Archives de catégorie : Eco-démarche

Initiatives à caractère écologique tel que : tri des déchets, recyclage, mobilité durable, économies d’énergie, culture raisonnée, bio, jardins partagés, covoiturage, etc…

Le sort fait aux arbres du Pré de l’Ouvière

Septembre 2019 : Le Conseil Syndical du Domaine Saint-François alerte la mairie sur le dépérissement des chênes restants !

Après les arbres arrachés l’hiver dernier, ce sont maintenant, les chênes restant qui sont mourants.
Le Président du Conseil Syndical de la ZAC Domaine Saint-François a informé par courrier en date du 8 septembre 2019, Mme le Maire du Fuveau et ses services, ainsi que le CIQ (en copie) que quatre chênes situés dans la haie surplombant le bord du parking et mitoyenne des habitations du Domaine Saint-François, montrent des signes visibles de traumatismes (jaunissement prématuré des feuilles, perte prématuré des feuilles), dont un tout particulièrement, situé côté terrains privés. Le constat établit a également pour but de prendre date dans l’établissement d’un lien de cause à effet entre, d’un côté les travaux du parking, la construction du mur et, de l’autre côté le dépérissement observé des arbres. (Voir les photos ci-dessous).

Le 18 septembre 2019, Mme le Maire, dans sa réponse, le remercie de l’avoir alerté sur ce constat et l’invite à la tenir au courant de l’évolution de la situation.
A ce stade il faut rappeler les promesses de Mme Le Maire :
– Novembre 2017 :  » …A ce titre nous avions déjà sensibilisé le bureau d’études CERETTI à l’obligation de préserver les chênes. »
 » L’entreprise étant désignée, je vais le lui notifier (l’obligation de préserver les chênes) et nous ne manquerons pas de le rappeler au chef de chantier désigné lors de notre premiere réunion de mise au point technique »
– Septembre 2018 :  » Sur le traitement et l’obligation de préserver les chênes, je suis surprise de vous lire car, et je vais m’en assurer, toutes les consignes ont été, à maintes reprises, signifiées oralement et par écrit à notre maître d’oeuvre – le bureau d’étude CERRETTI – afin que ces arbres centenaires soient préservés. « 

Voir la réalité ci-dessous.

Etat de la haie de chênes jouxtant le Domaine Saint-François à la mi-septembre

Feuillage prématurément jauni au 15 septembre 2019 – Chêne mourant
Chêne ayant déjà perdu ses feuilles au 15 septembre 2019 – Arbre mort

Avril 2019 : Plantations de remplacement

Pour solde de tout compte, Trois chênes verts à feuilles persistantes ont été planté (deux en dessus du » mur « et un dans l’angle du parking), avec goutte à goutte, en remplacement des vieux chênes à feuilles caduques arrachés pendant le creusement. 
Le maître d’ouvrage, considère-t-il ainsi, avoir respecté le PLU et les promesses écrites de Mme Le Maire ?  
Voir les photos de la haie de chênes avant,
Apprécier la ressemblance, la différence, la préservation de la haie, la qualité du travail effectué ? 

30 avril 2019 : Plantation de 2 chênes verts. (Les remplaçants du PLU)
Avril 2019 : L’espace entre la haie de chênes et le mur a été remblayé avec tout ce que les ouvriers ont trouvé y compris des branchages des chênes arrachés. On aperçoit sur la photo une branche qui dépasse du remblai. Le béton et le goudron, sont-ils considéré comme un engrais pour les racines apparentes ?
Mars 2019 : Encore des chênes sacrifiés pour les besoins du chantier
7 Mars 2019 : Coté parking, Chênes : Les racines sont toujours à l’air et au soleil.
21 février 2019: Mur contre la haie de chênes les racines à l’air

Janvier 2019 : L’arrachage continue

Sur le chantier du parking, malgré nos protestations, les ouvriers ont continué à creuser le long de la haie de chênes à dénuder les racines arbres, à couper certaines racines en partie et à arracher un certain nombre d’arbres : Il n’en reste plus que trois sur la première longueur.

1er février 2019 : Reste trois chênes en dessus de cette portion de mur en construction. En bas à gauche de la photo, un tas de branchages et de racines arrachées par les ouvriers du chantier

19 Décembre 2018 :  Arrachage des Chênes, stupéfaction !

La création du parking public, justifie-t-elle l’arrachage de trois gros chênes, quasi- centenaires par la Commune, maître d’ouvrage des travaux ?
En dépit de plusieurs promesses écrites de Mme la Maire de préserver la haie ?

Une délégation du CIQ et des riverains se rend sur le chantier, exprimer sa désapprobation face aux responsables du chantier et à l’Élu adjoint aux grands travaux.
Nulle part dans le « PUP-Permis d’Aménager », ni sur aucun plan, il n’est écrit, ni programmé que des arbres avaient besoin d’être déracinés. ???

Chêne délibérément déraciné à coups de godet de tractopelle le 19 décembre 2018

Chez les riverains c’est la colère, la stupéfaction, l’indignation qui prédomine.
Côté mairie, l’ Élu à l’Urbanisme et aux Grands Travaux, s’arc-boute sur la promesse de remplacer les arbres arrachés conformément au PLU.
Force est de constater, que la population du quartier est mise devant le fait accompli, après s’être fait rouler dans la farine.

Quelques reactions de riverains qui parviennent spontanément au CIQ :
 » Quelle gabegie ! Scandalisé par le déracinement de cette haie de vieux chênes. Alors que nous nous sommes battus des années pour les préserver et que toutes les assurances avaient été soit disant données ! Y compris ces dernières semaines par le maire !  Je comprends la colère des riverains. « 

 » C’est la démonstration que la municipalité Maître d’Ouvrage ne maîtrise pas la conception et la réalisation des travaux exécutés sous sa responsabilité et surtout en reniant les promesses écrites depuis longtemps sur la préservation de spécimens centenaires irremplaçables. Une succession d’incompétence des maîtres d’œuvre et des entreprises dont la culture de l’espace public se résume au fonctionnement du bulldozer. « 

  » L’actuelle mairie préfère le béton aux arbres, et ne sait pas écouter ses habitants : cela produit ces résultats catastrophiques. « 

La ligne de fouille

La ligne de fouille au pied de la haie, n’est pas une ligne droite mais réalisée avec des décrochés inexplicables, qui de surcroît ne tiennent absolument pas compte de l’implantation des arbres « à protéger ».
Des riverains s’émeuvent sans résultat.
A l’occasion d’une rencontre, nous interpellons le directeur des services techniques sur le chantier, sur cette question. Il nous est répondu que si des arbres meurent ils seront remplacés, conformément au PLU de la commune.
Nous constatons alors, à nos depends que le discours a changé.

24 septembre 2018 : Décrochés dans la fouille vers l’avant
alors qu’il n’y a pas d’arbres à protéger à ces endroits là ?
24 septembre 2018 : Excavation au pied des arbres,
La haie de chênes quasi-centenaires est mise en danger !

6 Septembre 2018 : Nouvelles promesses de Mme Le maire

Le 6 septembre 2018, dans un courrier officiel, Mme le maire en réponse à un ensemble de questions que nous lui avions posées, nous écrivait :  » Sur le traitement et l’obligation de préserver les chênes, je suis surprise de vous lire car, et je vais m’en assurer, toutes les consignes ont été, à maintes reprises, signifiées oralement et par écrit à notre maître d’oeuvre – le bureau d’étude CERRETTI – afin que ces arbres centenaires soient préservés. « 
Lire le courrier intégral de Mme le maire de Fuveau

11 août 2018 : Les racines sont coupés,
il apparaît clairement que « les consignes de préservation » ne sont pas respectées
Aout 2018 après l’orage, les racines apparaissent à l’air libre.
La ligne de fouille comporte des décrochés inexplicables

Novembre 2017: Les promesses du début sur la préservation de la haie

Le 27 novembre 2017, concernant la sauvegarde de la haie de Chênes, Mme le maire écrivait au CIQ dans un courrier officiel, en réponse à nos questions (Point N°3) que :
 » …A ce titre nous avions déjà sensibilisé le bureau d’études CERETTI à l’obligation de préserver les chênes. »
 » L’entreprise étant désignée, je vais le lui notifier (l’obligation de préserver les chênes) et nous ne manquerons pas de le rappeler au chef de chantier désigné lors de notre premiere réunion de mise au point technique »
(lire le courrier intégral des réponses de Mme Le maire de Fuveau)

Entre 2012 et 2017

Au cours des réunions qui ont eu lieu pendant cette période avec les responsables de la mairie et les initiateurs du projet, la question de la préservation de la haie de chênes, écran végétal naturel séparant les habitations existantes du projet de parking et d’urbanisation, revenait régulièrement.
C’était une préoccupation constante des habitants qui étaient attachés à ces chênes pour partie quasi-centenaires. L’assurance que la haie serait préservée était l’un des éléments important qui rendait le projet immobilier acceptable pour les riverains.

Au début il y avait ….

Projection du Film « Aprés-Demain » à Fuveau

La Projection s’est déroulée à guichet fermé : Un beau succès !

10 mai 2019 : Soirée riche et émouvante, organisée par le Jardin de Fuveau sur ces micros réalisations qui pourraient contribuer à changer notre monde. Débat après le film avec les producteurs bios AMAP Eric Blanchet et Elodie, Mireille Villion de la Roue, monnaie locale alternative et Clémentine Thierry d’Enercoop, fournisseur d’énergie alternative en circuit court… Sur la photo, le bureau organisateur de l’association et le présentateur du débat.

« Le Jardin de Fuveau  » propose une soirée projection – débat du film « APRES-DEMAIN   » le vendredi 10 mai à 20h, salle municipale de la Galerie, à Fuveau.

Deux ans après le succès phénoménal du documentaire Demain (voir la bande annonce), Cyril Dion revient sur les initiatives que le documentaire a inspirées. Il embarque avec lui son amie Laure Noualhat, enquêtrice de renom, très sceptique sur l’impact de ces micro-initiatives sur le climat. Leur confrontation pleine d’humour les pousse dans leurs retranchements : qu’est-ce qui marche, qu’est-ce qui échoue ?
Et si, finalement, tout cela nous incitait à changer, nous aussi, nos modes de vie ?

La projection sera suivie d’un débat avec :
– Elodie et Eric Blanchet, agriculteurs convertis au bio, fournissant l’AMAP « le Jardin de Fuveau ».
– Mireille Villion de La Roue du Pays d’Aix,  monnaie locale complémentaire et citoyenne.
– Clémentine Thierry, d’Enercoop PACA, fournisseur d’électricité verte en circuit court.
Avec les questions et les témoignages du public, un débat animé par Jean-Claude Escaffit, journaliste.

Réservation soirée du 10 mai  : lejardindefuveau@gmail.com

Informations complémentaires :
– Le jardin de Fuveau : Site Internet
– Le jardin de Fuveau : Page Facebook 
– Renseignements sur le Documentaire « Demain » 

Et si montrer des solutions, raconter une histoire qui fait du bien, était la meilleure façon de résoudre les crises écologiques, économiques et sociales, que traversent nos pays ? Suite à la publication d’une étude qui annonce la possible disparition d’une partie de l’humanité d’ici 2100, Cyril Dion et Mélanie Laurent sont partis avec une équipe de quatre personnes enquêter dans dix pays pour comprendre ce qui pourrait provoquer cette catastrophe et surtout comment l’éviter. Durant leur voyage, ils ont rencontré les pionniers qui réinventent l’agriculture, l’énergie, l’économie, la démocratie et l’éducation. En mettant bout à bout ces initiatives positives et concrètes qui fonctionnent déjà, ils commencent à voir émerger ce que pourrait être le monde de demain…

– Voir la bande annonce du documentaire Demain

Projet de Végétalisation du centre-village

Mai 2019 :

A Fuveau, la végétalisation, c’est pas que dans le centre ville, c’est aussi dans les avaloirs du pluvial chemin de Saint-François.

Nous avions alerté l’an passé les services techniques, sur la constatation de ce que les avaloirs se remplissant progressivement de terre et des plantes prenant racine à l’intérieur, il aurait été prudent de venir les nettoyer. Malgré l’assurance d’une intervention prochaine, rien de s’est passé depuis. Les avaloirs du pluvial continuent donc à se boucher et les herbes folles à s’y développer. Bel exemple de végétalisation spontanée dans les quartiers périphériques, faute d’entretien..

Avril 2019 :

Une idée de ce que ça pourrait-être

La mairie communique : Le projet de végétalisation du centre-ville a été lancé. Le but est de favoriser le retour de la nature en ville, d’encourager les initiatives citoyennes sur l’espace public, de préserver la biodiversité et d’embellir la Commune. Tout le monde peut participer, il suffit de contacter la chargée de mission Agenda 21 Lydia Repossi au 06.09.23.58.99

 

 

Croquis service communication

D’aprés les premières informations qui remontent du village, suite aux premiers échanges dans les vieux quartiers pour proposer et expliquer aux habitants le fonctionnement de l’opération :  les jardinières seraient à acheter par les habitants, les plantes aussi, l’entretien à la charge des habitants, et l’eau non fournie par la commune malgré des points d’eau existants. Le budget prévu pour ce projet serait ridiculement faible et destiné pour de la communication en priorité.

Commentaire CIQ : Le CIQ est, bien sur, favorable à ce genre d’initiatives, il est plus agréable de se rendre dans le centre de Fuveau avec des ruelles fleuries, de plus c’est dans l’air du temps.  Le CIQ soutient ce projet à condition, cependant,  que  des moyens financiers suffisants soient débloqués pour réaliser cette « végétalisation » dans de bonnes conditions et que les services techniques puissent aussi être impliqués dans l’opération. Il serait peut-etre bien que la Charte soit rendue publique.  

Janvier 2019 :

Etudiants en master 1, étudiant la végétalisation du centre-Fuveau

La mairie annonce un projet de végétalisation du centre du village (programme Agenda 21). Après la création d’un comité regroupant 11 personnes civiles et 37 étudiants en Master Urbanisme, ledit comité a défini un périmètre de travail ainsi que les espaces publics concernés. Actuellement, il élabore la charte de fonctionnement du projet ainsi qu’un contrat d’engagement entre chaque participant et la mairie. (Source communication mairie de Fuveau)
Commentaire CIQ : Dommage que dans le même temps la mairie ait fait arracher des Chênes anciens en bordure du « Pré de l’Ouvière ».

Obligations Légales de Débroussaillement 2019

20 mai 2019 : Conditions d’accès aux massifs forestiers des Bouches du Rhone, été 2019

Mars 2019, inquiétude aux abords du massif de Sainte Victoire.

Voir l’article de France Bleu Provence 

Janvier-février-mars, Débroussaillez, c’est le bon moment !

Et pourquoi pas ici aussi ? c’est une idée vieille comme le monde !

Voir la video du Word economic Forum  
Inspirant pour notre quartier, et pour la commune, non ….?

Mieux vau prévenir que ….. Après des incendies importants dans les Bouches-du-Rhône en 2016 et 2017, les services de la Préfecture ont demandé aux Communes d’être particulièrement attentives aux « Obligations Légales de Débroussaillement » qui incombent aux propriétaires privés. Ainsi, depuis novembre 2018, des agents assermentés de l’Office National des Forêt (O.N.F.) effectuent des contrôles aléatoires. Les propriétaires n’ayant pas effectué les travaux nécessaires peuvent être verbalisés.

Depuis plusieurs années le CIQ St-François tente de sensibiliser les propriétaires concernés du quartier. (Voir nos articles précédents).
Dans certaines communes des fiches d’information sont envoyées aux propriétaires habitant les zones les plus exposées au risque feu de forêt. Elles contiennent toutes les informations nécessaires sur les surfaces à débroussailler.
A Fuveau ce n’est pas le cas jusqu’à présent, il semblerait plutôt qu’on propose aux CIQ de de s’en charger.

Voir la nouvelle vidéo de l’Entente – Valabre.

Obligation Légales de débroussaillement :

Risque incendie : Ne le prenons pas !

Débroussailler c’est :
–          Protéger son habitation en réduisant la quantité de végétaux combustibles,
–          Réduire l’intensité d’un feu en provenance d’un massif forestier,
–          Eviter qu’un feu ne soit transmis aux espaces boisés voisins,
–          Protéger sa famille et les personnels de lutte contre les incendies.
Voir l’exemple donné par la commune et par le lotissement de l’Ouvière

Quand débroussailler ?

Octobre – Janvier : les gros travaux
La période idéale pour la réalisation de gros travaux : abattage et élagage des arbres, broyage et mise en déchetterie des arbustes et végétaux.
Février – Mars : période sensible
Une période de sécheresse peut s’installer, c’est pourquoi les travaux sont à éviter et les feux sont interdits.
Avril – Mai : les finitions
Avril et mai sont propices à la réalisation des finitions : broyage, fauchage…
Juin – Septembre : période de sécheresse
Les travaux sont à proscrire et les feux sont formellement interdits (sauf dérogation).
Voir l’article complet sur  les déchets, le risque incendie, le débroussaillement

En résumé, comment débroussailler :

distance debroussaillement

En cas de non-respect des O.L.D.
Le non-respect de ces obligations est passible d’une amende de classe 4 (750€) ou de classe 5 (1500€). L’autorité administrative peut décider, si nécessaire, d’effectuer des travaux d’office aux frais du propriétaire défaillant. En cas d’incendie, la responsabilité d’une propriétaire peut être engagée s’il n’a pas respecté ses obligations de débroussaillement.

Plaquette 2019 de la DDTM 13
(Cliquer dessus pour la voir en grand format)

 

« Projet Alimentaire Territorial » de la Métropole

Pour le développement d’une agriculture locale accessible à tous.

La Métropole Aix-Marseille Provence met en place un « Projet Alimentaire Territorial » . Depuis janvier dernier, plus de 250 experts ont participé aux premiers ateliers de concertation de ce projet, ces échanges, ateliers et forums auront lieu tout au long de l’année 2019.
Si vous souhaitez en savoir plus et y participer, vous pouvez vous inscrire sur la plate forme participative JENPARLE  pour devenir vous aussi un acteur du « Projet Alimentaire Territorial »
Cette plateforme vous permet de trouver des informations, de découvrir les projets du territoire, de présenter vos propres projets, d’être invités aux grands temps forts.
Découvrir le dossier de Présentation
Porteur de projet, institution, entreprise, acteur de la chaîne alimentaire : présentez votre initiative
Citoyen, consommateur : contribuez au débat

RETROUVEZ TOUTES LES ACTUALITÉS DU PROJET ALIMENTAIRE TERRITORIAL
EN CLIQUANT ICI