourquoi les travaux de construction dans le champ n’ont pas démarré plutôt. Voir le document d’urbanisme rectificatif 

Annonce de la fermeture du parking dans le Pré de l’Ouvière

Pendant les vacances de la Toussaint la mairie communique sur le parking. Après avoir diffusé le 22 octobre, un document faux (Voir le document erroné), elle diffuse le document ci-joint pour informer les usagers de la fermeture du parking en terre, resté provisoire pendant 9 ans, dans le « Pré de l’Ouvière », devant l’école élémentaire Ouvière. La fermeture sera effective à partir du 4 novembre 2019. Ceci est présenté comme un aménagement. 

Plans des constructions

Voie transversale, N°69 chemin de St-François

Janvier 2020 : Résidus de chantier de part et d’autre de la voirie transversale

Décembre 2019 : Six logements sociaux à venir en terrain devenu inondable !

Terrain devenu inondable du fait de la voirie surélevée

Sur ce terrain il est prévu de construire trois fois deux logements sociaux : 6 au total. Maintenant que la voirie (maîtrise d’ouvrage municipale) est a peu prés terminée, nous avons pu constater lors des épisodes pluvieux récents que, telle qu’elle a été construire, nettement surélevée par rapport au niveau naturel du terrain, les constructions à venir (entrées, garages), forcément en contrebas de la voirie avec un dénivelé important, vont se trouver inondées à la première occasion.  

Début d’inondation dans une maison mitoyenne du champ Campillo

Suite aux fortes pluies du mercredi 23 octobre 2019, le bas du « champ Campillo » a été de nouveau inondé ainsi que le jardin, les accès, les abords et le vide sanitaire d’une habitation, en limite dans le Domaine Saint-François.
Les angoisses des inondations de 1994-95 ont resurgit chez les habitants.

14 février 2020 : Un rendez-vous en Mairie avait été demandé par les plaignants. A la suite de la réunion, il a été reconnu que c’est cette eau pluviale provenant du chemin d’accès au champ Campillo, non fini pour l’instant, était à l’origine de l’inondation.
Un ensemble de deux solutions a été proposé par le bureau d’étude Cerreti présent et devrait être mis en oeuvre rapidement par la commune afin de collecter plus correctement le pluvial en amont pendant toute la période des travaux d’aménagement qui démarrent maintenant dans le champ Campillo.

Vide sanitaire et garage inondés le long de la voie transversale au N°69

Suite aux différents épisodes pluvieux et à la création de cette voie transversale sous maîtrise d’ouvrage municipale, il semblerait que tout n’a pas été réfléchi à l’avance pour le mieux.
Les maisons qui longent la voie transversale, voient l’eau du pluvial collectée sur l’ancien chemin d’accès, détournée par les nouveaux accès goudronnés vers les maisons et les garages, provoquant à plusieurs reprises des d’inondations (entrée, vide sanitaire et garage). La maison suivante est également impactée.

Photos des inondations recommencement constatées

Les sinistrés ont écrit à Mme le Maire, pour demander une intervention permettant de trouver solution au problème nouvellement crée par les travaux liés au PUP du Pré de l’Ouvière.
Une solution est à l’étude par le Bureau d’étude Cerreti, pour éviter que ça ne se reproduise.

Pluies du 23 novembre 2019

L’eau non collecté s’engage dans la voie transversale en pente

Suite aux pluies, d’importantes quantités d’eau descendues des terrains situés en amont, sortent de dessous le portail au N° 78 et s’engagent sur le chemin de Saint-François vers le nouveau carrefour. Anciennement tout le pluvial serait descendu par la chemin de Saint-François.

Aujourd’hui une partie descend le chemin de Saint-François le long du champ, mais une grande quantité s’engage vers la nouvelle voie transversale. Or actuellement les avaloirs se trouvent sur-élevés par rapport à la chassée pour un temps indéterminé car Il manque la dernière couche de bitume de finition.

L’eau non collecté va continuer sa course dans le champ en contre bas

Pour cette raison les avaloirs (sauf partiellement le dernier) ne collectent pas l’eau qui du fait de la pente de cette voie transversale ruisselle en bonne partie directement vers le champ Campillo en contrebas.

25 octobre 2019 du nouveau sur la voie transversale

Un poteau électrique planté au beau milieu de deux entrées et un poteau téléphonique sur la chaussée goudronnée viennent d’être enlevés, 6 mois après la fin apparente des travaux dans ce secteur. L’accès au fond vers le champ à lotir en contrebas a été condamné avec des rebords de trottoir. Le trottoir a été soigneusement planté de piquets pour interdire le stationnement des voitures à cheval sur le trottoir.

Les raccords n’ont pas l’air bien neufs. C’est du provisoire ?
Au 69 du chemin de Saint-François, la voie transversale fraîchement goudronnée :
N’y a-t-il rien qui vous intrigue ?

Avancement des travaux le 24 mars 2019, débouché de la transversale coté Chemin de Saint-François :
La délimitation de la chaussée, laisse prévoir l’enlèvement des pylônes téléphoniques. Les villas en bordure de la voirie savent déjà qu’ils vont perdre une bonne partie de leur tranquillité.

Mi-Mars 2019 : Vu le dénivelé de 1,5m et plus créé par les travaux entre le terrain et la voirie, qui apparaît sur la photo ci-dessous,  Il ne sera pas facile de construire des maisons de plein pieds avec la rue, à moins d’un remblayage onéreux pour la construction de logements sociaux. Des escaliers seront peut-être nécessaires, une pente pour rentrer dans le garage, et le risque de voir inondés les rez-de chaussé et les garages régulièrement ?

Parcelle en contrebas à bâtir en logements sociaux
Vision bucolique du chantier !!!
10 décembre 2018 : Avancement des travaux, coté voie transversale au N°69 chemin de Saint-François et accès champ Campillo

16 novembre 2018 : Coté N°69 chemin de Saint-François

Les riverains demandent la sécurisation du chantier

La future nouvelle voie d’accès transversale qui longe le chemin privé

5 juillet : Suite à la demande de ces riverains du N°69 chemin de Saint-François qui longe la nouvelle voie d’accès, une barrière de sécurité a été installée entre les deux, au bout de plusieurs jours et une réunion d’information leur est proposée sur le terrain le Mercredi 11/07/2018 à 8h15. Les aménageurs tentent de rattraper le coup.
Un représentant du bureau du CIQ Saint-François tenu à l’écart, bien que non convié, est présent sur place.

Le minimum de sécurité n’est pas respecté

Tractopelle à quelques mètres des habitations, ou vivent des familles avec des enfants, sans aucune protection

4 juillet : Ces premiers travaux ont été effectués sans aucun avertissement, ni pancarte, ni aucune prévention,  ce qui aurait été la moindre des choses, puisque les ouvriers ont du emprunter une voie privée pour effectuer leur tache et que de surcroît des enfants jouent dans les jardins autour des maisons dont certains ouverts donnent sur l’impasse.
D’autres riverains ont constaté des coupures du réseau téléphonique entraînées par ces travaux .

Les riverains sont mécontents !

Au N° 69 du chemin de Saint-François
des riverains se rebellent !

3 juillet : Les premières images, les premiers dysfonctionnements !Des riverains au N°69 chemin de Saint-François (impasse qui descend vers le champ Campillo) partis travailler le matin à 8h30 sans rien constater, découvrent en rentrant le soir à 18h avec surprise que des travaux (débroussaillage) ont été effectués tout le long devant leur habitation dans la journée, en bordure de leur chemin d’accès actuel. Les aménageurs se sont crus « Seuls au monde ».

Démarrage du chantier sans prévenir

Démarrage du chantier sans aucune protection, vis à vis du chemin d’accès aux quatre villas mitoyennes
Ancien chemin d’accès au terrain Campillo

le chantier a débuté le Lundi 2 juillet 2018, sans information des riverains, sans protection du chantier. Plusieurs  riverains s’en émeuvent à juste titre.

5 septembre 2016 :
Le Terrain  Campillo  dépend alors du même projet urbain partenarial que le « Pré de l’Ouvière », avec un impact sur les équipements collectifs (voirie, parking, école, réseaux… ). Il est situé en bas du chemin privatif (voir photo). La deuxième tranche (le Champ Campillo/12 logements de plus) devrait se contenter d’un permis d’aménager à venir, actuellement en cours d’instruction. 

Conseil « Police de Sécurité au Quotidien »

Nous demandions cela depuis 2 ans aux Elus, mais sans résultat.
Le CIQ Saint-Francois était invité à participer, le 13 décembre 2019, au conseil semestriel de la Police de Sécurité au Quotidien (PSQ) organisé en Mairie du Tholonet, par le chef d’escadron de la Compagnie de Gendarmerie Départementale d’Aix en Provence. Ce conseil était consacré au secteur Sainte-Victoire ce qui inclut Fuveau et notre quartier.
Cette démarche fait de nous des interlocuteurs reconnus compétents par les autorités de gendarmerie pour traiter des problèmes de sécurité concernant les habitants du quartier.

Compte Rendu de la Reunion du 13 décembre :

Participation des représentants des CIQ de Fuveau
au conseil de sécurité PSQ
(Police de Sécurité au Quotidien)


Le THOLONET le 13 décembre 2019
La séance débute à 9H45

Suite aux différents contacts, via la Confédération des C.I.Q. avec le Préfet de Police Mr Olivier MAZIERES dans le courant du 1er semestre 2019 et suite à la dernière réunion qui s’est tenue le 22 novembre 2019 au siège de la Gendarmerie en Provence, à Marseille, en présence du Président de la Fédération Est des CIQ, Mr MICHEL Jean-Pierre et de son Vice-Président Mr PELEGRIN Alain, avec le chef d’Escadron Mr GRANDIN Fabrice. Les C.I.Q de FUVEAU et ROUSSET ont pu finalement être invités pour une réunion semestrielle par le chef d’escadron de la compagnie d’Aix en Provence, Mr LEPRINCE Albin.

Ce conseil de sécurité PSQ du secteur Sainte-Victoire, qui englobe les communes de Trets, Châteauneuf le Rouge, Beaurecueil, Saint antonin, Le Tholonet et notamment les communes de Rousset et de Fuveau, s’est tenue à la mairie du THOLONET, salle de l’Ours, le Vendredi 13 décembre à 09H00, en présence de 25 participants.

Réunion sous la présidence de Mr Alain BOISSEAU, chef du cabinet et de la sécurité de la sous-préfecture d’Aix en Provence, représentant le Préfet de police des Bouches du Rhône : alain.boisseau@bouches-du-rhone.gouv.fr

Et en présence des personnes suivantes :

Pour la Gendarmerie :
– Chef d’escadron Albin LEPRINCE (EMS2D CESG EOGN), commandant la compagnie de gendarmerie départementale d’Aix-en-Provence, 04 42 38 87 50 –
06 14 29 99 39. albin.leprince@gendarmerie.interieur.gouv.fr
– Major Mireille ROSE MAJ (BTA ROUSSET) commandant de la gendarmerie de Rousset : mireille.rose@gendarmerie.interieur.gouv.fr,
– Mr MAISTO André ADC (BTA ROUSSET) : andre.maisto@gendarmerie.interieur.gouv.fr,
– Mme MARROU Magali ADC (BTA AIX-EN-PROVENCE) magali.marrou@gendarmerie.interieur.gouv.fr,
– Mr GOUNINE Benoît CNE : benoit.gounine@gendarmerie.interieur.gouv.fr,

Pour FUVEAU :
– Madame le Maire Mme Hélène LHEN,
– Mr Denis BEN BELGACEM – Directeur du pôle réglementation de Fuveau

Représentants les CIQ : Mr Claude FEREOUX – LA BARQUE / Mr Jean-Pierre DUBOIS et ARVIEU Jean-Luc  – SAINT-FRANCOIS / Mr Denis ZIEGLE- FUVEAU-OUEST / Mme CHALIER et Mr Alain PELEGRIN – SOLEIL LEVANT /

Autres participants :
– L’élu en charge de la sécurité de la Mairie du Tholonet
– Deux représentants de la société du Canal de Provence,
– La principale du collège de TRETS, Mme Sophie Cassar
– Des représentants des Polices municipales de plusieurs Communes du secteur

La réunion est animée conjointement par Alain Boisseau Chef de cabinet du Sous-Préfet et par le commandant de gendarmerie Albin Leprince.

Préambule (Albin Leprince) :
Depuis 2018, la gendarmerie nationale, sous l’égide de l’autorité
administrative et de concert avec les élus, organise à intervalles
réguliers des rencontres dédiées à la Police de Sécurité au Quotidien,
politique publique dont l’objectif est d’améliorer la prévention et la
lutte contre la délinquance à travers une démarche participative centrée
sur le contact avec l’ensemble des partenaires institutionnels et privés
amenés à échanger avec la gendarmerie dans le cadre de son action de
terrain.

Une fois par semestre à l’échelle d’un bassin de vie – en l’occurrence le
secteur de la Sainte-Victoire pour ce qui concerne vos implantations –
Avec un peu de retard, nous venons d’identifier les comités d’intérêt de
quartier comme structures partenariales complémentaires – à l’instar des
CLSPD pour les communes qui en sont dotées. Intéressés à la démarche
qualité des services publics dans vos implantations respectives, vos
comités sont des interlocuteurs utiles et appréciés dans le cadre de
nos conseils de sécurité.

La compagnie de Gendarmerie d’Aix en Provence est divisée en 3 secteurs ou unités de mode d’actions :

  • Celui de Sainte-Victoire avec notamment Fuveau, Rousset et Trets…
  • Celui de Gardanne, Bouc Bel Air…
  • Celui du nord de la Durance…

Mr le Chef d’escadron LEPRINCE Albin et le chef de cabinet de la sous-préfecture d’Aix, Mr Alain BOISSEAU prennent la parole à tour de rôle :
Le but de ces réunions est notamment d’être à l’écoute des citoyens à travers les différentes instances et notamment les C.I.Q.

1  / Un point statistique est fait pour le secteur d’Aix dans son ensemble Il est constaté :

Année 2018 : Cambriolages – 25% en moyenne par rapport à 2017 dans le secteur
Année 2019 : 129 cambriolages déclarés jusqu’au début décembre 2019
Vols de voitures : – 15% AIX / + 3% TRETS / + 9% ROUSSET- FUVEAU

La délinquance est souvent en provenance de Marseille et encore plus souvent des Pays de l’EST. L’un des problèmes est que les adresses des délinquants ne sont pas fixes et qu’il est donc difficile de les appréhender. De plus la proportion des mineurs est importante, les butins (bijou, or, numéraires) rapidement écoulés d’où peu d’affaires résolues.
L’accent est mis sur la recherche du flagrant délit pour les appréhender avec des preuves et déboucher sur des sanctions pénales !

2 / Atteintes aux personnes

Les atteintes aux personnes sont en augmentation. Avec le Grenelle liés aux violences conjugales, de nets progrès ont été faits et seront poursuivis.

De plus en plus de personnes violentées portent plaintes. Il s’agit globalement de violences non crapuleuses, donc intraconjugales ou familiales. Violence d’’un conjoint violent avec éviction de domicile. 

Une réunion s’est tenue le 28 novembre dernier sur ce thème en présence de Mme la Ministre SCHIAPPA. Une convention a été signée avec le Parquet pour que chaque dossier lui soit remonté, afin qu’elle puisse les suivre. Elle a indiqué aussi que pour chaque déclaration de violence il y aura une garde à vue, comme l’indique les règles de l’article 40.

Les gendarmes ont pour instruction de donner suite systématiquement à tout signalement, indépendamment de l’enregistrement des déclarations sur les mains courantes.
Il est fait remarquer que l’alcool est un facteur aggravant.
Constat actuel malgré ce dispositif : Féminicides, 140 femmes tuées par un conjoint en 2019.
Deux associations sont spécialisées pour ces violences dont SOS femmes 13.
Depuis décembre 2019 un bracelet peut être placé sur un suspect. 

3 / Vols et Cambriolages

De façon générale, une recrudescence des vols est constatée régulièrement en période de fêtes. Le commandant de gendarmerie met en évidence et décrit toutes les actions des forces de police concernées pour faire acte de présence sur la voie publique et le moyens mis en œuvre. Il précise que la gendarmerie est vigilante et multiplie les rondes. Par exemple, la garde républicaine à cheval se déploiera sur Marseille. Il y aura en plus le concours de la brigade de recherche si la production de délits le nécessite. Des rondes avec véhicules banalisés sont aussi mis en place, en renfort.

Rappel de précaution : Ne pas se faire livrer de colis à domicile (repérage cambriolage), ni en boîtes aux lettres (vols dans les boîtes aux lettres), mais préférer le point-relais (mais c’est plus cher) !

4 / La Vidéo Protection

Plusieurs questions sont posées par le CIQ Soleil Levant sur la mise en place de vidéo protection et sur son efficacité.

*Réponse de la gendarmerie : Il nous est confirmé que suite à l’équipement de secteurs en vidéo surveillance, les caméras ont un rôle dissuasif en général et aussi par rapport aux incivilités à proximité des PAV (l’exemple de Bouc Bel Air est cité).
Dans certains cas les caméras ont permis la résolution de méfaits (possibilité de lire les plaques des véhicules la nuit).

Nous sommes informés, qu’il existe deux militaires spécialisés, formés tout spécialement pour le volet technique qui sont à la disposition des communes : Notamment l’adjudant CLERC. Les Mairies qui le souhaitent peuvent faire appel à eux pour des conseils en la matière, et en particulier pour le choix des points d’implantation des caméras.

Mr Denis Ben Belgacem fait un point sur la situation de Fuveau en matière de Vidéo Protection.

il nous indique que la Commune est équipée de 41 cameras à ce jour. C’est, semble-t-il, le prestataire qui fournit les caméras, qui prodigue les conseils. C’est un investissement coûteux à l’achat entre 1000 € et 4000 € par caméra suivant les modèles, mais aussi à l’entretien et au suivi (visionnage). Le matériel devient rapidement obsolète (tous les 5 ans). Les générations précédentes ont une autonomie de 3 jours, tandis que la nouvelle génération peut aller jusqu’à 10 jours d’autonomie.
La Commune de Fuveau va s’équiper d’un tout nouveau modèle (à 360°) qui sera installé devant la Mairie et de deux caméras dites « panoramiques », l’une au skate-parc, l’autre au City Park.

Mr Alain BOISSEAU, complète et conclu le sujet en indiquant que, bien sûr, il faut l’accord du Préfet pour installer des caméras et communique l’information aux participants selon laquelle, il existe une petite enveloppe financière peut aussi aider les Mairies développer la vidéo protection.

*Avis de la Gendarmerie : La mise en place des caméras de vidéo-protection doit :
– permettre de rassurer les habitants connaissant l’existence de ce dispositif préventif,
– permettre à la gendarmerie d’obtenir des éléments pouvant orienter ses investigations,
– permettre d’empêcher par leur présence que certaines personnes soient tentées de commettre des délits.
Pour finir, la mise en place d’un tel dispositif n’est nullement destiné à épier la population.
Ceci n’a qu’un but bien déterminé, à savoir, préserver la tranquillité de tous.

Mme le Maire de Fuveau fait savoir de son côté que la mairie a diffusé un flyer avec des conseils aux habitants pour se prémunir des cambriolages.   

5 / Tour de table des autres préoccupations des CIQ

Plusieurs personnes prennent la parole, pour demander des précisions sur les sujets traités. Puis les CIQ de Fuveau reviennent sur les sujets suivants :

  • Claude Féréoux pose Le problème de la vitesse à la Barque et le transport de marchandises dangereuses en camion qui traversent la barque. Mr Alain BOISSEAU conseille de lui adresser un courrier.
  • Les problèmes de nuisances (sonores et autres) posés par le restaurant «Le Domaine de Fuveau» cet été sont abordés :

Les CIQ (St-François et Fuveau Ouest) remercient Mme le Maire pour son courrier de soutien et Mr Alain BOISSEAU pour le traitement du dossier et l’arrêté pris par mesure de précaution qui envoie un signal fort d’avertissement à l’établissement.

Les CIQ posent la question de savoir quoi faire en cas de récidive l’été prochain ?

Réponse du chef du cabinet et de la sécurité : Il leur est conseillé pour la saison prochaine de faire intervenir la police municipale (en journée) et si les nuisances continuent les amendes seront lourdes, compte tenu des incidents passés.
Si la gendarmerie intervient sur un tapage nocturne à partir de 23h30, elle fait arrêter la musique immédiatement.
S’il y a récidive sur des faits déjà constatés l’été dernier, au premier constat de gendarmerie, dans un délai administratif légal de 15 jours obligatoire, la Préfecture Police peut procéder à la fermeture y compris définitive de l’établissement.

  • Risques de cambriolages pour les fêtes et en début d’année prochaine :

Le CIQ St-François demande si des patrouilles supplémentaires sont prévus sur la Commune de Fuveau pour les Fêtes de fin d’Année ?
Il lui est répondu que des rondes de surveillance par les patrouilles sont prévues pour sécuriser les abords des commerces à la nuit tombée.

Le CIQ St-François pose la même question pour le début de l’an prochain (janvier-février), compte tenu de la recrudescence des cambriolages constatés l’an passé à pareille époque sur la commune ?
Il lui est répondu que la gendarmerie a prévu de faire preuve d’un regain de vigilance.

  • Dépôt de plaintes :

La question est posé par le CIQ Fuveau Ouest, de savoir à quelle gendarmerie, les Fuvelains doivent-ils se rendre, s’il doivent déposer une plainte ?
Réponse de l’adjudant chef, gendarmerie de Rousset : Il est possible de déposer plainte à Gréasque (le plus prés), Gardanne, Rousset, Trets, mais Fuveau dépend de la gendarmerie de Rousset et la plainte sera au final transférée à Rousset, d’ou un délais plus long pour le traitement du dossier. Il vaut mieux donc déposer sa plainte directement à la gendarmerie de Rousset.

6 / Autres sujets abordés par les autres participants

Mme La principale du collège de Trets : Elle remercie et félicite la gendarmerie pour leur coopération, indiquant que les problèmes apparus l’année précédente aux abords du collège ont été solutionné.
Il est fait remarquer que la gendarmerie dispose d’une équipe cynophile, qu’il est possible de faire intervenir sur demande, dans les établissements scolaires y compris à titre pédagogique et préventif. Ces actions obtiennent de très bons résultats en termes de dissuasion.

– Société du Canal de Provence : Sont évoqués les problèmes des personnes qui tombent dans le canal et qui (ou leur famille) se retournent ensuite contre la Ste du Canal, ainsi que les personnes qui s’y noient (suicides, autres motifs), les moyens mis en œuvre et les enquêtes qui en découlent. 

La séance est levée vers 11H45

Compte Rendu Collectif réalisé en collaboration avec le CIQ Soleil Levant et le CIQ Fuveau Ouest.
Remerciements à Alain Pélegrin, Denis Ziégle et Jean-Pierre Dubois

Une partie des participants, Salle de l’ours, Mairie du Tholonet 13 décembre 2019

Marché de Noël à Fuveau

Edition 2019 du Marché de Noël

Pour se faire une idée de l’ambiance le dimanche,

cliquer dessus pour voir photos en grand format :

Pour le coup, Y’a de l’ambiance au Marché de Noël de Fuveau ! Beau temps, grand soleil, température un peu fraîche, mais pas trop.

Musique entraînante et festive, costumes colorés, danseuses virevoltantes animent la place et les abords du chapiteau au milieu des fuvelains venus en nombre.

A l’extérieur du chapiteau

Le stand de Caribou café : 3 journées consécutives passées dehors, dans le froid de Provence (on se serait presque cru au Québec) Il manquait la neige,
mais l’ambiance était là avec les animations du village !

A l’intérieur du chapiteau

Parmi les stands remarqués : Le stand de Moeata Créations

En place, je vous attends au marché de Noël de Fuveau ☺️ #marchedenoëlfuveau #moeatacreations #artisanatfrancais #madeinfrance #faitmain

Publiée par Moeata Créations sur Samedi 7 décembre 2019

Autre stand très remarqué par les gourmands pendant tout le week-end :
Ô Délices de Brice

Rendez vous au Marché de Noël à Fuveau ! 🎁 Jusqu'à dimanche soir 18h!🥳

Publiée par Ô delices de Brice sur Samedi 7 décembre 2019

Animations : Sur le boulevard Emile Loubet, Les « Féerie Little Queen » font le show !

Cliquer sur les photos pour les voir en grand format

Marché de Noël de Fuveau, nous y sommes encore jusqu'à 21h ce soir et demain de 10h à 18h.

Publiée par Nath Et Sylvie Bijoux Et Accessoires De Modes sur Samedi 7 décembre 2019

Un moment fort dans l’animation du centre village à l’approche des fêtes de fin d’année :

Le Marché de Noël, un marché artisanal et gastronomique, source d’idées pour bien préparer vos fêtes de Noël.
Dans une ambiance de fête et de joie, l’association des commerçants « Fuveau Cœur de Vie » vous offre de nombreuses animations autour du Marché de Noël.
Plus de 70 exposants seront présents, avec beaucoup de nouveautés sous un chapiteau chauffé, illuminé aux couleurs chatoyantes et scintillantes au centre ville (Cours Victor Leydet).

Le cadeau de Noël de la Mairie :

« Compte tenu du Marché de Noël et des Fêtes de fin d’Année, nous vous informons que le parking du Jeu de Boules, sera ouvert temporairement et en partie sur les périodes suivantes. Stationnement possible du :
– Vendredi 6 Décembre 15H00 au Lundi 9 Décembre à 7H00 du matin.
– Vendredi 20 Décembre 17H00 au 6 Janvier 2020 à 7H00 du Matin.
Pendant ces périodes les travaux sont interrompus« .

Les animations autour de marché de noël cette année :

  • Vendredi 06/12 (18h/21h) :
    18h Ouverture du marché de Noël avec la participation
    exceptionnelle du Père Noël et de son Lutin très coquin. Un cracheur de feu et un échassier déambuleront pour vous offir un joli spectacle.
    19h Dégustation de vin chaud offert par l’association des
    commerçants Fuveau ‘Cœur de Vie’.
    Marché de Noël ouvert jusqu’à 21 h–Nocturne
    21h Fermeture du marché.
  • Samedi 07/12 (9h/21h) :
    9h Ouverture du marché de
    Noël. Des chants de Noël et des danseurs féeriques, le
    Père Noël et son lutin très coquin.
    10h/12h et 14h/17h Ateliers maquillages (gratuits)
    10h/11h30, 14h/15h30 et 15h/18h30 Rencontre avec le
    Père Noël pour une photo.
    9h/13h et 14h/17h : Auteurs en
    dédicace à la Maison de la Presse
    Le petit train du Père Noël à la Barque .
    Marché de Noël ouvert jusqu’à 21 h–Nocturne
    21h Fermeture du marché.
  • Dimanche 08/12 (10h/18h) :
    10h Ouverture du marché de Noël
    Des chants de Noël ponctueront la journée. Le Père Noël
    et son Lutin très coquin seront accompagnés de danseurs
    féeriques.
    9h/13h Auteurs en dédicaces à la Maison de la Presse.
    10h/12h et 14h/17h Ateliers maquillages et créatifs
    (gratuits)
    12h/11h30/13h30/15h et 16h30 Ateliers pour les 4/14 ans
    « Biscuits de Noël » avec Déborah de chef and the City à
    la Galerie.
    14h/17h Auteurs en dédicace à la Maison de la Presse
    Le petit train du Père Noël à la Barque .
    18 h : Fermeture du marché de Noël

Edition 2018 du Marché de Noël 

Cliquer dessus pour
Voir La galerie des stands présents sous le chapiteau, 
le Marché de Noël de Fuveau 2018 en images ,
comme si on y était !

Bien qu’ayant beaucoup souffert de la requalification du centre de Fuveau, l’association des commerçants du centre  village, organise cette année encore un marché artisanal et gastronomique le premier week-end de décembre.
Une source d’idées pour préparer vos fêtes de Noël.
Dans une ambiance de festive  et  joyeuse, l’association des commerçants « Fuveau Cœur de Vie » propose  plus de 40 exposants (foie gras, magret de canard, fromages, noix, huile d’olive, épices, champignons, marrons glacés, macarons, agrumes, pompe à l’huile, miels , nougats, chocolats, confitures, calissons, friandises de Noël, bijoux, jouets, sacs, santons, etc…) à découvrir sous un chapiteau chauffé, illuminé aux couleurs chatoyantes et scintillantes, qui présentent leurs fabrications « maison », toutes sortes de tentations gourmandes et décoratives, sur le cours Victor Leydet. Seront présents de nombreux produits indispensables pour constituer les 13 desserts de Noël, une tradition typiquement provençale. Voir la vidéo du 30 novembre 2018

Les animations en images

Animations prévues autour du Marché de Noël 

Vendredi 30 novembre de 18h à 21h
– 18h : Ouverture du marché avec le Père Noël et son lutin
– 19h : Dégustation de la pompe à l’huile et du vin chaud
– Marché de Noël ouvert jusqu’à 21 h–Nocturne

Samedi 1er décembre de 9h à 21h
– 9h – Ouverture du marché
– 10h30 – 17h : Présence du Lutin Coquin et des personnages féeriques
– 11h – 18h : Prestation des « Joyfully Gospel & les tripodes de Noël » avec un
répertoire de standards de gospel festif et de chants de Noël
– 19h : Défilé de mode de la boutique « Au petit bonheur la chance »
– Marché de Noël ouvert jusqu’à 21 h–Nocturne
– Toute la journée : Animation et photos avec le Père Noël et promenade enchantée en calèche.

Dimanche 2 décembre de 10h à 18h
– 9h – Ouverture du marché
– 10h30 – 18h : Présence du Lutin Coquin et des personnages féériques
– 11h – 18h : Prestation des « Joyfully Gospel & les tripodes de Noël » avec un
répertoire de standards de gospel festif et de chants de noël
-14h – 17h30 : Scénettes  de Noël
– Toute la journée : animations et photos avec le Père Noël et promenade enchantée en calèche.
– Fermeture du Marché de Noël à 18h

Voir la Vidéo du  marché de Noël du 3 décembre 2016