Archives par mot-clé : Mobilité-Déplacements

Déplacements Urbains : La Métropole enquête sur les déplacements

Janvier 2020

Plan de Déplacements Urbains : Deux nouveaux documents très intéressants sont consultables sur le sujet :
– PowerPoint de Présentation du Comité de pilotage élargi sur le Projet de PDU Finalisé en vue de son arrêt du 19/12/2019
– Compte Rendu de la Réunion PDU métropolitain – Comité de pilotage élargi – du 04/12/2019

Projet Plan de Déplacements Urbains consultable !

11 Décembre 2019 : La nouvelle version du projet du Plan des Déplacements Urbains de la Métropole et ses annexes, tenant compte des remarques, des contributions et des apports des CIQ et de la Confédération des CIQ de Marseille est consultable et téléchargeable à partir du lien suivant :
Plan des Déplacements Urbains de la Métropole et ses annexes

Pour plus d’informations,
Contact : Secretariat General du PDU-Mail : pdu@ampmetropole.fr
Caroline Chédozeau assistante de direction auprès du Directeur de projet PDU
Service Stratégie et Planification
caroline.chedozeau@ampmetropole.fr
Tel : 04 95 09 59 20

Adresse postale : BP 48014 – 13567 marseille cedex 02 – Tel: 04 91 99 99 00
Adresse visiteur : TLM 2bis  quai d’Arenc – 13002 MARSEILLE

1er novembre 2019 : Enquête de la métropole sur les déplacements quotidiens

La Métropole Aix-Marseille-Provence a décidé, par délibération en date du 18 décembre 2018, de réaliser une « Enquête Mobilité » Certifiée « CEREMA« , qui s’étend sur l’ensemble du département des Bouches-du-Rhône et des communes limitrophes des Alpes-de-Hautes-Provence, du Gard, du Var et du Vaucluse. L’Etat et le Conseil Départemental des Bouches-du-Rhône cofinancent cette démarche, à laquelle la Région est également associée.

Ces enquêtes, qui ont lieu tous les 10 ans (la dernière a été réalisée en 2008/2009), obéissent à une méthodologie stricte de collecte, de structuration des questionnaires et d’analyse des résultats qui est définie au niveau national. Il est possible ainsi de garantir la comparabilité des résultats dans le temps et avec ceux des autres agglomérations françaises.

Les « Enquêtes Mobilité » présentent un intérêt majeur pour le territoire métropolitain puisqu’elles permettent de connaître et de suivre précisément les conditions de déplacement de nos concitoyens et ainsi d’alimenter les réflexions dans le domaine de la mobilité, d’évaluer les effets des projets en matière de transports collectifs, de circulation et de stationnement en cohérence avec les politiques d’aménagement du territoire.

L’enquête se déroulera durant 6 mois, du 1er novembre 2019 au 30 avril 2020 et concernera *neuf mille ménages tirés au sort pour disposer d’un échantillon de 18 000 personnes de 5 ans et plus. Les personnes enquêtées seront tirées au sort et devront répondre à un questionnaire qui se fera :

– soit face-à-face, avec visite d’un enquêteur au domicile. Dans ces conditions, tous les membres du ménage sont interrogés tour à tour.

– soit par téléphone et, dans ce cas, une seule personne du ménage sera interrogée.

Les personnes tirées au sort dans notre quartier, comme dans la commune de Fuveau, comme sur tout le territoire de la métropole seront interrogées sur les déplacements réalisés la veille du jour de l’enquête. Elles seront informées par courrier avant d’être contactées par les enquêteurs de la société ALYCE, missionnée par la Métropole. Ils conviendront d’un rendez-vous pour la réalisation de l’enquête. L’enquêteur sera muni d’une carte professionnelle, d’une copie du courrier envoyé et des différents documents nécessaires au bon déroulement de l’entretien. (sources mairie de Fuveau).

* Suivant les sources et les documents le chiffre des personnes qu’il est prévu de tirer au sort varie de 5740 (Gréasque), 9000 (flyer Métropole) à 26000 (Fuveau, Venelles) ???
On peut deviner que le coût de l’enquête varie suivant le nombre de personne qui y participent.

Merci de leur réserver un bon accueil, ce sont nos impôts qui financent cette enquête.

Ci-dessous le flyer explicatif réalisé par la Métropole :

Février 2019 : Concertation numérique de la Métropole sur les déplacements urbains

La Métropole lance une concertation publique dans le cadre de son Plan de Déplacements Urbains (PDU). Celle-ci aura lieu de février à avril 2019.

Tous les acteurs du territoire sont invités à  participer à la démarche de concertation en s’ inscrivant aux différents ateliers organisés dans les bassins de mobilité :

Deux temps forts sont prévus :
–       Le premier permettra de partager, en travail en sous-groupe, l’état actuel des réflexions de la Métropole en matière de mobilité : quels sont les projets engagés, quel regard sur les orientations et actions, autant de sujets à enrichir ensemble,
–       Le second fera l’objet du partage du projet de PDU nourri des productions des ateliers, de la définition des priorités et de la déclinaison concrète du plan d’action.
En complément, 6 ateliers thématiques seront consacrés aux thèmes jugés prioritaires dans la Métropole.

En appui à l’ensemble de la démarche, un outil précieux : le registre numérique de concertation, ouvert et accessible à tous.

Ce registre permet de prendre connaissance en permanence de l’évolution des éléments présentés en concertation, de prendre part à des questionnaires destinés à mieux connaître la perception de la mobilité métropolitaine, et de s’inscrire aux ateliers thématiques : www.registre-numerique.fr/concertation-pdu-amp
Pour participer, aux ateliers de votre choix, via le bulletin prévu à cet effet via le registre numérique, inscrivez-vous en cliquant sur inscrivez-vous 

Chantier (RD 46), Avenue Maréchal Leclerc

Dommage que la municipalité n’ait pas profité de cet aménagement,
pour faire quelque chose de paysager agréable à l’œil,
pour embellir l’entrée de ville la plus fréquentée de Fuveau.

Coût du Projet : 315 795€, financé par nos impôts locaux à raison de 55% Département, 15% Métropole, 30% la Commune.

Piste cyclable et voie piétonne fin de chantier

Flaque d’eau au milieu de la piste cyclable

Un chantier intermittent de trois mois qui aura duré huit mois au final. Le service est rendu, mais l’aspect visuel est décevant et la finition n’est pas à la hauteur d’un grande entreprise comme COLAS, qui se présente comme le « leader mondial de la construction des routes ».
L’absence de prise en compte ni d’un très léger devers, ni du pluvial sur la piste cyclable provoque la présence de flaques gênantes, dés les premières pluies. Tout cela interroge sur la qualité technique de cette réalisation en maîtrise d’ouvrage communale.

Cliquer sur les photos pour les voir en grand format

début de zone cyclable et pédestre
Pour stopper ceux qui traversaient en courant
Fin de zone cyclable et pédestre

Un passage piéton protégé finalement réalisé

Le CIQ a fini par être entendu, ce passage piéton permettra non seulement l’accès au centre commercial pour les personnes venant du secteur des vertus, mais aussi une liaison piétonne entre le lotissement du Jas de Bassas et le collège font d’Aurumy. Il multiplie par 10 l’intérêt du cheminement piéton et vélo. Dommage que cela ait été si compliqué à obtenir !

Voie piétonne et cyclable sur goudron séparée
de la route par un muret en béton

A l’evidence l’aspect visuel du résultat, n’est pas vraiment à la hauteur de ce que l’on pouvait espérer pour une entrée de ville. Il est difficile d’imaginer comment il sera possible de greffer des jardinières fleuries sur le muret de béton, tel qu’il a été bâti. L’aspect choisi par les concepteurs du projet et le bureau d’étude est plutôt dans un visuel de voie de transit, comme il s’en trouve dans les banlieues des grandes villes.

On peut supposer qu’une démarche de type Agenda 21 n’a pas été intégrée au projet et que l’élu en charge du développement durable, environnement, cadre de vie ne s’est pas impliqué dans ce projet. C’est dommage de n’avoir pas profité de cet aménagement sous maîtrise d’ouvrage municipale pour embellir l’entrée de ville la plus fréquentée.

A droite du cheminement piéton une palissade
en construction

A aucun moment le CIQ n’a été concerté sur ce volet du projet. Il a eu droit a un descriptif verbal (en réunion publique d’information) et un plan vu du dessus comme le reste des riverains qui se sont intéressés au projet. Aucun schéma paysagé d’ensemble n’a été montré contrairement à d’autres projets sur la commune. Nous commençons à comprendre pourquoi.

Le cheminement piéton et la piste cyclable seront sur goudron

Un passage piéton et vélo pour accéder
au centre commercial

Il semblerait que notre lobbing porte ses fruits et que les concepteurs du projet se sont finalement décidés à aménager un passage pour les piétons, permettant de se rendre du Centre commercial vers le nouveau cheminement piéton de l’avenue Maréchal Leclerc et vice-versa, sans qu’il soit nécessaire de faire tout le tour du rond point de l’Europe.
Le bon sens aura fini par l’emporter. Il semble que les obstacles mis en avant n’étaient pas si difficile à surmonter ! (lire plus bas, les arguments du refus lors de la présentation du projet)

Coté îlot des vertus, à la demande des habitants, est en cours de réalisation, en plus du projet initial, un passage aménagé (non prévu par les urbanistes) pour traverser l’espace vert (l’îlot paysager), sans se mettre les souliers plein de boue et assurer la continuité du cheminement en remontant vers le collège. Les urbanistes n’y avaient pas pensé, les habitants si !

Début décembre le chantier a repris

La future voie cyclable et de cheminement
piéton apparaît à gauche du muret

Depuis début décembre la circulation en grand partie due au transit vers Rousset est perturbée par les travaux. Tantôt alternée, tantôt déviée, tantôt feu tricolores mobiles de chantier, tantôt Police Municipale pour régler la circulation. Heureusement pendant ce temps les engins goudronnent, puis bétonnent un muret et le chantier avance.

Les véhiculent s’engagent à petite vitesse pour traverser la zone du chantier

4 décembre 2019 :  Attention en raison des travaux  l’avenue est coupée entre l’îlot des vertus et le Rond-point de L’Europe, Les 4 et 5 décembre 2019Suivre la déviation mise en place ( Dixit information mairie).  C’est à dire pour partie par la RD 96, puis retour par le Chemin de Saint-François, y compris les camions et les bus. Pour l’autre partie deviation vers le collège Font D’Aurumy.

28 septembre 2019, le chantier semble à l’arrêt ?

Depuis une quinzaine de jour, il ne se passe plus rien, les ouvrier de l’entreprise COLAS ont déserté le chantier et les engins de travaux publics ont disparu, mais pas tous les panneaux qui traînent au bord de la route, dont la moitié sont à terre et potentiellement dangereux.
La maîtrise d’ouvrage municipale rencontre-telle un problème inattendu ?
Le bureau d’étude planche-t-il sur une étude complémentaire ?
Aucune explication, ni information n’est diffusée pour l’instant par le service communication mairie .

Les travaux démarrent Av. Maréchal Leclerc (cheminement piéton et vélo) « voies douce et piste cyclable » :

Le coté futur cheminement piéton bordé de plots et
d’un signalisation adaptée au chantier

10 Septembre 2019 :  Les travaux comment aussi de l’autre coté de l’Avenue, côté futur cheminement piéton et vélo.

1er septembre 2019 :  Après avoir dégagé les bas côtés, Les travaux se poursuivent par l’élargissement de la voirie entre la copropriété Riva di Fuveau et le  rond-point de l’Europe, le creusement d’un large fossé (petit bassin de rétention) dans le virage et d’une tranchée dans le terrain vague à la lisière des arbres, en direction du Vallat, pour faire office d’exutoire pluvial.

Élargissement de l’avenue, entre Riva du Fuveau et le rond point de l’Europe

Juillet 2019 : Le travaux démarrent Av. du maréchal Leclerc (CD 46), sur le tronçon situé entre le carrefour de l’îlot chemin des Vertus et le rond-point de l’Europe, par le démontage de la signalisation en place, la mise en place d’une signalisation de chantier et l’installation d’un base de chantier pour les engins de travaux publics, dans le prolongement de la copropriété « Riva Di Fuveau ». Le tronçon est mis en mode « circulation alternée », situation qui devrait se poursuivre jusqu’à la mi-novembre 2019, si le chantier ne prend pas de retard.

15 mai 2019 : Il semblerait que la position de la municipalité a évolué sur l’absence de passage protégé pour traverser l’avenue Maréchal Leclerc en venant du chemin des Vertus, pour aller au Centre commercial « Europe », donnant d’une certaine façon crédit à nos remarques précédentes.

Extrait compte rendu du conseil municipal du 29 avril 2019.
– Question de » Mme PELLENZ : Lors de la réunion de présentation du projet, il y avait eu des questions notamment sur les moyens de traverser la route et pour arriver jusqu’à Fuveau. On avait évoqué un passage protégé. Le Département n’avait pas voulu limiter la vitesse sur cette portion de route. Est-ce que le projet a évolué dans ce sens et qu’est-ce qu’il en est ?
– Réponse de M. GOUIRAND : Il va y avoir un passage protégé au niveau du rond-point de l’Europe, cela nous a été validé par le Département, qui rejoindra la partie de voie verte que nous allons réaliser très prochainement le long du CD46 entre le chemin des Vertus et le rond-point de l’Europe. Il va également y avoir un passage piéton, à la limite de l’agglomération*, pour permettre aux personnes, et notamment aux collégiens venant du chemin des Vertus, d’accéder à la voie verte pour rejoindre le petit centre commercial du Jas de Bassas (Netto, Marcel & Fils, etc….).
* (à la limite de l’agglomération) 
comprendre au niveau du panneau « Fuveau »

Aménagement av. Maréchal Leclerc : Le projet présenté

Plan de l’ensemble des travaux et aménagements projetés

Voir le plan d’ensemble du projet avec une meilleure définition

Réunion publique d’information 9 octobre 2018

9 octobre 2019 : Réunion publique d’information organisée par la mairie, ou est présenté pour la première fois, sans qu’il y ait eu concertation préalable avec le CIQ (normalement interlocuteur privilégié des élus d’après la charte Mairie/CIQ), le projet de création d’une piste cyclable et piétonnière entre l’îlot du chemin des vertus et le rond-point de l’Europe, sous maîtrise d’ouvrage communale.

Compte rendu de la réunion : Cheminement Piéton et Vélo, avenue Maréchal Leclerc (RD 46)

RD 46 vers le chemin des Vertus. Le cheminement piétonnier sera coté droit de la route.

Entre le Rond- point de l’Europe et l’îlot, carrefour/départ du Chemin des Vertus vers le collège (Chantier compétence communale). Présentation M. Daniel Gouirand :
D’entrée, il nous est expliqué que cette partie est prévue dans un milieu contraint (moins de place disponible de part et d’autre de l’avenue). Il s’agit d’un projet plus réduit, sur l’emprise foncière déjà existante de la RD 46 (appartenant au Département) et moins ambitieux financièrement.

– Le projet consiste en une voie piétonne et vélo, double sens, de 3 mètres de large, séparée de la route par un muret, bordée de l’autre côté, par une rambarde au niveau du franchissement du Grand Vallat, d’un fossé par la suite, puis des murs crépis de clôture des constructions récentes et donc situé coté des habitations et du Chemin des Vertus, le tout avec un éclairage public double (coté voirie et coté chemin piéton). Cette voie se trouvera au niveau du Rond-point de l’Europe dans le prolongement du projet « Voie Verte Département » et en assurera la continuité vers le village et le collège.

Une possibilité de traverser la voie piétonne est anticipée pour l’accès d’un riverain, une seconde sera peut-être à envisager pour un autre riverain (La demande d’autorisation passe par le Département).
A la demande de riverains, la voie sera peut-être prolongée de quelques mètres vers le Chemin des Vertus pour traverser « hors boue », l’îlot paysager au carrefour.

A noter : Un éclaire public  est prévu en partie haute côté route et partie basse côté cheminement piéton. Une bonne chose, d’après nous, pour faire baisser le sentiment d’insécurité des enfants et des personnes âgées.

– Côté opposé de la RD 46, Le projet se limitera à raboter, le virage en face le départ du Chemin des Vertus et de l’avenue Santa Theresa Di Riva, à créer un tout petit bassin de rétention (obligatoire) et à procéder à la requalification du fossé jusqu’aux abords du centre commercial.
Notre commentaire : Donc toujours pas de trottoir de ce côté-là.

– Réalisation des travaux : Prévue début 2019 par l’entreprise COLAS Midi-Méditerranée (leader mondial de la construction des routes) 168 Rue du Dirigeable, 13400 Aubagne -Téléphone : 04 42 15 12 12
Maîtrise d’Ouvrage communale.

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Rond-point-de-lEurope2_LI.jpg.
Le tracé en rouge matérialise la future voie cyclable et piétonne sécurisée

– Comment traverser la RD 46 (Avenue Maréchal Leclerc) en toute sécurité, pour se rendre au Centre Commercial de l’Europe ?
Réponses de M. Daniel Gouirand : Il reconnait qu’il n’a pas trouvé de solution pour permettre de traverser la RD 46 au niveau du Grand Vallat, à partir du chemin piéton projeté, vers le centre commercial et vice-versa.
Les arguments : « Il faudrait partir dans un trop gros chantier, avec un trop gros dossier, en raison du Grand Vallat avec un gros Budget, que la commune n’a pas… ».
Conseils donnés : Il est donc conseillé aux habitants du quartier (Riva di Fuveau, Avenue Alexandre Philip, etc..) qui se rendent au centre commercial à pieds de continuer à passer par l’impasse du Jas de Bassas, non munie d’un accès poussettes, PMR, vélo, impasse pour laquelle le CIQ continue à demander l’installation d’un éclairage public.

Conclusion :
Ce projet propose des améliorations en terme de sécurisation, mais nous sommes encore loin d’une véritable réponse aux déplacements des piétons dans ce secteur, si on le considère du point de vue de l’accès piéton au Centre commercial. Les habitants ne peuvent pas se satisfaire des réponses et des conseils donnés lors de cette réunion.