Archives de catégorie : Projets urbains, Chantier L’Ouvière…

Travaux projets de l’Ouvière, Rénovation Tennis couvert, Construction restaurant scolaire

Pré de L’Ouvière, Parking & voirie : Chantier début 2019

Avril 2019 : Le dernier bulletin « Infos travaux N°4 » de la mairie annonce la livraison du parking pour la fin des vacances de Pâques

Avancement des travaux au 30 Mars 2019 : Ca y est, ça sent le goudron ! et les plantations de micocouliers. 
(Cliquer sur les photos pour les voir en grand format)

Vue d’ensemble du parking Public.
La voie transversale derrière la parcelle enclavée et bordée d’un muret en cours de construction. Absence de trottoir de ce côté là.
Parking en bordure de l’entrée du Domaine Saint-François fraîchement goudronné.
Un aperçu des nouvelles plantations dans l’angle et au milieu du parking.
L’espace entre la haie de chênes et le mur a été remblayé avec tout ce que les ouvriers ont trouvé, y compris des branchages des chênes arrachés. On aperçoit distinctement sur la photo une branche qui dépasse du remblai. Pour le béton et le goudron au contact des racines, ça semble assez moyen …
La goudronneuse au repos à l’entrée du chantier.
Reste encore une partie de la voie transversale à goudronner, tous les engins nécessaires sont à proximité.
Le nouveau parking fraîchement goudronné, avec éclairage public et plantations de jeunes arbres. Question ombre, pour cet été, c’est pas gagné !
Terrassements tout autour, enfouissement de buses et de regards dans les racines du bosquet de chênes devant le complexe sportif. Les chênes survivront-ils à ces traitements ?
Au 69 du chemin de Saint-François, la voie transversale fraîchement goudronnée : Ne voyez-vous rien qui vous intrigue ?

Vu le de dénivelé de 1,5m entre le terrain et la voirie, qui apparaît sur la photo ci-dessous,  Il ne sera pas facile de construire des maisons de plein pieds avec la rue, à moins d’un remblayage onéreux pour la construction de logements sociaux. Des escaliers seront peut-être nécessaires, une pente pour rentrer dans le garage, et le risque de voir inondés les rez-de chaussé et les garages régulièrement ?

Parcelle en contrebas de la rue en construction, ou doivent être bâtis 6 logements sociaux

Avancement des travaux 24 mars 2019, coté Parking :
(Cliquer sur les photos pour les voir en grand format)

Le trottoir ainsi délimité ne permettra pas la plantation d’une rangée d’arbres. entre les candélabres. Une premiere couche de bitume apparaît sur le parking
Pourtant le plan de masse paysager figurant dans le permis de construire prévoyait une rangée d’arbres le long de la voie transversale.

Cette semaine c’est le bosquet de chênes devant le complexe sportif qui souffre ! On creuse, on rebouche, on re-creuse, on re-rebouche !

Avancement des travaux mi-mars 2019, coté Parking :
(Cliquer sur les photos pour les voir en grand format)

Encore des chênes sacrifiés pour les besoins du chantier
Les candélabres sont en place

 

 

 

 

 

 

Avancement des travaux le 24 mars 2019, débouché de la transversale coté Chemin de Saint-François :
La délimitation de la chaussée, laisse prévoir l’enlèvement des  pilonnes téléphoniques. Les villas en bordure de la voirie vont perdre une bonne partie de leur tranquillité.

Avancement des travaux mi-mars 2019, coté Chemin de Saint-François :
(Cliquer sur les photos pour les voir en grand format)

Avancement des travaux début mars 2019, coté Parking :
Initialement programmé pour être terminé en décembre 2018, le chantier a pris du retard.(Cliquer sur les photos pour les voir en grand format)


Avancement des travaux à mi-février 2019, dans le Pré de l’Ouvière : 

A L’entrée du futur parking, les poubelles des ouvriers du chantier abandonnées au fond d’une tranchée, avant de la reboucher. Ni vu, ni connu ?
Pas tout à fait !

(Cliquer sur les photos pour les voir en grand format)

 

 

Coté Parking : (Cliquer sur les photos pour les voir en grand format)

Coté fond du parking, prolongement de la voie transversale : (Cliquer sur les photos pour les voir en grand format)

Vue d’ensemble Parking : (Cliquer sur les photos pour les voir en grand format)

Vue d’ensemble sur la construction du mur au fond du parking

Coté Chemin de St-François

Trottoir rendu impraticable pour les piétons par le chantier .

Au croisement du chemin de St François et de la future voie transversale et aux abords immédiats : (Cliquer sur les photos pour les voir en grand format)

 

Reste trois chênes en dessus de cette portion de mur en construction

Sur le chantier du parking, malgré nos protestations, les ouvriers ont continué à creuser le long de la haie de chênes et à en arracher un certain nombre (Il n’en reste plus que trois sur la première longueur). Des palettes de parpaings ont été acheminées, en vue de construire un mur partant de l’entrée future du parking (coté impasse Saint-François) et longeant tout le fond du parking mitoyen avec les villas du domaine Saint-François.

 

Construction d’un mur au pied de l’ancienne haie de chênes

 

Malgré une chute de neige inattendue, fin janvier, les fondations coulées, le mur progresse au ras des racines à l’air des chênes, encore en place. il marque les limites du future parking.

 

 

Tranchée au départ du transformateur électrique

 

 

Coté gauche de la voie d’accès au domaine Saint-François, une tranchée a été ouverte à partir du transformateur pour alimenter en électricité le chantier et les futures constructions. Située juste derrière les containers à ordures ménagères, elle n’est que très grossièrement barricadée. Par ailleurs une coupure d’eau a été constatée par les habitants pour les besoins du raccordement à l’eau potable.

Construction d’un début de mur en contrebas de la voie d’accès au Domaine St-François, qui se prolonge sur la droite
Camion-toupie à béton en train de livrer son chargement

Certaines parties du mur (fondations, etc…), prévues en béton armée, provoquent des allées venues de camion-toupie.

 

 

 

Voie transversale au 31 01 2019 (retour débouchant sur le Chemin de St-François)

 

La voie transversale en construction, prend tournure progressivement, sur la partie débouchant sur le chemin de Saint-François. Après l’enterrement du pluvial, le réseau du tout à égout, le raccordement à l’eau potable, c’est le raccordement à l’électricité (on aperçoit les compteurs) et au téléphone. Tantôt on creuse une tranchée et tantôt on rebouche.  Le niveau de la voirie va se trouver nettement en dessus du niveau du terrain à bâtir.

 

Notre Quartier + Fuveau : Les Travaux, ça continue en 2019 !

Mars 2019 :
Renouvellement des couches de roulement sur voie départementale (RD 46).
Via la Mairie, Le Conseil Départemental nous informe de travaux de reprise d’enrobés (Goudronnage) du rond-point du Général de Gaulle (Pharmacie) jusqu’à l’intersection avec l’avenue Alexandre Philip (ancienne maison du garde-barrière) .
– Période concernée : du 24 Avril au 07 Mai 2019.
La circulation sera alternée pendant cette période.
Commentaire du CIQ : Dans le quartier personne n’avait pensé à l’avenue Maréchal Leclerc comme rue à goudronner en priorité …..

Janvier 2019 : Suite à plusieurs demandes, pour avoir une vue d’ensemble sur les différents chantiers en cours dans la commune, le service communication mairie a diffusé un certain nombre d’informations. Nous l’en remercions. Le résultat est le suivant :

Informations Municipales : Planning prévisionnel des travaux en cours et engagés sur la période 2019 consacrés, aux places de stationnement.

Préambule de la Commune :
« Difficulté majeure pour les riverains, commerçants et clients…
Le manque de places de stationnement est régulièrement évoqué.
Consciente de ce déficit, la Commune travaille depuis quelques années à augmenter
l’offre de stationnement afin de proposer des espaces confortables, sécurisés et toujours
gratuits.
Nous savons pouvoir compter sur votre compréhension pour la bonne exécution de
ces chantiers malgré les désagréments inhérents à ce type d’opérations et vous en
remercions par avance. »
Commentaire du CIQ : 
Les impôts des habitants contribuent un peu, aussi, à ces travaux. Ils ne sont  pas aussi gratuits que ça pour les habitants, sans parler d’éventuels dommages collatéraux aux biens des personnes, et sur les comptes d’exploitation des commerçants. Combien coûtent réellement ces places de parking aux Fuvelains ?

Notre quartier
– Le Parking public (PUP) du « Pré de L’Ouvière » :

Les travaux continuent au premier trimestre 2019 et pourraient déborder légèrement sur le début du 2ème trimestre 2019. Parking de 100 places destinées aux établissements scolaires, sportifs et récréatifs à proximité.
Commentaire du CIQ : Parking de 100 places représentant autour de 50 nouvelles places , construit en remplacement du parking provisoire depuis 2010 (suite construction complexe sportif). Les places de stationnement seront mitoyennes du projet immobilier attenant de 42 logements, plus le foyer senior à venir. Nous observons que le chantier du parking prévu pour se terminer à l’origine en décembre 2018 a pris du retard et joue les prolongations en ce qui concerne le désagrément pour les riverains. Voir notre dossier complet

Plan Parking Public du « Pré de l’Ouvière »
– Réaménagement du parking Guérin Marchi :

Démarrage des travaux prévu 2ème trimestre 2019 et pouvant se prolonger jusqu’au début du 3ème trimestre 2019. 20 places de stationnement en plus de l’existant sont annoncées.
Commentaire du CIQ : D’aprés le planning communiqué, il pourrait finalement commencer avant que le parking du « Pré de l’Ouvière » soit terminé, contrairement à ce qui nous avait été dit, le jeudi 13 décembre 2018 et les travaux pourraient durer un peu plus longtemps que les trois mois annoncés au départ. Aucune information n’a filtré sur le projet finalement retenu.  Voir le dossier complet 

Plan du projet de réaménagement du Parking Avenue Guérin Marchi
– Parking restaurant groupe scolaire Ouvière : 

Création d’un parking derrière le restaurant  du groupe scolaire de l’Ouvière de 29 places. les travaux devraient commencer au 3ème trimestre 2019 avant la fin des travaux du parking Guérin Marchi et durer trois mois.
Commentaire du CIQ : Il est situé en bordure du canal de Provence, des terrains de tennis  et du lotissement du grand Vallat en contrebas (Voir Plan). Les places de parking devraient être réservées aux enseignants et au personnel de service intervenant dans le groupe scolaire.
Voir plus de détails dans l’article consacré au restaurant scolaire

Plan du parking (zone en rouge) derriere le restaurant du groupe scolaire (rectangle en gris)

Commentaire du CIQ : A cela il faut ajouter la construction de 30 logements et la construction du foyer logement senior dans le pré de l’Ouvière, les travaux de renovation des courts couverts du Tennis, la viabilisation du Champ Campillo (12 logements) pour ce qui est des travaux 2019 dans notre seul quartier.

En plus de tous ces travaux, d’après le compte rendu du conseil municipal du 20 décembre 2018, il est prévu en 2019, que devraient être également lancés, en complément des travaux réalisés en maîtrise d’ouvrage par la métropole (conseil de territoire 2), l’achat et la pose d’une passerelle pour assurer le cheminement des piétons le long de l’avenue du 8 mai 1945 . Pour rappel le Conseil de Territoire du Pays d’Aix va, au titre des entrées de ville, réaménager l’avenue du 8 mai entre le rond-point de l’entrée de ville et le rond-point du général de Gaulle.

Fuveau
– Parking du « Jeu de Boules »  :

Le chantier doit démarrer au 2ème trimestre et se prolonger jusqu’à la fin 2019 soit pendant 9 mois au moins. les travaux commenceront par la démolition partielle de la « Bâtisse Vitalis » (immeuble ayant abrité le Bar du Cours) et se poursuivront par la construction d’un parking semi-enterré du Jeu de Boules en remplacement du parking existant. Voir notre dossier

Plan projet « Parking du Jeu de Boules » (Aménagements de surface), les places de parking sont en dessous
– Travaux d’Entrée de Ville, Secteur Belcodène : 

Par ailleurs les travaux d’Entrée de Ville (Secteur Belcodène) commencés début 2018 se poursuivent et devraient se terminer fin du 1er trimestre 2019.

Plan Travaux Entrée de ville secteur Belcodène

Cliquer dessus pour voir la photo en grand format

Explication communale de la Phase 1 : Elle consiste à optimiser des places de stationnement, améliorer les réseaux existants et sécuriser ce secteur. Cette phase intitulée «Première», concerne la partie de l’intersection Chemin du Goï / Route de Belcodène en direction de la Foux. Un renfort sur la sécurisation de la voie principale (rte de Belcodène) est programmé.Ce dispositif va permettre de réduire la vitesse des véhicules en positionnant sur des lieux stratégiques des ralentisseur qui seront complétés par un radar pédagogique.

Explication communale de la Phase 2 : Elle concerne la partie basse de la route de Belcodène vers le village,depuis l’intersection du Goï. Cette phase est pratiquement finalisée. La circulation est rétablie dans son ensemble. Les travaux de mise en sécurité sont en cours avec le positionnement de la signalisation de – police adaptée et directionnelle.

 

– Dans le Prolongement, Travaux Rue du 4 Septembre :
Début des travaux : 29 janvier 2019
Fin prévisionnelle des travaux : 30 avril 2019
La durée des travaux est estimée à 3 mois.

Plan des travaux prévus rue du 4 septembre

La rue du 4 Septembre sera fermée à la circulation, pendant les travaux.
Un plan de circulation avec des déviations est organisé.
Le plan des déviations présenté tient compte des éléments suivants :
• Livraisons dans le village • Accès à l’école Arthur Rimbaud • Accès aux commerces
• Jours des marchés communaux • Manifestation du carnaval • Futurs travaux de la crèche

Deviations mises en place dans le centre de Fuveau pendant les travaux, rue du 4 septembre

Projet de modification parking « Guérin Marchi »

29 Mars 2019 :
Suite à un  courriel du CIQ le 11 mars 2019, nous sommes informés,  via Mme le Maire, par courrier du 28 mars 2019, que les responsables CT2 en charge pour le choix de l’emplacement des Points d’apport volontaire, ne souhaitent pas voir leur projet modifié et que c’est donc une fin de non recevoir. Nous en prenons acte.
C’est bien dommage au moment même ou la commune est en train de faire voter un barème de verbalisation pour les incivilités (Abandons de déchets).

19 Février 2019 :
Dans le prolongement de la réunion organisée en mairie le 13 décembre 2018, les services de l’urbanisme nous communiquent un nouveau plan du projet qui tente de tenir compte des remarques des riverains et des propositions du CIQ. Nous accueillons comme un élément positif, cet échange qui esquisse un semblant de concertation. 

Evolution du projet au 15 02 2019

Notre analyse et commentaires :
– La proposition de déport de la piste cyclable sur la droite du parking a été retenue. Elle assure une parfaite continuité sans conflit avec les voitures. c’est un progrès.
– Les modifications apportées sur la partie haute du parking constituent une amélioration au débouché de l’impasse des Garrigues. Elles rétablissent la priorité de l’avenue sur l’impasse et devrait permettre une fluidité correcte de la circulation. c’est un progrès.
– Trois places de parking sont supprimées le long du passage protégé qui rejoint le cheminement piéton central et face au débouché du chemin en contrebas. Cela devrait faciliter les besoins de manœuvres à ce niveau. c’est un progrès.
– Les trois places sont récupérées en haut du parking à gauche, grace à un chemin piéton central plus étroit, car délesté à droite de la piste cyclable.
– Les passages protégés ont été revus, semblent mieux positionnés, de façon fonctionnelle et sécurisée, ainsi que les plateaux ralentisseurs en amont et en aval du parking.
– L’emplacement des containers à ordures ménagères, au débouché de l’impasse semblent plus cohérent dans ce contexte, pour peu qu’ils soient entourés de murets, avec un passage protégé qui permet aux habitants du lotissement d’en face de s’y rendre aussi.
– Quatre candélabres positionnés le long du cheminement piéton, plus un au niveau des containers à ordures ménagères, devraient permettre un éclairage correct du parking.

Reste un point de désaccord :
Le positionnement du point d’apport volontaire, dont nous persistons à dire que sa place est en bas du parking au niveau actuel, mais de l’autre côté de la chaussée
(côté droit à la descente).

– Les usagers portent leurs déchets quand ils s’en vont de chez eux et non le soir quand ils y reviennent.
– Personne ne voudra faire tout le tour du parking en voiture, en étant en plus obligé de faire le tour du rond-point du Général de Gaulle pour aller jusqu’au point d’apport.
– L’emplacement choisi est très dissuasif pour ceux qui font l’effort du tri des déchets.

A la décharge des services de l’urbanisme cela n’est pas de leur seul ressort, mais surtout de la compétence de la Métropole (CT2). Nous avons demandé l’organisation d’une nouvelle réunion sur cette question avec les décisionnaires.

Décembre 2018 :
Évoqué
 lors d’un conseil municipal en décembre 2016, le projet de modification du parking de l’Avenue Guérin Marchi, avec une possibilité d’accroître le nombre de places de stationnement disponibles, revient sur les devants de l’actualité. 

La mairie a donc organisé une réunion publique de présentation/information sur ce projet le jeudi 13 décembre à 18h30 en salle du conseil municipal. Le CIQ Saint-Francois – Fuveau avait invité les habitants et usagers du quartier à venir nombreux, se faire leur propre opinion sur le projet et à exprimer leurs remarques !

La réunion s’est déroulé sans aucune concertation préalable avec les CIQ de Fuveau, ni avec le CIQ Saint-François. Par ailleurs la mairie n’avait pas jugé utile d’informer les Fuvelains de la tenue de cette réunion. Seul le CIQ Saint-François avait été prévenu, la mairie laissant à la charge du CIQ le soin de prévenir les habitants du quartier et les autres.

 

Parking Guérin Marchi dans sa configuration actuelle

Une vingtaine de personnes, qui se sentaient concernées par ce projet avaient fait le déplacement, plusieurs Elus étaient également présents. Nous regrettons que la mairie n’ait pas pris la peine d’informer plus largement l’ensemble des Fuvelains sur ce projet, car le parking Guérin Marchi, même s’il concerne en premier lieu les riverains, n’accueille pas que les véhicules des gens du quartier.
C’est un parking utilisé par les clients de Pizza Caffé, par les parents d’élèves de l’école Sainte-Marie, par les nombreuses mamans avec jeunes enfants qui vont en consultation au « Pôle Pédiatrie POPA », par les adhérents des randonneurs pédestres comme point de rendez-vous, par les clients de la Pharmacie Rieu et par tous les Fuvelains lors des grands événements du village (Salon des écrivains, Floréart, vide grenier AIL, fête de la musique, etc..)

Projet 2018, Compte-rendu de la Réunion : 

Présentation du projet effectué par le bureau d’étude SA CIC Conseils en la personne de M. Grégory Stanley, complété par Daniel Gouirand (Urbanisme) et Denis Ben Belgacem (Réglementation).

Projet :
Actuellement le parking à une capacité d’une vingtaine de places et l’espace disponible n’est utilisable qu’à moitié.

Plan du projet de réaménagement présenté par la commune pour le futur parking Guérin Marchi

Il est prévu de réaménager totalement le parking et la voirie au départ de l’avenue Guérin Marchi, en créant un îlot central pour un passage sécurisé des piétons et des vélos (à la montée) grâce à une bordure de trottoirs hauts avec de part et d’autre de ce passage dit « Cheminement doux, vers les groupes scolaires et complexes sportifs », des places de stationnement en épis, dans le sens de la montée, coté montée et dans le sens de la descente, coté descente.
il est prévu de porter ainsi la capacité du parking au nombre de 38 places au total, pour une largeur de 2,50 m chacune (les trottoirs hauts servants de butée pour les voitures). Coté voie descendante, en gagnant un peu sur le bord de la voirie, il est prévu d’ajouter 8 places de stationnement supplémentaires qui porteront le total global des possibilités de stationnement à 46 places d’après le plan. sera réservé
Une place de stationnement « Handicapé » sera réservée.

La voie montante sera déportée sur la droite, accentuant le virage en sortant du rond-point du Général de Gaulle, en haut du parking, elle reviendra avec un angle assez malcommode (en particulier pour les véhicules volumineux) vers la gauche, pour reprendre le tracé actuel de la montée, avec un « STOP » en sortant de cette chaussée-parking.

Coté droit (en descendant) du futur parking

La voie descendante sera décalée sur la droite, en rognant dans le virage et en gagnant sur le bas-côté de la route (emprise Commune). Chacune des voies sera portée à 4,50 m de large, ce qui n’empêchera pas chaque véhicule, en train de manœuvrer pour se garer ou pour partir, de bloquer la circulation, déjà bien encombrée à l’heure de la sortie des écoles. La voie descendante sera longée, depuis le virage, par un trottoir aux normes de 1,50m de large (croisement de poussettes), par intermittence (accès voiture maisons voisines) et sans candélabre au milieu du trottoir, jusqu’au rond-point du Général de Gaulle.

Des passages protégés sont prévus en bas et en haut du parking, par demi-chaussée. Un prolongement du cheminement cyclable est prévu en haut du parking pour rejoindre le bord de la chaussée montante vers le groupe scolaire.

Point d’Apport Volontaire actuel en bas du parking Guérin Marchi

Il est envisagé de déplacer les points d’apports volontaires sur l’îlot central (piéton) vers le haut du parking (différent du plan), tandis que les containers des ordures ménagères resteraient sensiblement au même niveau qu’actuellement. Il est prévu de déplacer les candélabres sur l’axe central du parking, avec des ampoules LED et la possibilité de diminuer l’intensité de l’éclairage à partir d’une certaine heure, la nuit.

L’ensemble sera complété par des plateaux ralentisseurs et par quelques îlots d’espaces verts avec plantations arbustives qui devront éviter de masquer la visibilité. Le pluvial sera repris, ainsi que la pente des voiries avec des avaloirs et l’eau de pluie ne devrait plus s’écouler pour partie vers l’impasse des Garrigues, ni faire flaque en bas de la descente.
Un bassin de rétention sera réalisé sous la voirie, en partie basse du parking pour recueillir le pluvial, avant rejet vers le Grand Vallat. Un caniveau avec grilles est prévu le long de la voie descendante pour l’accès aux habitations voitures et piétons, côté droit.

Parking Guérin Marchi Actuel, (bordure gauche en descendant)

Le début des travaux est prévu pour :  Dès que les travaux du parking public du Pré de l’Ouvière seront terminés. C’est-à-dire d’après les estimations les plus récentes, au printemps 2019. Les travaux de réaménagement du parking Guérin Marchi devraient durer 3 mois et devraient se dérouler en même temps que ceux du parking derriere le futur restaurant du groupe scolaire.

Le financement et le montant des travaux n’ont pas été abordés par les Elus à l’origine du projet.


Les réserves émises par le CIQ :

Partie haute du parking et virage sujet à polémiques

– Concernant l’emplacement des containers des ordures ménagères :  Si on tient compte du fait que les habitants portent leurs ordures aux containers quand ils s’en vont de chez eux et non quand ils y reviennent (ils ne se promènent pas toute la journée avec), il serait raisonnable de les positionner en bas du parking côté droit de la chaussée. Ceci ne pose aucun problème pour le camion de ramassage. Par ailleurs, les containers à ordures ménagères (bacs verts) doivent être protégés par un mur en double U, afin de les rendre moins visibles côté extérieur, pour raison esthétique.

Containers ordures ménagères, localisation actuelle, pas très discrète

– Concernant le point d’apport volontaire :  il est actuellement en partie basse du parking, coté gauche, pour les mêmes raisons que pour les containers à ordures ménagères.
il serait raisonnable de le positionner en partie basse du parking, mais côté droit de la chaussée, quitte à perdre quelques places de stationnement qui pourraient être récupérées de l’autre coté en haut du parking.
Ce positionnement ne génère aucun problème pour les camions de ramassage. Cette option permettrait à l’usager d’utiliser les places de stationnement mitoyennes des containers en journée, pour effectuer son dépôt sans entraver la circulation, car sur le plan présenté il n’est apparemment pas prévu de place de stationnement pour les automobilistes venant jeter leurs déchets.

 L’argument opposé, de proximité avec le Grand Vallat et des risques d’inondations n’est pas très sérieux, alors qu’ils sont déjà actuellement en bas du parking depuis plusieurs années et que des permis de construire continuent d’être délivrés à proximité du Grand Vallat. Par contre si le positionnement envisagé est retenu, il ne fera qu’accroître la congestion probable de la circulation, plus passage piéton, plus passage vélo, en un même endroit en haut du parking.

– Concernant le choix de trottoirs hauts pour délimiter la voie de cheminement doux et bloquer les voitures : Il est fait remarquer que ce n’est pas du tout pratique pour les piétons, les poussettes, les personnes âgées, les handicapés en fauteuil roulant, les vélos etc…Un cheminement piéton de plain-pied avec la voirie serait beaucoup plus commode pour les usagers, et moins onéreux.  La possibilité d’installer à la place des plots bloquants pour les véhicules, en stationnement (il faut les empêcher de déborder sur le trottoir) est largement suffisante.

L’argument opposé : Les plots bloquants sont détériorés à la longue par les véhicules, ils nécessitent un entretien et donnent plus de travail aux services techniques.
Notre commentaire : force est de constater que sur ce point en tout cas, la préoccupation des futurs usagers n’est pas, à priori, la principale. Chacun appréciera.

– Concernant le débouché haut du parking sur l’impasse des Garrigues et sur l’Avenue Guérin Marchi :
Tel qu’il est envisagé, en plus du fait qu’il est malcommode pour les véhicules de gros volume, par l’angle qu’il constitue avec la voie à la reprise de la montée. L’impasse des Garrigues deviendra de fait prioritaire sur la voie principale. Ce qui n’a pas grand sens. Le « STOP » va accroître les embouteillages à certaines heures de la journée et rendre les sorties de parking difficiles. Le « STOP » doit être sur l’impasse des Garrigues au vu des flux de circulation…

Il semblerait plus raisonnable d’intégrer au parking la partie (cadre rouge sur le plan), initialement réservée pour le point d’apport volontaire, de prolonger  le parking un peu plus haut, de supprimer le refuge ou se trouvent actuellement les containers à ordures ménagères, d’intégrer à la voirie montante le début de l’impasse, pour obtenir une courbe à gauche en montant plus facile à négocier, un accès direct à droite à la montée vers l’impasse des Garrigues, à compléter à la sortie de l’impasse sur le parking par un « céder le passage ou STOP ». Il permettrait de surcroît de créer quelques places de stationnement supplémentaires.
Sur le plan présenté, on peut se poser la question sur la nécessité du dégagement devant l’emplacement du tri sélectif pour rejoindre l’impasse des Garrigues, avec une intersection quelques mètre plus haut ?

Débouché Impasse des Garrigues, sans réel dénivelé avec le parking

Les arguments opposés :

  1. a) La perte de l’effet ralentisseur dans le plan initialement proposé, reste à prouver surtout en partie montante, la courbure du virage restant assez prononcée, et des plateaux ralentisseurs étant prévus au niveau du parking.
    b) Le dénivelé trop important entre l’avenue Guérin Marchi/Parking et l’impasse des garrigues (2 mètres) qui obligerait à creuser, à faire des travaux de terrassement important, puis des murs. De visu, sur le terrain, le dénivelé constaté varie entre 50 cm et 1 mètre maximum. Il ne parait pas insurmontable aux regard des travaux de terrassement entrepris par la commune dans le Pré de l’Ouvière pour le parking public ou plus anciennement à la Roque Martine.

Question posée par Le CIQ sur l’option envisagée :

Question : Quels sont les arguments qui ont justifié le choix de cette option à la place de l’autre possibilité qui aurait consisté en une voirie centrale à double sens, bordé d’un parking en épis de part et d’autre de cette voirie.
Réponse mairie : C’est est un gain de places de stationnement pour l’option retenue, sans que la preuve en soit fournie.
Commentaire du CIQ : L’autre option permettait un tracé moins sinueux pour l’avenue Guérin Marchi et une meilleure visibilité, elle permettait également que la voie ne soit pas totalement obstruée lors de manœuvres pour se garer ou repartir. Enfin, l’autre option avait l’avantage, au moins à la descente, de fournir un accès direct au trottoir, une fois stationné, sans avoir à traverser, un gain notable de sécurité pour tous et pour la clientèle de centre pédiatrique en particulier(mamans avec enfants à bas âge et poussettes).

Autre variante proposée par le CIQ :
Supprimer la piste centrale et la reporter sur la droite de la chaussée montante afin d’éviter un conflit dans la partie supérieure entre 2 roues et voitures. Après réflexion, cette piste centrale, apparaît de moins en moins, comme une bonne idée.

Un schéma alternatif a été remis par le Vice-Président du CIQ (Architecte-Urbaniste), à M. Daniel Gouirand, après la réunion avec les précisions suivants : « Vous noterez que j’établis un circuit autour du parking, cela me parait plus raisonnable sans coût supplémentaire. La piste cyclable sur la droite assure une parfaite continuité sans conflit avec les voitures. Je préconise la continuité du trottoir afin de sécuriser les sorties de voitures qui ne se feront pas directement sur la chaussée et un dégagement devant les poubelles. Je préconise deux mats d’éclairage modernes ainsi qu’un alignement de plantations d’arbres à feuillage persistant(ex : chêne vert) dans l’axe du parking ». A Suivre….

Schema de proposition alternative de la part du CIQ

Demande d’un riverain : L’installation d’une caméra de surveillance en raison de trafics douteux constatés sur le parking, il y a quelques années.
Réponse  mairie: La demande est rejetée, les arguments présentés sont que la politique actuelle de la commune est plutôt orientée un redéploiement des moyens vidéos disponibles vers les espaces ludiques et scolaires, etc…
Commentaire du CIQ : Comment inciter les Fuvelains à stationner de nuit sur ces parkings s’il n’y a pas de sécurité ?

Préoccupations exprimées par plusieurs riverains :
L’absence d’un plan général et d’une vue d’ensemble des différents chantiers en cours et à venir dans le quartier qui sont comptés au nombre de six devant se dérouler de façon quasi simultanée, et qui sont traités morceaux par morceaux au fur et à mesure par la commune. Il est répondu qu’il est prévu un bulletin d’information sur le phasage des chantiers par la DGS, prochainement.

Conclusion :
Comme toujours la commune présente un seul plan, déjà quasi ficelé, sans variantes, ni vision alternative. Il a été cependant proposé d’entendre nos remarques et de répondre à nos questions
Il est incroyable que le bureau d’étude SA CIC Conseils ait fait son étude sur des plans anciens, non à jour en terme de voirie ! Ce n’est pas professionnel !

Le projet lui, devrait représenter un progrès en termes d’augmentation de la capacité de stationnement. Certains points méritent d’être encore étudiés, car perfectibles. Ils ont encore besoin d’être améliorés, si la mairie y consent, pour tenir compte des habitudes de vie des habitants, des propriétaires mitoyens et des remarques des usagers du parking et de l’avenue Guérin Marchi pour que ce réaménagement s’impose comme une réelle réussite, aux yeux des usagers.

A noter par la même occasion : Le dessin des îlots du rond- point (de la fontaine) du  Général de Gaulle ne sont plus adaptés aux retouches de circulation faites depuis la création du monument/stèle de « L’appel du 18 juin 1940 ».

Observations signalées par des riverains en marge de la réunion :

Il a été signalé des bus scolaires de 50 places, le matin, remontant l’avenue Guérin Marchi, vers le groupe scolaire, ce qui est en totale contradiction avec le plan de circulation prévu pour le ramassage scolaire, mis en place conjointement par la mairie et le département. Ces bus ne sont prévus qu’à la descente en provenance de la RD 96, via le passage étroit du chemin de Saint-François et le groupe scolaire. Les Elus en ont pris note, en présence d’un responsable de la réglementation silencieux.
– Il a été également signalé que des camions et des engins de travaux publics ont été vus, circulants aux abords de la Maternelle, pour la construction du Restaurant Scolaire, aux heures de Rentrée/Sortie scolaire, contrairement aux engagements formels pris par la mairie sur ce point et aux instructions données aux entreprises intervenantes. Les Elus en ont pris note.

Historique du Projet de modification parking Guérin Marchi :

Février 2017 :
La municipalité  annonce un réaménagement prochain du parking au début de l’avenue Guérin Marchi afin d’optimiser le nombre de places de stationnement. A la vue du parking actuel, cela semble une évidence.

parking à demi utilisé depuis l’origine

C.M. du 19 décembre 2016:
« Le 
réaménagement complet du parking de Guérin Marchi afin de sécuriser les cheminements et créer plus de places de stationnement et de conforter l’éclairage public ».

Pour la petite histoire on se souviendra que la même conseil municipal avait voté l’extinction de l’éclairage public, la nuit pour faire des économies d’électricité. Ceci créant un effet d’aubaine pour les voleurs avait aboutit au vol des câbles électriques et à la dégradation des candélabres, avenue Guerin Marchi et chemin de Saint François.
Aucune concertation sur ce projet n’est prévue à ce jour.

Cependant dernièrement, il se dit que les places du futur parking serait réparties de part et d’autre de l’avenue Guérin Marchi, légèrement décalée sur la droite, permettant ainsi d’en doubler sa capacité et facilitant l’accès au centre médical des pédiatres.  Les conteneurs de tri sélectifs, récemment enfouis avec un financement de l’ex CPA (ce sont aussi nos impôts locaux) seraient de leur côté, regroupés en haut du parking avec les conteneurs des ordures ménagères. Il n’est pas certain que ce soit du goût des habitants mitoyens, ni que ce la corresponde aux critères d’implantation des services compétents de la métropole. Les candélabres seront également déplacés.

Aucune information, à notre connaissance n’est disponible, ni sur le financement, ni sur le coût des futurs travaux pour refaire ce parking, ni sur la date.  A suivre …

Lire aussi  : Avenue G. Marchi /Rond-Point G. de Gaulle : Quoi de neuf ?

« Parking Public & voie transversale » : 2018 Aménageurs en action dans le Pré de l’Ouvière

Décembre 2018 :  Arrachage des Chênes
Chêne délibérément déraciné à coups de tractopelle le 19 décembre 2018

19 décembre 2018 :
La création du parking public, justifie-t-elle l’arrachage de trois gros chênes plus que cinquantenaires par la mairie, maître d’oeuvre des travaux ? En dépit de plusieurs promesses écrites de Mme la Maire de préserver la haie ?
Une délégation du CIQ et des riverains se rend sur le chantier, exprimer sa désapprobation face aux responsables du chantier et à l’Élu adjoint aux grands travaux.
Nulle part dans le « PUP-Permis d’Aménager », ni sur aucun plan, il n’est écrit, ni programmé que des arbres avaient besoin d’être déracinés. ???
Chez les riverains c’est la colère, la stupéfaction, l’indignation qui prédomine, coté urbanisme on s’arc-boute sur la promesse de les remplacer conformément au PLU. Force est de constater, qu’une fois de plus, la population est mise devant le fait accompli.

Les premières réactions :
« Quelle gabegie ! Scandalisé par le déracinement de cette haie de vieux chênes. Alors que nous nous sommes battus des années pour les préserver et que toutes les assurances avaient été soit disant données ! Y compris ces dernières semaines par le maire !  Je comprends la colère des riverains. »

« C’est la démonstration que la municipalité Maître d’Ouvrage ne maîtrise pas la conception et la réalisation des travaux exécutés sous sa responsabilité et surtout en reniant les promesses écrites depuis longtemps sur la préservation de spécimens centenaires irremplaçables. Une succession d’incompétence des maîtres d’œuvre et des entreprises dont la culture de l’espace public se résume au fonctionnement du bulldozer. »

 » L’actuelle mairie préfère le béton aux arbres, et ne sait pas écouter ses habitants : cela produit ces résultats catastrophiques. »

Etc….

10 décembre 2018 :
Avancement des travaux, coté voie transversale au N°69 chemin de Saint-François et accès champ Campillo (Cliquer sur les photos pour les voir en grand format)

Avancement des travaux du parking, coté entrée domaine Saint-François. Chantier interdit au public, entouré de grilles de protection (Cliquer sur les photos pour les voir en grand format)

16 novembre 2018 :
Coté N°69 chemin de Saint-François 
(Cliquer sur les photos pour les voir en grand format)

Coté entrée domaine Saint-François (Cliquer sur les photos pour les voir en grand format)

13 Novembre 2018 :
Les terrassements se déplacent progressivement vers le N° 69 du chemin St-François , en remontant le long de « l’Impasse Campillo ».
L’ Algéco de chantier se retrouve perché au sommet d’un talus du fait des excavations tout autour.
D’après les dernières informations fournies par les réponses de Mme Le Maire à nos questions, le parking devrait être livré fini, fin 2018. Ceci devrait donner le signal du démarrage des travaux de construction par SNC Marignan et SFHE  début 2019 dans le champ. (Cliquer sur les photos pour les voir en grand format)

Panneau, listant les entreprises intervenantes

5 novembre 2018 :
Est-ce une conséquence de notre dernière liste de questions à Mme le maire ou nous demandions :  Pour quelles raisons l’entreprise GIL TP effectuait les travaux à la place de l’entreprise Malet sans que personne ne le sache, sans que son nom figure nulle part ?
Quoi qu’il en soit un  nouveau panneau vient d’être installé avec inscription d’un début de liste d’entreprises et le nom des financeurs.

 


3 novembre 2018 :

Impasse St-François, dégâts causés aux chênes par le raccordement des réseaux

Pour les besoins du chantier, les ouvriers ont de nouveau éventré l’impasse Saint-François au niveau du bosquet d’arbres au pied des chênes afin de procéder au raccordement des réseaux humides (pluvial, eaux usées). De nombreuses branches sont cassées, au sol sur le trottoir ou pendantes. A l’évidence personne n’a pris soin des arbres.

 

 


24 octobre 2018 :

Camion benne renversé sur le coté, sur le futur parking public

Un accident s’est produit sur le chantier du « Pré de l’Ouvière », ce matin vers 9h30. Un camion benne en train de décharger du gravier se renverse pour une raison inconnue sur le côté, sur le parking public en construction. Les gendarmes et les pompiers prévenus arrivent peu après. Espérons qu’il n’y a pas de blessé ! C’est le premier, espérons que ce sera le seul !

 

(Cliquer sur les photos pour les voir en grand format)

15 octobre 2018 :
Le parking public commence à prendre forme, avec la voie transversale sur la droite (voir photo). Les plaques métalliques des regards donnent une idée du niveau de la future voie.  La voie transversale connait un début de réalisation dans le prolongement du parking derrière la maison enclavée, avec le creusement que nous découvrons, d’une sorte de gorge en contrebas de plusieurs mètres par rapport au niveau naturel du terrain. Vue de l’impasse « Campillo » on se rend encore mieux compte de la pente crée vers le parking lors du creusement de la  voie transversale.
(Cliquer sur les photos pour les voir en grand format)

5 octobre 2018 :
Tandis que l’enfouissement des réseaux humides se poursuit, nous découvrons que c’est l’entreprise GIL TP dont le nom ne figure nulle part, qui effectue les travaux de terrassement en lieu et place de l’entreprise Malet officiellement. Nous allons interroger la mairie sur cette substitution.
(Cliquer sur les photos pour les voir en grand format)

 

28 septembre 2018 :
Tandis que certains chênes montrent des signes de faiblesse, que des fissures commencent à apparaître chez certains riverains mitoyens. (Plus de deux mois de brise-roche, et de vibrations, ce n’est pas anodin !). Voir la situation du chantier en images, avec le début de réalisation des réseaux humides, du réseau pluvial (PUP) en 400 de diamètre avec regards de visite alignées au milieu de la future voie transversale, et en parallèle réseaux  SEM eau potable (tuyau en fonte), réseau eaux usées.
(Cliquer sur les photos pour les voir en grand format)

20 septembre 2018 :

Bassin de rétention enterré en cours de construction au 20 septembre 2018

L’excavation s’est poursuivie avec le bris-roche et le creusement du bassin de rétention, mettant par endroits, la haie de chênes en danger. Le va et vient des camions qui évacuent la terre et de ceux qui amènent les éléments du bassin de rétention continue. Les caissons de stockage et de filtration des eaux de pluies en polypropylène (Résine thermoplastique) sont progressivement empilés au fond de la cavité, ainsi créée. D’après les informations que nous avons pu obtenir sur le chantier, le dispositif est complété par une cuve de décantation pour filtrer les hydrocarbures, avec possibilité d’infiltration sous le bassin vers la nappe phréatique souterraine et équipé d’un raccordement sur-verse vers le réseau du pluvial.
Plus d’informations sur :
– La mise en oeuvre de ces structures monoblocs alvéolaires
Les caractéristiques de ces caissons

 

 

10 septembre 2018 :

Excavation au pied des arbres, Haie de chênes centaines en danger !

Suite au courrier du 23 août envoyé par le CIQ à Mme le Maire, qui entre autres remarques, l’alertait à nouveau sur ce problème et suite à l’intervention d’un riverain du domaine Saint-François (Lire le message du riverain), il semblerait qu’il a été décidé de reculer d’un mètre les fouilles au niveau des arbres concernés. Mais n’est-ce pas déjà trop tard ? Des racines ont déjà été arrachées.
Ce n’est pourtant pas faute d’avoir prévenu à l’avance, dit et répété depuis des mois.

 

 

 

 

 

Situation du chantier courant septembre : (Cliquer sur les photos pour les voir en grand format)

3 septembre 2018 : Le brise-roche a repris sa besogne.

Le parking public ne sera pas prêt pour la rentrée scolaire du 3 septembre 2018 .
Camion benne en cours de chargement 28/08/2018

Lundi 27 Août : Les travaux ont repris le jour de la Sainte Monique. Le ballet des camions bennes a recommencé. Il va falloir s’habituer à ces bruits de tonnes de rochers que chaque godet libère dans les bennes. Un camion après l’autre, au fur et à mesure que le tractopelle les rempli, Ils évacuent les talus de roches concassées en trop, en passant par le chemin de Saint-François en direction de la RD 96.

Au 69 du chemin de Saint-François des riverains se rebellent !

 

Le bassin de rétention du parking public, enterré sous le gravier 24/08/18

Lundi 20 Août :  Pour l’instant seul le bassin de rétention, d’un seul bloc, normalement à vidange avec débit régulé différé a été enterré sous ce qui sera le futur parking et recouvert de gravier. il serait d’une capacité de 420 m3. Le reste n’est que monticules de roches et terrassements en cours.  Vu l’état d’avancement du chantier pour création d’un futur parking public, il est difficile d’imaginer qu’il sera opérationnel pour la rentrée des classes et le re-démarrage du complexe sportif. Il risque donc d’y avoir du sport !

Lundi 13 Août : La haie de chênes remarquables le long du Domaine Saint-François et le bosquet de chênes centenaires : En danger !
Les racines sont coupés, les consignes ne sont pas respectées

Pourtant un courrier mairie du 27 novembre 2017 nous affirmait : « Le bureau d’étude a été sensibilisé à l’obligation de préserver les chênes.Cela sera aussi notifié à l’entreprise désignée (Ste MALET) et rappelé au chef de chantier dés la première réunion technique. » Or nous constatons, (voir la photos ci-contre) que les racines ont été coupées par les engins de terrassement de la société MALET près des pieds des chênes. Les consignes n’ont pas été transmises ou ne sont pas respectées ! 

 

Tranchée « Gaz de ville », creusée au ras des chênes centenaires, sans pitié pour les racines !

Et c’est pas tout : la tranchée creusée impasse Saint-François par GRDF pour le réseau gaz de ville, passe au ras du bosquet de chênes centaines, et les racines des arbres ont été coupé au mépris des engagements contraire de protection pris par la mairie.
Rien n’empêchait pourtant,au niveau des chênes de s’en écarter et de creuser une tranchée, au milieu ou de l’autre coté de la voirie.
Pour tout cela les arbres ne vous disent pas merci !

Prendre connaissance de la réglementation en matière de préservation des arbres

Lundi 6 août 2018 : Tout est redevenu calme, les conducteurs d’engins de terrassement sont partis en congés annuels pour 3 semaines. Ci- dessous, le chantier après la pluie : Ne serait-on pas en présence d’un bassin de rétention naturel ?

Texte intégral du document PUP-Pré de l’Ouvière :
Préambule : 
Faute d’avoir eu accès à un permis d’aménager, promis (lire le courrier correspondant, point 1) mais jamais publié, il aura fallu, pour pouvoir prendre enfin connaissance du dossier officiel « PUP-Pré de l’Ouvière », attendre le 30 juillet 2018, que le permis de construire du projet immobilier soit rendu public, pour le découvrir en document annexe, soit un mois après le démarrage des travaux dans le champ.

Courant juillet : Après le creusement de la future voie transversale parallèle au chemin privé qui descend vers le champ « Campillo », c’est le creusement du bassin de rétention sous le futur parking de 103 places qui génère l’essentiel des travaux actuels.

Brise-roche en action pendant tout le mois de juillet

Le Brise-roche : Était-ce prévu ? Est-ce une surprise ?
Pour nous, c’en est une, en tous cas … le son du brise-roche tous les matins pendant 3 semaines, dés 6h40 du matin certains jours, 7h10, 7h20 les autres jours.
On comprend bien qu’ils aient besoin de travailler à la « fraîche », mais toute de même ! Ils ont semble-t-il trouvé des marnes et l’excavation s’est transformé en carrière.

 

(Cliquer sur les photos pour les voir en grand format)

Les camions bennes : Le matin de bonne heure, ils viennent charger en grands fracas pour évacuer les monticules de terre et de pierre accumulés par l’engin de terrassement. Contrairement à ce qui nous avait été promis, Les camions bennes de plusieurs tonnes empruntent le chemin de Saint-François vers le haut, dans sa portion la plus étroite en direction du débouché vers la D 96.
Attention croisements quasi-impossibles dans les virages sans rouler au pas. Soyez prudent !

Chantier chemin de Saint François, pour amener le gaz de ville jusqu’au champ

Les premières tranchées ont été creusées pour amener le gaz de ville a proximité du « Pré de L’Ouvière » et du Domaine Saint-François (par l’impasse Saint-François), provoquant par moment  la mise en place d’une circulation alternée sur le Chemin de Saint-François (au niveau de l’école élémentaire), heureusement peu de circulation en juillet sur cette voie.
Cette première tranche de travaux devrait durer 7 mois. En principe le chantier devrait s’arrêter au mois d’août pour cause de congés annuels.

(Cliquer sur les photos pour les voir en grand format)

6 juillet 2018 : Le chantier se poursuit par une excavation de 20 m par 15 m et d’un mètre de profondeur, au fond du champ, sur l’emplacement du futur parking public, côté Domaine Saint-François.

Excavation correspondant à la création d’un bassin de rétention et du futur parking public. Au début était la terre…
La future nouvelle voie d’accès transversale qui longe le chemin privé

5 juillet : Suite à la demande de ces riverains du N°69 chemin de Saint-François qui longe la nouvelle voie d’accès, une barrière de sécurité a été installée entre les deux au bout de plusieurs jours et une réunion d’information leur a été proposée sur le terrain le Mercredi 11/07/2018 à 8h15.
Les aménageurs tentent de rattraper le coup.
Un représentant du bureau du CIQ Saint- François, bien que non convié, sera présent sur place.
Voir la lettre d’information qui n’a pas été communiqué au CIQ

De son côté, Le CIQ avait adressé un courriel en mairie demandant des explications sur ces dysfonctionnements et des mesures pour sécuriser les abords du chantier.
Réponse de Madame le Maire :
Elle semble aussi surprise que nous de la façon dont à démarré ce chantier. Elle en rend responsable l’entreprise Malet et nous assure de sa volonté de faire appliquer des mesures de sécurité autour du chantier, ainsi que de son intention de délivrer des information aux riverains.  Lire la réponse officielle

Vue sur le terrain

Début de la voie transversale qui va partager le terrain en deux et rejoindre le futur parking vers le fond, côté Domaine Saint-François.

 

 

 

 

 

Tractopelle à quelques mètres des habitations, ou vivent des familles avec des enfants, sans aucune protection

4 juillet : Ces premiers travaux ont été effectués sans aucun avertissement, ni pancarte, ni aucune prévention,  ce qui aurait été la moindre des choses, puisque les ouvriers ont du emprunter une voie privée pour effectuer leur tache et que de surcroît des enfants jouent dans les jardins autour des maisons dont certains ouverts donnent sur l’impasse.
D’autres riverains ont constaté des coupures du réseau téléphonique entraînées par ces travaux .

 

3 juillet : Les premières images, les premiers dysfonctionnements !

Démarrage du chantier sans aucune protection, vis à vis du chemin d’accès aux quatre villas mitoyennes

Des riverains au N°69 chemin de Saint-François (impasse qui descend vers le champ Campillo) partis travailler le matin à 8h30 sans rien constater, découvrent en rentrant le soir à 18h avec surprise que des travaux (débroussaillage) ont été effectués tout le long devant leur habitation dans la journée, en bordure de leur chemin d’accès actuel. Les aménageurs se sont cru « seul au monde ».

 


Début Juillet : Le vœux de tous
(groupe scolaire, complexe sportif, riverains, CIQ) était que puisque chantier il devait y avoir, autant qu’il commence en juillet, pendant les vacances. Le calendrier administratif, après des retards successifs à finalement permis qu’il soit exhaussé.
Explications : La commune avait perdu la maîtrise d’ouvrage depuis le 1er janvier 2018, sur les réseaux humides au profit de la métropole. Elle vient officiellement de les récupérer de façon provisoire depuis le 28 mai 2018.  (Lire l’extrait du conseil municipal du 28 mai 2018)
Après les Géomètres, les poseurs de piquets,les débroussailleurs, maintenant les tractopelles, le chantier a débuté le Lundi 2 juillet 2018, sans information des riverains, sans protection du chantier. Plusieurs  riverains s’en émeuvent à juste titre.

« Restaurant Scolaire » commun aux Ecoles de l’Ouvière ! à Fuveau

Avril 2019 : D’après le dernier bulletin « Infos Travaux N°4 » de la mairie, il ne reste que les finitions (peintures, sols, etc…) à faire et la pose « des cuisines ». La livraison d’un bâtiment opérationnel est confirmé pour septembre 2019.

Mars 2019 : Commencé en juin 2018, ce bâtiment arrive dans sa phase finale de construction. Qualifié officiellement de restaurant ce sera plutôt un réfectoire, la confection des repas devant continuer à être  préparée en totalité à l’extérieur de la commune dans des cuisines industrielles et les plats seulement réchauffés et dressés sur place.

Façade sud du restaurant en surplomb du canal de Provence et des maisons
31-01-2019, Façade Nord, le gros oeuvre est presque fini.

Lors d’une réunion consacrée au projet de réaménagement du parking Guérin Marchi, le 13 décembre 2018, il a été signalé les deux choses suivantes par des riverains :

Pendant ce temps, le chantier de construction se poursuit
  • Des bus scolaires de 50 places, le matin, remontent l’avenue Guérin Marchi, vers le groupe scolaire, ce qui est en totale contradiction avec le plan de circulation prévu pour le ramassage scolaire, mis en place conjointement par la mairie et le département. Ces bus ne sont prévus qu’à la descente en provenance de la RD 96, via le passage étroit du chemin de Saint-François et le groupe scolaire. Les Elus en ont pris note, en présence d’un responsable de la réglementation silencieux.
  • Des camions et des engins de travaux publics ont été vus, circulants aux abords de la Maternelle, pour la construction du Restaurant Scolaire, aux heures de Rentrée/Sortie scolaire, contrairement aux engagements formels pris par la mairie sur ce point et aux instructions données aux entreprises intervenantes. Les Elus en ont pris note.

10 décembre 2018 :

Le bâti du restaurant commence à dépasser les toitures de la maternelle 

Informations Novembre 2018 :

Bientôt le toiture !

(Sources : Compte rendu du conseil d’école élémentaire Ouvière du 6 novembre 2018)
Le point sur les travaux du Restaurant Scolaire :
– Livraison des bâtiments prévue en avril : Vacances de Pâques (Elu), mi/fin mai  précise L’architecte.
– Une partie des équipements actuels pourra être récupérée, mais le reste devra être acheté.

Liste des entreprises intervenants sur le chantier

– Une période de « vacances » sera nécessaire pour finir d’équiper cette installation, mais le réfectoire devrait être opérationnel à la rentrée de septembre 2019.
Rien n’est dit sur la transformation du réfectoire actuel.
Le préau de l’école :
Il est projeté de l’agrandir, des réunion sont à prévoir, mais rien n’est décidé pour l’instant.
Le chantier du Pré de l’Ouvière :
– Le parking  est en cours de construction. La livraison est prévue en décembre 2018 avec une capacité de stationnement de 100 places.
– Janvier/février : Démarrage du chantier de construction dans le Pré de L’Ouvière de 12 logements sociaux, 18 logements privés + une résidence personnes âgées. Cette phase de construction devrait durer 18 mois soit jusqu’à l’été 2020 au mieux.
La réfection parvis devant l’école : Il est projeté plus tard, dans 2 ans, après la fin des travaux du Pré de l’Ouvière.
Le parking réservé aux enseignants : Il est confirmé un parking derrière le réfectoire, en surplomb du canal de Provence.

Conseil d’école des enfants du 15 novembre 2018 : Lire les demandes de nos enfants 

Fin octobre 2018, Information officielle mairie :
Les travaux devraient durer jusqu’en avril 2019.

19 octobre 2018 :

1er octobre 2018 :
Le gros oeuvre pour la partie en sous-sol semble terminé, la construction du restaurant proprement dit, commence à sortir de terre, avec une forêt de ferraillages.

3 Septembre 2018 : Petits de la maternelle, gros « Bug » de rentrée !

Enfants de la maternelle traversant au milieu de la voirie, sans aucune sécurité, en raison d’un trottoir bouché par les travaux

Le 3 septembre 2018, au matin, jour de rentrée scolaire et de reprise du travail (pour beaucoup), des travaux ont commencé de bonne heure, avenue Guérin Marchi au niveau du petit parking situé entre la maternelle et l’école élémentaire Ouvière.
Effectués par un sous-traitant de la société des Eaux de Marseille en vue de procéder à un raccordement en eaux du groupe scolaire (le futur restaurant peut-être), ils ont entrepris de creuser une tranchée en travers de la voirie, coupant la moitié de la voie, également le trottoir, l’accès au petit parking ainsi qu’à la boite aux lettres de la Poste, après avoir garé leurs véhicules sur la chaussée et mis en place un système de circulation alternée.
A 11h30, les enfants de la maternelle n’avaient pas d’autre choix que de passer sur la route, au milieu de la circulation, en totale insécurité pour contourner le chantier (voir photo jointe).
Sans parler des gros bouchons et des retards des enfants le matin du fait de la quasi totale l’absence de parking au niveau de la maternelle.
Nous n’avons pas vu non plus de policiers municipaux à 11h30….
– Comment se fait-il qu’il n’y ait eu aucune information sur cette intervention programmée le jour de la rentrée ?
– Comment est-il possible que des travaux soient entrepris dans de pareilles conditions d’insécurité et de mise en danger pour les enfants usagers du quartier ?
– Comment se fait-il qu’il n’ait pas été prévu à minima un cheminement piétonnier provisoire sécurisé, avant de commencer à creuser ?
Nous avions évoqués dans notre dernière newsletter de possibles difficultés en raison des travaux, la réalité fut au delà !
Nous avons prévenu Mme le maire et lui avons fait part de notre stupéfaction.
Pourquoi ne pas avoir programmé ce raccordement le mercredi ???, d’autant que la tranchée était rebouché l’après midi et le chantier terminé vers 16h30.

Fin Août 2018, les travaux…. ça reprend !

Camion toupie à béton avec pompe automotrice en train de livrer sa cargaison et Grue télescopique.

Début Août 2018, les travaux ça avance !
L’implantation exacte du futur restaurant apparaît plus clairement, avec les fondations qui sortent de terre. C’est la cour de la maternelle qui va faire les frais de l’opération et se trouver  grandement amputée par la nouvelle construction.

Villa du Grand Vallat en contrebas, des talus et du futur restaurant scolaire !

Juillet 2018 : Après les travaux de terrassement, les travaux de construction se poursuivent : Fondations, ancrages, sous-sol, bassin de rétention, locaux techniques, etc…Il est fait appel à une grue télescopique de grande dimension, pour assembler les éléments préfabriqués. En cas de fortes pluies , la sécurité de la maison mitoyenne est-elle vraiment assurée ? (voir la photo).

 

 

 

Grue télescopique pour soulever les éléments pré-fabriqués.

18 juin  2018 :  Cette fois-ci les travaux ont commencé pour de bon !
Par contre coté sécurité … ça laisse à désirer ! Le 18 juin au soir, les ouvriers sont partis en laissant les grilles grandes ouvertes, ainsi que la barrière du canal. N’importe qui pouvait aller s’y promener et des enfants auraient très bien pu s’amuser à grimper sur les engins de terrassement et les talus de terre. Ça se produira peut-être … Heureusement que la mairie communiquait il y peu, sur le site internet mairie :

De son coté La mairie communique :
– « Toutes les mesures sont prises pour assurer la sécurité aux abords du chantier.


cliquer dessus pour les voir en grand

Sur les photos, l’on peut apercevoir au fond des tissus blancs sur les grillages, qui cachent le chantier à la vue des enfants. Mais que dire de la poussière ?

Arrêté municipal autorisant le début du chantier à partir du 14 mai 2018

14 mai 2018, une semaine avant la date limite des recours possibles (Les 2 mois de recours n’ont pas été respectés. Il aurait fallu attendre au moins jusqu’au 21 mai, voir l’affichage du permis de construire plus bas ), un arrêté municipal est affiché (qui autorise le chantier du 14 mai 2018 au 31 juillet 2019), deux Algécos sont installés sur le parking en contre-bas de l’école maternelle ainsi que des grilles et un tractopelle. Sans tenir compte des courriers envoyés par des propriétaires de la résidence du « Grand Vallat », et sans plus de concertation les travaux commencent avec GTI (Gardanne Travaux Industriels) RD 58a quartier Les Molx , Place de Biver 13120 Gardanne . Tel : 04 42 51 19 62.
Ce sont des travaux préparatoires : installation d’une base de vie, interdiction de l’accès au chantier des voitures et du public et enrochement pour empêcher tout véhicule (de chantier) de rouler sur le canal, pour le protéger .

L’Association Syndicale Libre des résidences du « Grand Vallat  » organise une Assemblée Générale extraordinaire des copropriétaires le 21 mai 2018. Une douzaine d’entre eux raccordés depuis longtemps directement au Canal de Provence en amont, pour la fourniture de l’eau d’arrosage de leurs jardins privatifs, sont très inquiets. En l’absence de toute concertation avec eux sur ces travaux, les canalisations de raccordement pourraient être endommagées par la pelleteuse au cours des travaux de creusement et de terrassement, si des précautions ne sont pas prises.

Plan du restaurant scolaire commun

De son coté La mairie communique :
– « Toutes les mesures sont prises pour assurer la sécurité aux abords du chantier.
– Aucune livraison ni trafic liés au chantier, ne sera autorisé du lundi au vendredi de 8h20 à 8h50 et de 16h20 à 16h50. »
et publie un plan du restaurant en justifiant ce nouveau chantier de la façon suivante : « Ce projet a pour objectifs d’améliorer les conditions d’accueil des enfants sur le temps de la pose méridienne par la construction d’un nouveau restaurant scolaire plus grand, plus adapté, mieux insonorisé mettant les enfants dans de bonnes conditions pour prendre leur repas en conciliant un meilleur accueil pour les enfants  et des conditions de travail améliorés pour notre personnel municipal ».(Sources : site Internet mairie)

Les remarques du CIQ :
La mairie oublie de dire :
– Que c’est avant tout pour libérer l’actuel réfectoire de l’école élémentaire, et y  créer des classes supplémentaires pour augmenter la capacité du groupe scolaire que ces travaux ont été décidés, un peu précipitamment, après les précédents chantiers qui se sont succédés sur le groupe scolaire depuis 2014 (voir la suite de l’article) .
– Que c’est pour palier à une imprévision face à l’augmentation des enfants à scolariser (en liaison avec l’attribution des permis de construire), la mairie n’étant pas en mesure de construire la nouvelle école dont la commune aurait besoin.
– Que ces travaux, de part le bruit, les poussières, toutes les contraintes liées au chantier, vont d’abord commencer par détériorer l’accueil et la qualité de l’enseignement pendant toute la durée de ce chantier. 

26 avril 2018, la lecture du permis de construire nous apprend :
1) L’existence d’un sous sol englobant la chaufferie au gaz de ville, un bassin de rétention à usage du seul restaurant scolaire (les autres bâtiments de l’écoles maternelle sont déjà équipés de gouttières), et un ascenseur destiné aux personnes à mobilité réduite, pour accès au réfectoire de la maternelle. L’addition de ces différents éléments est-elle sans danger ?

Bassin de rétention des eaux pluviales sous le restaurant scolaire

Le bassin de rétention : Volume de stockage 64 m3, débit de fuite 1,28l/s avec raccordement sur le collecteur EP (eau pluvial) principal, qui part du parking devant le tennis et descend vers le Grand Vallat en traversant les Résidences du Grand Vallat (Buse en 600).

 

il n’est pas envisagé l’utilisation d’une énergie renouvelable, pour le chauffage du bâtiment, mais l’utilisation d’une chaudière gaz à condensation alimentée par une conduite gaz de ville cheminant dans le sous-sol, jusqu’au local technique.

2) Pour les ventilations, 3 types différents sont prévus : Ventilation double flux pour les réfectoires, Ventilation de process pour la cuisine, Ventilation simple flux pour les locaux à « pollution spécifique » (de quelle pollution et de quels locaux s’agit-il ?, les WC ?). (Connaitre le dispositif réglementaire qui s’applique à l’ensemble des établissements accueillant un jeune public)

Réseaux humides (eaux pluviales, eaux usées) indiqués : « en projet » et laissés vierges sur le plan du permis déjà accordé

3) L’étude du plan des réseaux humides montrent que seul l’existant est mentionné. Les réseaux des eaux pluviales, des eaux usées et de l’eau potable sont indiqués « en projet » sur la légende du plan. Cela signifie -t-il que rien n’est décidé dans ce domaine alors que le permis est déjà accordé ?

 

 

 

Zone Goudronnée tout autour du restaurant scolaire (en rouge sur la plan)

4) La création d’une importante zone goudronnée en prolongement du parking déjà existant de la maternelle, par dessus le canal de Provence, en dessus immédiat des villas du lotissement du « Grand Vallat », le long de la court de récréation (Surface totale environs 1900 m²). Elle se termine en cul de sac, coté sud entre le futur bâtiment et le canal de Provence avec pour destination : servir d’aire de retournement pour les camions d’ordures ménagères (difficilement compréhensible , alors qu’un autre document du même permis de construire, rédigé par la métropole, indique que les containers « Ordures ménagères » devront être présentés en bordure de l’avenue Guérin Marchi) et accessible pour les camions pompiers.
Qu’est-il prévu en bordure de cette zone goudronnée pour la séparer des villas mitoyennes? Une Clôture, une haie végétale ? Les deux ?

Zone bientôt goudronnée entre la cours de la Maternelle et le lotissement du Grand Vallat

Ailleurs, dans le même document, il est précisé qu’à terme, elle doit se transformer en parking privatif à usage du personnel exerçant dans le groupe scolaire. Tout cela est assez confus et contradictoire. Et surtout rien ne figure sur le permis sur comment le pluvial de toute cette nouvelle surface goudronnée et imperméabilisée de 1900 m² va être collecté et évacué ?  Existe-il des annexes complémentaires ? Actuellement, il existe un seul avaloir sur le parking déjà existant relié à un bout de réseau pluvial en direction de l’avenue Guérin Marchi. Le deuxième bassin de rétention, sous l’aire de retournement, prévu au PLU et dans le pluvial global du « Pré de l’Ouvière » ne figure pas, sur les plans de ce permis. Cela signifie-t-il qu’il ne se fera pas ? Ou qu’après avoir tout bien goudronné de neuf, il faudra quelques mois plus tard, tout re-démolir pour creuser le deuxième bassin de rétention. Ce deuxième bassin, recueillera-t-il le pluvial de la partie goudronnée ? recueillera-t-il autre chose ? Ce bassin sera-t-il relié directement  au collecteur d’eau pluviale en 600 qui descend vers le Grand Vallat ? les deux bassins seront-ils reliés? 
Cette zone goudronnée et le bassin de rétention qui va avec, semble plutôt faire partie des aménagements liés au PUP du Projet de L’Ouvière. Or Ils sont indiqués de façon partielle et incomplète dans le permis de construire du restaurant scolaire, ce qui n’apporte que confusion et incertitudes vis à vis des riverains.

5) Côté école élémentaire, la transformation de l’actuel réfectoire étant traitée dans le même permis de construire,  nous prenons connaissance de la confirmation officielle de la création de 3 classes supplémentaires, plus une banalisée, donc 4 classes.  Le passage d’un effectif actuel de 280 à 385 après travaux (100 enfants de plus), c’est à dire avec la maternelle, si 2 classes supplémentaires sont crées (voir article plus bas), l’instauration d’un futur groupe scolaire de 550 enfants avec tous les va et viens supplémentaires que cela implique. On s’achemine ainsi vers l’implantation à terme, d’une groupe scolaire surdimensionné dans un quartier qui n’est pas adapté pour le recevoir.

« Le problème de fond, soulevé par le CIQ dés mars 2017, le besoin d’une école supplémentaire sur la commune, n’est pas traité, au détriment de la qualité de vie des habitants de notre quartier ! » 

Futur restaurant commun du groupe scolaire Ouvière : aspect extérieur

10 avril 2018 : Nous avons découvert à l’occasion de la réunion annuelle CIQ de Fuveau/mairie, l’aspect extérieur du futur restaurant scolaire. il s’agit d’un bâtiment moderne à toit plat qui ne s’inscrit pas dans le style d’architecture provençale de la maternelle, ni dans celui d’aucun des bâtiments publics récemment construits à proximité. Le bâtiment débordera en dehors de la cours de récréation, mais pas de beaucoup, d’après l’adjoint à l’urbanisme. L’architecte désigné est : Bernard Cervellini – 223, chemin de Sarragousse 13340 Rognac -tel : 04 42 78 62 76 – courriel : bernard.cervellini@orange.fr

Dossier du permis de construire : 
– Accord de permis de construire avec prescriptions
– Note de présentation 
– Avis et recommendations des différentes administrations et prestataires de services concernés
– Notice accessibilité handicapés
– Notice Sécurité
– Vue aérienne, cadastre, plantations, zone goudronnée 
– Plan de masse, réseaux humides & secs, plans de coupe
– Bassin de rétention, façades, photos

Affichage du permis de construire du restaurant scolaire

4 avril 2018 : Le permis de construire est affiché sur le grillage de l’enceinte de la maternelle. Il a été accordé en date de 21 mars 2018. Le détail du permis et les documents relatifs à celui-ci deviennent publics et consultables au service de l’urbanisme  (derrière la mairie) par les parents d’élèves et habitants du quartier qui le souhaiteraient. Pendant deux mois à compter du 21 mars pour motif sérieux et justifié des recours peuvent être déposés contre ce permis de construire. En l’absence de contestation,  début juin 2018, rien ne devrait plus s’opposer à ce que les travaux commencent  (au lieu de mars 2018 date initialement annoncée).

Planning de l’opération :
Avis de dépôt de Permis de Construire:
N° Permis de Construire PC 013 040 17L0092 , Date de Dépôt 30 10 2017
Demandeur : Commune de Fuveau – Lieux des travaux : Groupe scolaire l’Ouvière
Parcelles:  BI 167, BI 168, BI 77, BI 78, BI 79, BI 60 – Zonage PLU : UC2 UL 8
Objet des travaux : Restaurant scolaire – Superficie : 26708 m², Surface Plancher 670 M² 
Date de lancement des travaux : printemps (avril-mai) 2018 au lieu de mars 2018 annoncé initialement. Durée totale des travaux estimée par la commune à 15 mois.
– Date de fin des travaux : juin 2019 (s’il n’y a aucun retard, bien sur !) au lieu décembre 2018 annoncé initialement.
Sources :  Conseil municipal du 29/01/2018 et informations connues au 16/10/2017 – M. Johan Michelosi (Élu aux affaires scolaires et périscolaires), CR réunion Conseil d’école maternelle.

Le Conseil d’école maternelle du 15 février 2018 indique, extrait du compte rendu : « Les travaux de modification de la cour auront lieu pendant les vacances de février. Les travaux pour le nouveau réfectoire débuteront dans les semaines qui suivront ».

Amandier sauvage en fleurs, dans le quartier, juste à coté.

Autre information sur la qualité de l’air intérieur, extrait du compte rendu :
 » Au 1er janvier 2018, les établissements qui accueillent des enfants de moins de 6 ans devaient avoir réalisé des analyses de la qualité de l’air intérieur et définit des plans d’actions en cas de dépassement de certaines valeurs mesurées. Les analyses ont été réalisées et les résultats montrent qu’aucun dépassement sur le benzène, le formaldéhyde et le CO2 n’ont été mesurés. Les résultats complets de ces analyses seront consignés dans le registre sécurité de l’école. Aucune action de prévention supplémentaire n’est donc prévue, de même, pour le moment, aucun affichage des résultats n’est prévu. »
Qu’en sera-il, une fois les travaux commencés ?
(Connaitre le dispositif réglementaire qui s’applique à l’ensemble des établissements accueillant un jeune public)

Février 2018 : Suite aux précisions apportées par le Conseil municipal du 29 janvier 2018, ci-dessous le point sur les informations connues à ce jour, concernant le projet de restaurant scolaire à l’Ouvière et nos commentaires.

Projet d’implantation d’un nouveau réfectoire entre les deux écoles (étoile rouge)

Contenu du projet municipal de réfectoire commun : Le projet de construction du nouveau réfectoire commun à l’école maternelle et à l’école élémentaire prend forme. Le restaurant scolaire sera commun, mais avec deux salles différentes pour les élémentaires et pour les maternelles.

Le bâtiment sera de plain-pied, mieux insonorisé, permettant de meilleures conditions d’accueil pour les enfants et des conditions de travail  améliorées pour le personnel municipal. Il  se trouvera entre les deux écoles, coté maternelle, en face de la classe des « Petites Sections »,  et possédera un accès différent pour chaque école.

Le bâtiment comportera deux réfectoires :
– Un réfectoire de 180 m² pour l’ école élémentaire (contre 90 m² actuellement),
– Un réfectoire de 120 m² pour la maternelle (contre deux salles de 50 m² et 40 m² actuellement).
Pour la maternelle, il sera prévu un espace dédié aux Petites Sections plus cocooning (repas servis à table…). Et pour les Moyenne Sections/ Grandes Sections, il est prévu de mettre en place une formule de type self-service.

Entre les deux réfectoires, une cuisine centrale de 102 m² de surface desservira les deux salles, plus des locaux techniques sur 149 m² pour les vestiaires hommes et femmes, les sanitaires, la circulation, les rangements, Etc… Tout sera aux normes ‘sécurité’ et aux normes sanitaires ‘HACCP'(Hazard Analysis Critical Control Point).  Un accès de chaque côté est prévu avec un sens circulatoire (une entrée et une sortie), avec des casiers sans fond, dans lesquels les enfants pourront déposer leurs affaires en entrant, et les récupérer en sortant. Une terrasse est prévue côté élémentaire.
Coût de l’opération estimé à 1 350 000,00€ H.T. 
Plan de financement prévisionnel: Subvention Conseil Départemental : 440 000 €,  Subvention Etat : 440 000 €, Subvention Région : 200 000 €, restera à charge de la commune 270 000 € soit 20% du montant total.

implantation probable du futur réfectoire du groupe scolaire Ouvière

Objectifs affichés pour justifier ce bâtiment :
– Augmenter les capacités des restaurants scolaires qui, à l’heure actuelle, sont trop
justes (surtout pour l’école élémentaire qui compte 11 classes – certains élèves mangent au lance- pierre à 13h/13h15).
– Permettre aux enfants d’être moins « dans le stress de manger vite » et faire du repas « un moment plus convivial ».
La place libérée dans les écoles (comme l’actuelle cantine de la maternelle) pourra être utilisé pour aménager des espaces de vie dédiés aux enfants (bibliothèque, Etc, …). La vrai raison suit dessous.
« Les réfectoires ont été volontairement surdimensionnés car la commune prévoit, dans les prochaines années, l’ouverture de 2 classes supplémentaires en maternelle (soit à terme, 180 élèves au total) et 3 classes supplémentaires en élémentaire (soit au final, 420 élèves au total) » = 600. Sources PEF, C.R. Conseil Ecole Maternelle du 16/10/2017.
Ce document a été curieusement supprimé du site PEF.

La Mairie conteste ces chiffres et donne un total de 375 élèves actuellement (maternelle Ouvière 115 élèves et en élémentaire 260 hors classe ULIS), pour aboutir à termes dans plusieurs années à prés de 480-500 enfants.

Il n’en reste pas moins que par bricolages successifs, nous assistons à la création d’un groupe scolaire disproportionné sur cette partie de la commune dans un secteur inadapté à une telle concentration.

Futurs « espaces de classes » ou « espaces collectifs » :
Cette opération devrait libérer 230 m² dans l’école élémentaire, qui seront réaménagés en fonction de l’évolution des besoins d’après la commune, mais en bon français, cela signifie en classes supplémentaires, sauf déménagement massif improbable. L’intitulé des demandes de subventions sur le compte rendu du conseil municipal stipule bien qu’il s’agit de transformer des locaux en salles de classes. Or Il faut préciser que cet espace libéré correspond au réfectoire actuel, lui même déjà rénové en 2014 (voir plus bas) au cours des travaux précédents.
A ce stade, on ne peut s’empêcher d’évoquer un gaspillage d’argent communal et de subventions,  de pointer une absence de cohérence à long terme dans les projets de la mairie et de perturbations à répétition du fonctionnement de l’école.

Implantation du bâtiment et conséquences :
Le bâtiment viendra empiéter sur une partie de la cour de la maternelle (toute la partie « butte ») et s’en trouvera donc réduite. Elle sera décalée vers l’entrée de l’école (à l’endroit où se trouve les cyprès et le petit chemin menant à la cour).
Dans le futur, s’il se confirme que la cour est vraiment trop petite, il pourra être décidé pour compenser, d’intégrer les espaces verts se trouvant devant l’école.
Les parents d’élèves se sont plaints de l’absence de passage abrité prévu entre l’école
et la cantine, ainsi par temps de pluie, les enfants se mouillerons pour aller manger.
Les parents d’élèves regrettent qu’un préau n’ait pas été prévu dans ce projet.
Par la bouche de l’élu,la mairie répond que le budget ne le permettait pas ?
et que le préau n’a pas été validé ?
Notre commentaire : Par qui ???, voir plus haut le budget prévu.

Concernant les nuisances sonores engendrées sur toute la durée des travaux, un mur
antibruit a été demandé pour que la classe d’Agnès (celle juste en face du chantier) soit le moins perturbée, possible. (Rentrera-t-il dans le budget ???)
Si cela pose trop de problèmes pour les enfants en particulier durant la sieste quotidienne, le déménagement du dortoir dans la salle prévue pour l’ALAE, n’est pas exclu, à contre cœur pour la maîtresse qui, préoccupée par le bien être des enfants, souhaite leur éviter des changements perturbateurs en cour d’année .
Déclaration de l’élu en conclusion: Bien entendu, le chantier sera sécurisé.
Concernant la poussière de chantier et la pollution engendrée, rien n’est dit.

Foreuse en action dans la cour de l’école maternelle. 04.01.2018

Jeudi 4 Janvier 2018 : Ce matin nous avons constaté la présence d’un engin de travaux  commençant des sondages de terrains dans la cour de l’école maternelle l’Ouvière, au milieu de la pinède, pour l’étude des sols.  Le début de la construction du nouveau réfectoire commun aux deux écoles du groupe scolaire de l’Ouvière, implanté pour partie dans la cour de l’école maternelle, est prévu lui, officiellement, pour Mars 2018.

Décembre 2017 : Un doute plane sur l’implantation définitive du réfectoire et des autres équipements prévus (Bassin de rétention et parking enseignant) suite à un certain flou artistique sur lors de la modification N°5 du PLU (Suppression de l’ER175, ER25).
D’autre part, La société du Canal de Provence est-elle au courant ? L’immédiate proximité du canal pourrait faire qu’elle ait son mot à dire…

Le commune reprend le muret du parking devant l’école maternelle de l’Ouvière

Ecole maternelle de l’Ouvière : novembre 2017, reprise de la bordure du parking
Après quelques travaux de terrassement ces jours derniers , la commune reprend entièrement le muret de séparation entre le parking devant l’école maternelle de l’Ouvière et la haie qui fait office de clôture. Résultat au 03 10 2017 : voir photo ci-contre .

 

Ecole élémentaire de l’Ouvière :

Budget 2018 ,  Dotations de la commune prévues :
–  Dotation par classe : 1100, 00€  soit un budget global  12100,00 €.
– Transport : 1350, 00€ . dotation en augmentation.
– Participation aux projets de coopérative scolaire : 2750,00 €
– Classe découverte : 400,00 € euros par classe
– Mobilier, enveloppe globale pour les écoles : 10.000,00 € (de la commune ?)

Aménagements extérieurs, cour école primaire de l’Ouvière

Travaux ça continue…

Panneau annonçant les travaux,

En 2013 après la suppression de 5 classes transférées à l’école de la Roque Martine, avec pour effet positif de décongestionner le groupe scolaire le plus important de la commune, celle-ci décida de procéder à différents travaux pour faire face principalement à des obligations réglementaires.

– Des travaux d’isolation extérieure (10 cm d’épaisseur) posée pendant l’été 2013, qui débouchèrent sur un aspect façade « Rubicube »,  dans un environnement de constructions de type « Provençal ».

 

 

Mode de Chauffage: Gaz de ville ou Bois ?

Local chaudière: pas très raccord avec le style provençal environnant

– Des travaux de transformation du mode de chauffage en passant au gaz de ville, plus économique à long terme, grâce à l’engagement du promoteur d’en équiper également le projet du « Pré de l’Ouvière », avec la construction d’une chaudière dans un cube gris métallisé visible du chemin Saint-François.

– Des travaux de requalification et de mises aux normes.

 

Cour après travaux, les marches d’escaliers restent dangereuses.

Été 2014 les travaux de requalification :

Les travaux de requalification  commencés à partir de l’été 2014 et se sont poursuivis par tranches jusqu’en 2015 avec restructuration intérieure, des aménagements extérieurs dans la cour avec construction d’un préau et une mise aux normes (PMR) de l’établissement. La maîtrise d’œuvre en est confiée à Brigitte GALLONI Architecte DPLG  et au bureau d’études BETEREM Ingénierie Aix . Le montant des travaux est estimé à ce moment là, par la commune à 900 000€ HT. Ils seront finalement de : 1 066 580 € H.T (Enveloppe du marché) (voir compte rendu conseil municipal 25 09 2017).

 

 

 

n’aurait-on pas pu espérer des couleurs plus apaisantes ?

Rien n’est trop beau pour nos enfants, Quels travaux exactement ?
Détail des travaux réalisés listés dans  Aujourd’hui Fuveau  N° 2 septembre 2014 :
Cour de récréation entièrement reprise (malheureusement de nombreuses marches dangereuses pour les enfants sont conservées…), le préau est changé, l’accessibilité aux personnes à mobilité réduite réalisée, rénovation importante (sol, plafond, peinture, mode de chauffage) du bureau de la directrice, salle des maîtres, réfectoire (qu’il va falloir aujourd’hui casser…), couloirs, du hall d’accueil est effectuée, suivie par tranches, par la rénovations des classes, six par six avec remplacement des blocs sanitaires. Le total est estimé ce jour-là à plus de 1 300 000 € TTC.

 

 

Le soleil écrit le nom de l’école au sol, en traversant la découpe au plafond. C’est fun !

Pour quels résultats en 2015 ?
Les travaux ont été terminés en mai 2015. L’école aura a été entièrement rénovée et inaugurée (cf Aujourd’hui Fuveau N°5, septembre 2015).
Coût final 1 470 000€ TTC en augmentation sur le précédent chiffrage. Dans le cadre de la démarche « Agenda 21 » un silos a bois a été installé  pour les deux écoles. Ceci parait curieux pour une école qui vient d’être équipé d’un chauffage au gaz de ville …. Voir fiche N° 8 agenda 21, Paragraphe « descriptif du projet ».
On a beaucoup de mal çà comprendre la cohérence de la politique énergétique de la commune, après cela. 

Au final, l’école se retrouve avec 10 classes (+ 1 ULIS) opérationnelles et ouvertes (le dernière en 2016) au lieu de 12, deux ont été supprimées pour être transformées en locaux à destination du centre aéré, très utile au demeurant.
Effectuée avec la validation des associations de parents d’élèves et de l’équipe enseignante, toute cette opération serait presque parfaite, si pendant ce temps par une politique d’urbanisation intense, la commune n’avait pas provoqué un besoin supplémentaire de classes, sans vouloir l’anticiper.
Nous les avions pourtant alerté(voir questions autour d’une urbanisation) .

Résultat : Les trois classes restantes, libérées en 2013, étant déjà ré-ouvertes sous l’affluence des nouveaux Fuvelains,  sont prévus de nouveaux travaux : démolition du réfectoire fraîchement rénové pour le transformer en classes (2 ou 3, nombre exact non encore fixé), construction d’un nouveau réfectoire entre l’école maternelle et l’école primaire.

Source : Texte Modification N°5 du PLU – Notice Page 82 – II 5 Modification des emplacements réservés. 
Point 42. 6 – PLAN 3.3 – suppression de l’ER n°175
Objet et justification :
« ….., les besoins en équipement se sont accrus et notamment les besoins en équipement scolaire. La création d’un nouveau bâtiment pour un restaurant scolaire commun aux deux écoles de l’Ouvière sur la parcelle communale BI 78 à l’emplacement de l’ER 175, permettra de récupérer les locaux actuels de restauration scolaire pour la création de classes supplémentaire en complément du groupe scolaire. »
(Voir décisions concernant le quartier)
Source : Compte rendu Parents d’élèves Fuveau (PEF) Conseil d’école élémentaire Ouvière du 10 février 2017.
« Mr Johan Michelosi (élu municipal, adjoint aux affaires scolaires) nous informe que les prévisions d’effectifs pour la prochaine rentrée (2018) seront supérieures à celles attendues. La construction d’une nouvelle école sur la commune sera nécessaire ….En attendant la nouvelle école (5-6 ans), un projet va être mis en place à l’Ouvière :
Un réfectoire commun maternelle-primaire (mais entrées et salles séparées) de 500 m² est en projet de construction sur la parcelle entre les écoles. Cela permettra de libérer de la place dans chaque école pour quelques classes supplémentaires.
L’équipe enseignante fait part de ses inquiétudes à accueillir des classes supplémentaires, surtout pour les temps de récréation, car la cour n’est pas extensible …

Nos remarques:
Alors que la carte scolaire fait déjà venir des enfants de trop loin, avec un excessif va et vient de véhicules (impossibilité dans la plupart des cas de venir à pieds), est-il bien raisonnable de vouloir encore en augmenter la capacité ?
La cour de récréation, elle non plus, n’est pas extensible à l’infini.

Notre proposition :
Puisque la nouvelle école primaire, délais 5-6 ans minimum, que nous appelons de nos vœux depuis le début, n’est toujours pas officiellement à l’ordre du jour (voir questions autour d’une urbanisation), n’aurait-on pas pu, prévoir de construire une classe de plus et des locaux pour le centre aéré sur l’emplacement prévu finalement pour la construction d’un nouveau réfectoire (L’ER 175 Parcelle BI 78) ?
Cela n’aurait-il pas moins perturbé le fonctionnement de l’école et coûté beaucoup moins chers ?