Archives de catégorie : Uncategorized

Le sort fait aux arbres du Pré de l’Ouvière

Septembre 2019 : Le Conseil Syndical du Domaine Saint-François alerte la mairie sur le dépérissement des chênes restants !

Après les arbres arrachés l’hiver dernier, ce sont maintenant, les chênes restant qui sont mourants.
Le Président du Conseil Syndical de la ZAC Domaine Saint-François a informé par courrier en date du 8 septembre 2019, Mme le Maire du Fuveau et ses services, ainsi que le CIQ (en copie) que quatre chênes situés dans la haie surplombant le bord du parking et mitoyenne des habitations du Domaine Saint-François, montrent des signes visibles de traumatismes (jaunissement prématuré des feuilles, perte prématuré des feuilles), dont un tout particulièrement, situé côté terrains privés. Le constat établit a également pour but de prendre date dans l’établissement d’un lien de cause à effet entre, d’un côté les travaux du parking, la construction du mur et, de l’autre côté le dépérissement observé des arbres. (Voir les photos ci-dessous).

Le 18 septembre 2019, Mme le Maire, dans sa réponse, le remercie de l’avoir alerté sur ce constat et l’invite à la tenir au courant de l’évolution de la situation.
A ce stade il faut rappeler les promesses de Mme Le Maire :
– Novembre 2017 :  » …A ce titre nous avions déjà sensibilisé le bureau d’études CERETTI à l’obligation de préserver les chênes. »
 » L’entreprise étant désignée, je vais le lui notifier (l’obligation de préserver les chênes) et nous ne manquerons pas de le rappeler au chef de chantier désigné lors de notre premiere réunion de mise au point technique »
– Septembre 2018 :  » Sur le traitement et l’obligation de préserver les chênes, je suis surprise de vous lire car, et je vais m’en assurer, toutes les consignes ont été, à maintes reprises, signifiées oralement et par écrit à notre maître d’oeuvre – le bureau d’étude CERRETTI – afin que ces arbres centenaires soient préservés. « 

Voir la réalité ci-dessous.

Etat de la haie de chênes jouxtant le Domaine Saint-François à la mi-septembre

Feuillage prématurément jauni au 15 septembre 2019 – Chêne mourant
Chêne ayant déjà perdu ses feuilles au 15 septembre 2019 – Arbre mort

Avril 2019 : Plantations de remplacement

Pour solde de tout compte, Trois chênes verts à feuilles persistantes ont été planté (deux en dessus du » mur « et un dans l’angle du parking), avec goutte à goutte, en remplacement des vieux chênes à feuilles caduques arrachés pendant le creusement. 
Le maître d’ouvrage, considère-t-il ainsi, avoir respecté le PLU et les promesses écrites de Mme Le Maire ?  
Voir les photos de la haie de chênes avant,
Apprécier la ressemblance, la différence, la préservation de la haie, la qualité du travail effectué ? 

30 avril 2019 : Plantation de 2 chênes verts. (Les remplaçants du PLU)
Avril 2019 : L’espace entre la haie de chênes et le mur a été remblayé avec tout ce que les ouvriers ont trouvé y compris des branchages des chênes arrachés. On aperçoit sur la photo une branche qui dépasse du remblai. Le béton et le goudron, sont-ils considéré comme un engrais pour les racines apparentes ?
Mars 2019 : Encore des chênes sacrifiés pour les besoins du chantier
7 Mars 2019 : Coté parking, Chênes : Les racines sont toujours à l’air et au soleil.
21 février 2019: Mur contre la haie de chênes les racines à l’air

Janvier 2019 : L’arrachage continue

Sur le chantier du parking, malgré nos protestations, les ouvriers ont continué à creuser le long de la haie de chênes à dénuder les racines arbres, à couper certaines racines en partie et à arracher un certain nombre d’arbres : Il n’en reste plus que trois sur la première longueur.

1er février 2019 : Reste trois chênes en dessus de cette portion de mur en construction. En bas à gauche de la photo, un tas de branchages et de racines arrachées par les ouvriers du chantier

19 Décembre 2018 :  Arrachage des Chênes, stupéfaction !

La création du parking public, justifie-t-elle l’arrachage de trois gros chênes, quasi- centenaires par la Commune, maître d’ouvrage des travaux ?
En dépit de plusieurs promesses écrites de Mme la Maire de préserver la haie ?

Une délégation du CIQ et des riverains se rend sur le chantier, exprimer sa désapprobation face aux responsables du chantier et à l’Élu adjoint aux grands travaux.
Nulle part dans le « PUP-Permis d’Aménager », ni sur aucun plan, il n’est écrit, ni programmé que des arbres avaient besoin d’être déracinés. ???

Chêne délibérément déraciné à coups de godet de tractopelle le 19 décembre 2018

Chez les riverains c’est la colère, la stupéfaction, l’indignation qui prédomine.
Côté mairie, l’ Élu à l’Urbanisme et aux Grands Travaux, s’arc-boute sur la promesse de remplacer les arbres arrachés conformément au PLU.
Force est de constater, que la population du quartier est mise devant le fait accompli, après s’être fait rouler dans la farine.

Quelques reactions de riverains qui parviennent spontanément au CIQ :
 » Quelle gabegie ! Scandalisé par le déracinement de cette haie de vieux chênes. Alors que nous nous sommes battus des années pour les préserver et que toutes les assurances avaient été soit disant données ! Y compris ces dernières semaines par le maire !  Je comprends la colère des riverains. « 

 » C’est la démonstration que la municipalité Maître d’Ouvrage ne maîtrise pas la conception et la réalisation des travaux exécutés sous sa responsabilité et surtout en reniant les promesses écrites depuis longtemps sur la préservation de spécimens centenaires irremplaçables. Une succession d’incompétence des maîtres d’œuvre et des entreprises dont la culture de l’espace public se résume au fonctionnement du bulldozer. « 

  » L’actuelle mairie préfère le béton aux arbres, et ne sait pas écouter ses habitants : cela produit ces résultats catastrophiques. « 

La ligne de fouille

La ligne de fouille au pied de la haie, n’est pas une ligne droite mais réalisée avec des décrochés inexplicables, qui de surcroît ne tiennent absolument pas compte de l’implantation des arbres « à protéger ».
Des riverains s’émeuvent sans résultat.
A l’occasion d’une rencontre, nous interpellons le directeur des services techniques sur le chantier, sur cette question. Il nous est répondu que si des arbres meurent ils seront remplacés, conformément au PLU de la commune.
Nous constatons alors, à nos depends que le discours a changé.

24 septembre 2018 : Décrochés dans la fouille vers l’avant
alors qu’il n’y a pas d’arbres à protéger à ces endroits là ?
24 septembre 2018 : Excavation au pied des arbres,
La haie de chênes quasi-centenaires est mise en danger !

6 Septembre 2018 : Nouvelles promesses de Mme Le maire

Le 6 septembre 2018, dans un courrier officiel, Mme le maire en réponse à un ensemble de questions que nous lui avions posées, nous écrivait :  » Sur le traitement et l’obligation de préserver les chênes, je suis surprise de vous lire car, et je vais m’en assurer, toutes les consignes ont été, à maintes reprises, signifiées oralement et par écrit à notre maître d’oeuvre – le bureau d’étude CERRETTI – afin que ces arbres centenaires soient préservés. « 
Lire le courrier intégral de Mme le maire de Fuveau

11 août 2018 : Les racines sont coupés,
il apparaît clairement que « les consignes de préservation » ne sont pas respectées
Aout 2018 après l’orage, les racines apparaissent à l’air libre.
La ligne de fouille comporte des décrochés inexplicables

Novembre 2017: Les promesses du début sur la préservation de la haie

Le 27 novembre 2017, concernant la sauvegarde de la haie de Chênes, Mme le maire écrivait au CIQ dans un courrier officiel, en réponse à nos questions (Point N°3) que :
 » …A ce titre nous avions déjà sensibilisé le bureau d’études CERETTI à l’obligation de préserver les chênes. »
 » L’entreprise étant désignée, je vais le lui notifier (l’obligation de préserver les chênes) et nous ne manquerons pas de le rappeler au chef de chantier désigné lors de notre premiere réunion de mise au point technique »
(lire le courrier intégral des réponses de Mme Le maire de Fuveau)

Entre 2012 et 2017

Au cours des réunions qui ont eu lieu pendant cette période avec les responsables de la mairie et les initiateurs du projet, la question de la préservation de la haie de chênes, écran végétal naturel séparant les habitations existantes du projet de parking et d’urbanisation, revenait régulièrement.
C’était une préoccupation constante des habitants qui étaient attachés à ces chênes pour partie quasi-centenaires. L’assurance que la haie serait préservée était l’un des éléments important qui rendait le projet immobilier acceptable pour les riverains.

Au début il y avait ….

Mise en place d’une déviation par la RD 96

Travaux de réfection des enrobés sur l’A52 nécessitant la mise en place d’une déviation par la RD 96, longeant notre quartier, la nuit.

En raison de travaux de réfection prévus sur l’A52, la section comprise entre l’échangeur A8/A52 et l’échangeur 33 (La Bouilladisse/La Destrousse) sera fermée du 16 septembre au 29 novembre 2019, toutes les nuits de 22h à 5h, sauf la nuit du vendredi au samedi. Une déviation sera organisée depuis l’échangeur 32 (Fuveau) sur la RD 96, longeant notre quartier à Fuveau et jusqu’à l’échangeur 33 (La Bouilladisse/La Destroussse) et vice versa .
Par ailleurs les automobilistes en seront informés par la mise en place de panneaux d’information sur les autoroutes A8 et A52 ainsi que par la diffusion de messages sur Radio VINCI Autoroute (107.7).

1er octobre 2019 : Il semblerait que ces travaux sur l’autoroute A52, la nuit, génèrent des nuisances nocturnes très pénibles pour les riverains…..

Détails de l’Arrêté préfectoral officiel

Voir l’Arrêté préfectoral officiel complet portant sur la réglementation temporaire de la circulation sur l’autoroute A 52 pour travaux de refection de la chaussée

La portion d’autoroute concernée par les travaux

Le Flyer publicitaire et informatif diffusé
par la société VINCI Autoroutes

Rallye Œnologique de la Sainte-Victoire 2019

Il n’y a plus beaucoup de vignes sur la commune de Fuveau de nos jours, mais ce n’est pas une raison pour s’en priver, si le cœur vous en dit !

Les vendanges ont déjà démarré au pied de la montagne « Sainte-Victoire » et déjà la nouvelle édition du grand rallye automnal se profile à l’horizon. Le 18ème « Rallye Découverte des Vins de la Sainte-Victoire » aura lieu cette année le samedi 19 octobre. Les inscriptions sont ouvertes depuis le 10 septembre 2019 sur le site des organisateurs : S’inscrire au rallye Œnologique

Comme tous les ans, le départ sera donné de la salle Émilien Ventre à Rousset (salle des fêtes de Rousset) , face à la montagne Sainte-Victoire. Les vignerons seront heureux de vous accueillir le temps d’une journée d’automne pour une découverte conviviale et ludique de leurs caves et de leurs domaines.
En voiture et par équipe, avec leur « Rallye Book » les participants découvriront un parcours ponctué d’énigmes et de rencontres avec les vignerons.

Dans les vignobles fraîchement vendangés, diverses animations seront proposées pour faire découvrir l’univers du vin : Le travail de la vigne, La vinification, L’élaboration des vins, avec initiation à la dégustation, L’histoire de la vigne et du vin, les accords mets/vins, etc…
Comme les années précédentes avec l’Automobile Club du Pays d’Aix les participants seront sensibilisés à la sécurité routière. Chaque équipe se devra de désigner son « SAM ». Il sera récompensé, bien sur! à condition de respecter les règles de sécurité.

Cette année encore, le Grand Site Sainte-Victoire, le Muséum d’Histoire Naturelle d’Aix-en-Provence et la Réserve Naturelle Nationale Sainte-Victoire seront associés à cet événement. Les participants pourront rencontrer les guides sur leur parcours.

Résumé du programme de la journée :
– De 8h30 à 9h30 : Petit déjeuner d’accueil, remise d’un verre de dégustation et du « Rallye Book » puis départ progressif de la salle Émilien Ventre (salle des fêtes de Rousset).
– A 12h30 Déjeuner convivial : servi dans les caves et domaines afin de partager ce moment avec les vignerons. Les vins du déjeuner seront offerts.
– A 15h : Animations sécurité routière, Jeunes Agriculteurs du canton Sainte-Victoire & Toyota Auto Sprinter.
– A 17h : Retour à la salle Émilien Ventre & animation musicale
– A 18h20 : Remise des prix et discours.
– A 19h : Cocktail dînatoire.

Carte du secteur ou se déroule le Rallye

La commune de Fuveau, n’est pas mentionnée sur la carte, faute de vignes

Pour plus d’informations : Voir le site internet des organisateurs

Transports en commun dans notre quartier

En matière de transports en commun, qu’il dépende du Pays d’Aix, du Département, ou de la Métropole, ce qui intéresse l’usager, c’est le service.
Actuellement deux lignes de bus desservent notre quartier, mis à part le ramassage scolaire :
– La ligne 170 Aix-en-Provence – Fuveau – Gréasque et inversement
– La ligne 172 Fuveau – Gréasque – Gardanne et inversement (en attente de confirmation).
Et une formule de Transport à la Demande (TAD) peu connue, car peu de communication sur cette possibilité. Voir le détail plus bas.

Rien en direction d’Aubagne, ni de Trêts, ni non plus de Marseille.

Les Arrêts desservis en bordure de notre quartier sont :
– Les Laouvas (au carrefour avec la RD 56E) (170)
– Rond-Point du Cimetière, (170)
– Rond Point, Avenue du 8 mai 1945, (170)
– Halte Routière (Parking gare routière) (170) (172)
– Grand Vallat (En face la caserne des Pompiers) (170) (172)
– Les Vertus (Carrefour avec l’Avenue Maréchal Leclerc) (170)

Les anciens tickets ne sont plus acceptés,
mais échangeables jusqu’à fin décembre 2019

La Plan de la ligne Aix-en-Provence -Fuveau – Gréasque (170)

Les Horaires direction Fuveau – Aix-en-Provence (170)

Entre 8h55 et 11h10 , comment fait-on ?

Les Horaires direction Aix-en-Provence – Fuveau (170)

Entre 8h45 et 12h20, comment fait-on ?

ligne 172 Fuveau – Gréasque – Gardanne (en attente de confirmation)

Autre possibilité pour se déplacer : Le Transport à la Demande

Une formule de transport à la demande (TAD) mise en place par « Pays d’Aix Mobilité » qui existe à Fuveau, même si peu de personnes le savent. Elle consiste au passage d’un bus à partir d’une réservation et permet la liaison avec le réseau bus du pays d’ Aix.
Transport à la demande , Tarifs :
– 1€20 ticket à l’unité
– 2€10 aller-retour
– 8€ les 10 trajets
Réservation au : 09 70 83 01 23 (prix d’un appel local)

Le délai de réservation va de deux heures au minimum à 15 jours au maximum, avant l’heure de déplacement prévu. L’utilisateur peut réserver plusieurs déplacements en même temps : aller-retour occasionnel ou déplacements quotidiens. Le bus à la demande fonctionne du lundi au samedi de 6h30 à 20h30 sauf jours fériés.

En cliquent sur le lien : Voir les mêmes infos avec le une meilleure définition

Sinon pour se déplacer vers le villes voisines reste le covoiturage :

Cliquer sur Trajet à la carte pour voir ce qui est proposé.