Test Covid-19 à Fuveau, Ou et Quand ?

21 mai 2020, Une série de Tests Sérologiques validés

Depuis le 21 Mai 2020, plusieurs tests sérologiques sont validés CE et CNR c’est à dire, conformes aux standards fixés par la Haute Autorité de Santé, parmi lesquels : VIDAS SARS-COV-2 IgG, ELISA Anti-SARS-CoV-2 (IgG), Elecsys Anti-SARS-CoV-2 et bien d’autres. Pour plus de détails voir plus bas dans l’article.

Tests de dépistage, Où ?

Contrairement à de nombreuses communes voisines (Rousset, Simiane-Bouc Bel Air, Aubagne, etc..), il n’existe pas, jusqu’à présent, sur la commune de Fuveau, de dispensaire de dépistage du Covid-19 mis en place par la municipalité en collaboration avec les médecins libéraux de la commune.
Par ailleurs il n’y a actuellement aucune information officielle sur la situation sanitaire de la comune par rapport à l’épidémie.

Cliquer ici pour connaitre la liste des personnes prioritaires au test PCR

Par contre : Deux possibilités de test PCR au covid-19
dans un laboratoire sur la Commune

😷J’ai des symptômes légers : je contacte mon médecin👨‍⚕️

Contactés par téléphone les deux laboratoires déclarent avoir réalisé depuis le début de l’épidémie beaucoup de test PCR de dépistage COVID-19 en pourcentage de la population de Fuveau .

Le laboratoire de Biologie médicale SYNLAB (ex Laboratoire Estève) pratique le test PCR de dépistage du COVID-19 à Fuveau. Pour qu’on vous fasse le prélèvement, il faut impérativement être muni(e) d’une ordonnance et donc avoir consulté un médecin au préalable.  
Adresse :  Avenue du Maréchal Leclerc, 2 Lotissement du Grand Vallat, 13710 Fuveau
Tel :  04 42 58 79 51 – Ouverture à 7h30 – Fermeture à 18h (Le laboratoire est en attente d’autorisation administrative pour les autres types de tests)

Laboratoire d’Analyses Médicales LABAZUR
Il pratique également le test PCR Covid-19 sous les conditions suivantes : Le gouvernement publie la liste des personnes éligibles de façon prioritaire au test de dépistage COVID-19. Les laboratoires de biologie médicale appliquent strictement la réglementation et ne peuvent réaliser les tests que pour les patients relevant de cette liste.
Adresse : 3 Route de Gréasque, 13710 Fuveau – Tel : 04 42 99 38 32 – Fermeture 18h30. (Le laboratoire est en attente d’autorisation administrative pour les autres types de tests)

Mais il ne faut en aucun cas se rendre directement dans les laboratoires de biologie, il faut les appeler au préalable!

Pour un dépistage dans un laboratoire de ville, le patient doit obligatoirement :
– Figurer dans la liste des patients prioritaires pour le test COVID-19 par PCR.
– Être muni d’une ordonnance du médecin (avec NOM, Prénom, NOM de naissance, date de Naissance écrits de manière très lisible).
– Être muni d’une fiche de renseignements cliniques complétée. Télécharger la fiche

Ces trois conditions sont indispensables à l’acceptation de la demande de prélèvement.

Test de dépistage , Quand ?

De façon générale :
⚠️ Tests de dépistage #Covid_19fr: Quand dois-je me faire tester ?
🙂 Je n’ai pas de symptôme : je reste à mon domicile
😷J’ai des symptômes légers : je contacte mon médecin👨‍⚕️
🤒 J’ai des symptômes plus importants : j’appelle le 15 📞
https://www.paca.ars.sante.fr/coronavirus-en-provence-alpes…

Tarif test PCR : En France, le test réalisé en laboratoire de ville est actuellement facturé 54 euros et remboursé à hauteur de 60% par la Sécurité sociale (organisme géré paritairement par les partenaires sociaux). La somme restante étant à charge des mutuelles assurances mutuelles ou des patients eux-mêmes.

Différents types de tests existants ou en préparation

Test PCR ( polymérase chain reaction ) :
C’est le test de dépistage utilisé en France depuis le début de l’épidémie. Le test consiste en un prélèvement naso-pharyngé (gorge, nez, nasopharynx) qui se fait à l’aide d’un petit écouvillon (goupillon) inséré dans le nez. Il est obligatoirement effectué par un médecin ou une infirmière. Le dépistage du coronavirus peut aussi être associé à un prélèvement au niveau des voies respiratoires basses (crachats…) L’échantillon est ensuite analysé par un laboratoire spécialisé afin de rechercher la présence du matériel génétique du coronavirus et ainsi confirmer le diagnostic de l’infection. Il s’agit d’un test facile à effectuernon invasif mais désagréable pour le patient.

Test salivaire à venir (pas encore validé mais résultats fin Avril) :
Le CNRS annonce dans un communiqué le lancement d’une étude clinique pour tester la performance du test de dépistage EasyCov à partir du 11 avril 2020 Ce nouveau test a pour objectif d’être simple d’utilisation et de ne pas nécessiter l’emploi de matériel lourd. Il a déjà été testé et validé avec de l’ARN viral isolé au laboratoire Sys2Diag (CNRS) et avec du virus actif au Centre d’études des maladies infectieuses et pharmacologie anti-infectieuse (CNRS/Université de Montpellier). L’étude clinique permettra de confirmer ou infirmer ses performances en conditions réelles. L’étude en double aveugle va être menée sur 180 personnes du CHU de Montpellier auprès de patients testés positifs au COVID-19 et du personnel soignant hospitalier supposé négatif. Il consiste à prélever de la salive, et de la placer avec les réactifs à 65°C pendant 30 minutes. Le personnel soignant peut alors lire le résultat à l’œil nu. Les chercheurs ambitionnent le développement d’une version grand public d’Easycov. (sources : Info Le Quotidien du Médecin)

Tests Sérologiques à venir

De nouveaux tests dits sérologiques viendront prochainement augmenter les capacités de dépistage et permettront de vérifier si le virus circule toujours au sein de la population. Ils devraient être disponibles pour fin avril. Il en existe deux sortes :

  • des tests sérologiques classiques utilisant la méthode Elisa (enzyme linked immunosorbent assay) et réalisables sur des automates capables d’effectuer des centaines de tests par jour ;
  • des Tests Rapides Orientation Diagnostic (TRODs), présentés sous un format unitaire détectent les anticorps à partir d’une simple goutte de sang en quelques minutes. Ces tests individuels pourraient être réservés en priorité aux personnes à risque élevé de forme grave (pensionnaires des EHPADs, malades atteints d’affections chroniques…) et aux personnes exerçant des professions exposées (personnel médical et infirmier, aide-soignants, etc.). C’est en tout cas la recommandation de l’Académie de médecine dans un communiqué publié le 10 avril. Le test dénommé NG-Test IgG-IgM COVID-19 de la société bretonne NG Biotech a obtenu le marquage CE le 27 mars dernier, en prélevant une goûte de sang selon le même principe que pour le diabète, il identifie et différencie simultanément les anticorps IgM et/ou IgG (immunoglobuline M; immunoglobuline G) produits par l’organisme lors de l’infection au SARS-Covid-19 en 15 minutes. Ce test, développé avec le soutien de l’AP-HP (Assistance publique -Hôpitaux de Paris) et du CEA-Saclay est cliniquement validé en France. Il pourrait être bientôt proposé. 

L’ académie de médecine a par ailleurs rappelé que ces tests « sont toujours en phase d’évaluation par le Centre national de référence des virus des infections respiratoires et leurs performances analytiques (sensibilité et spécificité) ne sont pas encore connues ». Une prudence qui est aussi celle de plusieurs syndicats de biologistes ou de médecins.

Dans un communiqué commun publié le 07 avril, ils soulignent qu’il est essentiel que « ces tests sérologiques soient validés auparavant par les instances scientifiques françaises. Les tests sérologiques sont des tests qui, pour le moment, n’ont que le marquage CE obligatoire en Europe pour être commercialisés mais qui n’est en aucun cas un gage de qualité, le marquage CE n’étant que déclaratif ».

21 mai 2020, Tests Sérologiques validés

Depuis le 21 Mai 2020, plusieurs tests sérologiques sont validés CE et CNR c’est à dire, conformes aux standards fixés par la Haute Autorité de Santé, parmi lesquels : VIDAS SARS-COV-2 IgG, ELISA Anti-SARS-CoV-2 (IgG), Elecsys Anti-SARS-CoV-2 et bien d’autres. Pour en savoir plus, voici la liste complète de tous les tests Sérologiques et PCR: https://covid-19.sante.gouv.fr/tests . A savoir: les tests homologués prescrits par les médecins traitants seront remboursés par la sécurité sociale, les tarifs des tests sérologiques varient entre 30€ et 60€.

Bon à savoir, il existe 5 classes d’immunoglobulines :

  • Les IgG sont les plus abondantes 75 à 80 % des anticorps circulants , elles sont fabriquées lors d’un contact avec un antigène (corps étranger pour l’organisme). Elles protègent l’organisme contre les bactéries, les virus, et les toxines qui circulent dans le sang et la lymphe. D’autre part, elles fixent rapidement le complément (un des constituants du système immunitaire). Elles participent également à la réponse mémoire, base de l’immunité sur laquelle repose le mécanisme de la vaccination (les IgG traversent le placenta et, de ce fait, entraînent une immunité passive chez le fœtus).
  • Les IgM sont des immunoglobulines sécrétées lors du premier contact de l’organisme avec un antigène. C’est la première classe d’immunoglobulines libérée par une variété de globules blancs : les plasmocytes. La présence d’igM dans le sang indique une infection en cours.
  • Les IgA se trouvent essentiellement dans les sécrétions comme la salive, le suc intestinal, la sueur et le lait maternel. Le rôle essentiel des IgA. est d’empêcher les agents pathogènes de se lier à la cellule et plus spécifiquement aux cellules de recouvrement constituant les muqueuses et l’épiderme (couche superficielle de la peau).
  • Les IgD sont une variété d’immunoglobulines le plus souvent attachées à la surface des lymphocytes B. où elles jouent un rôle de récepteurs des antigènes. Elles interviendraient dans la maturation des lymphocytes, c’est-à-dire dans le mécanisme permettant à ces globules blancs de devenir efficaces.
  • Les IgE sont sécrétées par une variété de globules blancs, les plasmocytes, dans la peau, les voies digestives, les amygdales (tonsiles) et les voies respiratoires. Cette variété d’immunoglobulines est reliée aux mastocytes et aux  granulocytes  basophiles (variétés de globule blanc) par une tige. Dès la capture d’un antigène, l’immunoglobuline déclenche la libération de produit participant à la réaction inflammatoire, et d’histamine entrant dans la réaction allergique. Les concentrations d’immunoglobulines augmentent en cas d’allergie grave, et en présence de parasites (parasitose) dans le tube digestif.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *