Rond-point du Cimetière de Fuveau : Des défauts, des oublis …

Un des candélabres concernés

Mars 2019 : A la demande de plusieurs riverains, par courriel le 11 mars 2019, le CIQ a demandé aux services mairie une baisse la nuit, de l’intensité des candélabres situés sur le nouveau parking, le long du mur du cimetière. Le 28 mai 2019, Mme Le Maire nous répond par courrier que la demande a été prise en compte par ses services, sous réserve de faisabilité. Nous l’en remercions. A suivre …

 

 

 

 

Candélabres neufs avec ampoules LED basse consommation

Février 2018 : Avec trois mois d’attente supplémentaire, l’éclairage public est installé, avec des ampoules  LED à économie d’énergie par l’entreprise « EPM/Ampéris-Energie » en charge sur la commune du marché pour l’éclairage public. Nous sommes un peu surpris d’un tel décalage entre l’arrivée des ampoules et la fin du reste du chantier qui était déjà très en retard par rapport au prévisionnel d’origine. Difficile de comprendre que la maîtrise d’oeuvre n’ait réussi à mieux synchroniser la planification de  la commande des ampoules avec l’avancement du reste du chantier à une époque ou Amazon livre en 24h.

Mars 2018 : Des bouts de gaines plastiques poussent dans le gravier. Le chantier n’est pas toujours pas fini.

 

D’après des riverains proches du-rond point, on est passé de la nuit totale, dangereuse pour les non habitués au nouveau rond-point, à un excès de lumière. Il semblerait qu’un juste milieu soit à trouver, surtout à côté du cimetière.

 

 

Montée du cimetière, début 2018 : 

A quoi sert ce grand panneau indicatif, caché par la haie de cyprès

La signalisation mise en place fin 2017, aux abords du rond-point s’est accompagné de la pose de grands panneaux indicatifs, de part et d’autre de ce rond-point.
Malheureusement aucun effort n’ a été fait pour les rendre visibles par les usagers, en particulier celui situé à droite dans la montée du cimetière.  Fin 2018, la situation n’a pas évolué, personne n’a demandé au propriétaire riverain de tailler sa haie.

 

Décembre 2017 : Le  rond-point du cimetière (entrée de ville Nord) est presque terminé. Il manque encore l’éclairage public.  Les usagers peuvent se faire leur opinion sur place.

Voir la réalité en images

Bientôt la fin des travaux, pas des défauts …

En fin de chantier : La réalité

 L’inauguration (voir l’invitation)prévue le Samedi 25 novembre  en présence de Mme le Maire, de l’adjoint à l’urbanisme et du conseil municipal, a été annulé.
Achevé avec un retard certain, le CIQ n’a pas changé d’avis sur la conception générale de ce rond-point, malgré quelques modifications de courbes, réalisées en catastrophe, et la pose d’une barrière « de sécurité » en rondins de bois en bordure de ravin, au départ du chemin d’Aix .

La mairie claironne que l’objectif « sécurité » est atteint. Pour la sécurisation du portail d’un riverain au prix de 1 000 000,00€, peut être, mais pas de progrès dans la sécurisation de la circulation routière et des cheminements piétons.
Cet aménagement semble plus tôt accidentogène au regard des accidents qui s’y sont déjà produits et des comportements de certains usagers (Voir témoignages plus bas), sur fond de gaspillage d’argent public.

Les défauts du rond-point, anomalies, observés sur site, au 01 10 2017 :
Chemin d’Aix :

  • Arrivée du chemin d’Aix en contre-bas, trop étroit et sans pluvial

    La voie de circulation à double sens, à l’arrivée du chemin d’Aix a été prévue trop étroite depuis les conteneurs poubelles, jusqu’au carrefour, en amorce rond-point.

  • Le remblayage et la sur élévation de la voie sont insuffisants. Le chemin d’Aix arrive encore trop en contre-bas dans la courbe en amorce rond-point, avant le marquage au sol du « céder le passage » induisant un manque visibilité et une difficulté à anticiper la circulation.  Un olivier planté dans la courbe cachait la visibilité, déraciné lors de l’accident, il a du être supprimé.départ du chemin d’Aix dans une courbe trop serrée.

 

  • Talus de terre instable en contrebas du départ du chemin d’Aix

    Le ravin de plusieurs mètres de haut et de long, le long du chemin d’Aix est extrêmement dangereux à l’endroit le plus étroit. Les véhicules doivent s’arrêter pour se croiser. Une bordure en rondins de bois pour empêcher les véhicules de tomber dans le champ en contre-bas vient d’être posée, sera-telle suffisante ?Derrière cette bordure, la haie de troène plantée n’est d’aucune protection tout au plus un cache misère insuffisant pour retenir la terre en pente du talus, qui sera ravinée dès les premiers orages.

    Montée du cimetière un mur de pierres impressionnant, au bénéfice de qui ?
  • Par contre coté droit, montée du cimetière, d’imposants murs de blocs de pierres ont été édifiés. Deux poids, deux mesures, quelle est la logique suivi le par le maître d’oeuvre ?

 

  • La courbe en bout, à l’arrivée sur le carrefour, dans le sens chemin d’Aix / rond-point est mal dessinée, trop serrée côté droit, obligeant certains véhicules à montrer sur le trottoir, les traces de pneus sur le rebord de la route l’atteste, l’accident nocturne survenu le 22 septembre 2017 le confirme.
  • Nous avons constaté qu’un scooter venant du chemin d’Aix et allant vers le village a coupé le rond-point et l’ilot en face de l’arrêt de bus en prenant le sens interdit.
    Accident du 22 septembre 2017
    En cause, une voie trop étroite, des courbes mal dessinées.
  • Dans le sens sortie village, tourne à droite vers chemin d’Aix, les véhicules même à très faible vitesse, se retrouvent déporté au milieu de la voie en raison d’une courbure dessinée trop serrée, et d’une voie trop étroite, en situation de percuter le véhicule arrivant en sens opposé.

 

 

 

  • Toute cette terre mal retenue pourrait bien vite se retrouver sur la chaussée.

    Le bout de voie qui donne accès au chemin de la Carraire, en contrebas du carrefour est bordé sur le premier mètre par une bordure de trottoir, puis par des blocs de pierres sur un, puis deux et trois hauteurs, non scellés et non tenus entre eux.

 

  • Cheminement piéton en zig-zag

    Le cheminement piétonnier en zig-zag entre le chemin d’Aix et la D46E, est d’un tracé pour le moins surprenant. Il allonge encore un parcours déjà long pour les piétons et les personnes à mobilité réduite du fait du concept « rond-point » retenu pour ce carrefour. Il faut s’attendre à ce que certains piétons coupent directement.

  • Début chemin d’Aix : Ravin en bord de voie sans protection, terre non retenue

    La pose décidée en catastrophe (suite aux accidents), d’un panneau d’agglomération au niveau des conteneurs poubelles et la réduction de la vitesse à 50km/h qui en découle est une bonne chose, mais n’est pas la solution miracle. La seule solution sérieuse est une reprise des travaux, en s’efforçant éliminer les défauts listés ci-dessus.

  • Absence d’avaloir pour la collecte du pluvial au départ du chemin d’Aix.
  • Dans le meilleur des cas, le dispositif de raccordement au chemin d’Aix est incitatif à une utilisation comme entrée de ville et/ou sortie, ce pourquoi il est inadapté. Il devient une suggestion de raccourci possible au détriment des riverains.

Rond-point du cimetière :

  • traces pneus sur le rebord du trottoir

    Les courbes tout autour du rond-point sont mal dessinées, et pour preuves, les rebords de trottoir, quelques jours à peine après avoir été posées, sont déjà tous pleins de marques de pneus.

  • Dans le sens D46E vers le village, les cars et les camions ont beaucoup de mal à contourner le rond-point puis à redresser pour s’engager le long du cimetière. C’était déjà visible sur plan. Lors des réunions de « concertation » nous avions proposé d’ovaliser le rond-point pour rendre un peu plus aisées ces manœuvres. Il n’en a pas été tenu compte.
    L’élargissement de la courbe au niveau du cimetière, évoqué dans la mise à jour mairie du 29 09 2017, semble bien insuffisant, s’il a déjà été réalisé.

 

  • Courbes mal tracées , 2ème véhicule dans l’axe du trottoir

    A l’observation des véhicules dans diverses situations autour du rond-point, nous constatons que les véhicules dans leurs différentes manœuvres, ne se trouvent jamais positionnés sur les voies, là où les concepteurs avaient prévu qu’ils soient. Ils se retrouvent toujours, même à faible vitesse, un peu plus à droite ou un peu plus à gauche. Cette observation à elle seule met en évidence les défauts de traçage des courbes tout autour du rond-point du fait, entre autre, de son déport excessif côté cimetière.
    Des véhicules ont été vu la nuit prenant, le rond point par la gauche dans le sens unique contraire.

  • Dans le sens « sortie du village » en haut de la montée, nous avons observé que les véhicules sont en pleine accélération quand ils abordent le rond-point dans l’intention de continuer sur la D46E, or à la sortie du rond-point, ils se trouvent face à une espèce de chicane avant d’engager la ligne droite. Certains véhicules touchent le trottoir au risque d’éclater un pneu.

 

  • arrêt de bus pleine voie, le long du mur du cimetière

    Les arrêts de bus intentionnellement situés sur la voie de circulation de part et d’autre du rond-point pour bloquer la circulation dans l’idée de sécuriser « le ramassage » ou « la dépose » des scolaires, sont en contradiction avec la grande majorité des arrêts de bus que l’on peut observer sur le reste de la commune, qui eux sont positionnés décalés, en retrait de la chaussée, pour permettre la même chose, avec une sécurité équivalente, sans bloquer la circulation.

  • faire le tour du rond point : oui. Aller vers le parking à pieds, c’est pas prévu

    Absence de trottoir sur quelques mètres entre le parking et le rond point, empêchant toute continuité piétonne de l’un vers l’autre. Un seul accès piéton au parking  a été prévu, le long du mur du cimetière. A-t-on voulu là, faire des économies ?

 

 

 

  • Parking en plein cagnard (soleil). Les candélabres ne font pas d’ombre.

    Absence d’avaloir et de tout système de collecte du pluvial sur le parking du cimetière d’environ 800 m² de surface goudronnée. S’agit-il d’un parking drainant ?
    Absence de toute plantation d’arbres susceptibles de procurer de l’ombre sur les 36 places de stationnement, à croire que nous ne sommes pas en Provence. Par contre certaines sépultures bénéficieront de l’éclairage public.

     

     

     

     

    Candélabre éclairant le parking du cimetière la nuit et accessoirement quelques tombes.
  • Le point principal qui avait recueilli l’approbation d’une majorité de riverains lors de la réunion publique d’information organisée par la mairie, résidait dans l’espoir d’un progrès au niveau du raccordement du chemin d’Aix. Une fois les travaux réalisés, il s’avère que, dans un premier temps, c’est un ratage complet. Nous rappelons : trois accidents en l’espace d’un mois (Septembre 2017), dont un grave. Les mesures prises à la suite des ces accidents nous semblent bien insuffisantes.
    Des efforts ont été faits, de rabotage des courbes, par ci-par là, mais les  erreurs de conception sont-elles rattrapables ?

Sortie de ville nord