Archives par mot-clé : Projets immobiliers

Chantier Cœur Saint-François-Pré de L’Ouvière

Et si encore, c’était un éco-quartier !
Cliquer/Voir ce qu’est un éco-quartier

Construction des 18 appartements qualifiés
par le promoteur de : « Seulement » !

17 février 2020, le chantier se poursuit avec du béton !
Et pendant ce temps, le tractopelle s’occupe avec son tas de terre

Le mélange béton nécessaire à la construction est apporté par une noria de camions-toupies qui se relayent jours après jours, d’après ce que nous pouvons observer. C’est donc cette solution qui a été adopté et non l’installation sur place d’une centrale à béton.
Ces camions-toupies passent par le haut et la partie étroite du chemin de Saint-François en contradiction avec ce qui avait été déclaré à l’A.G. du CIQ St François par l’adjoint à l’urbanisme : « les camions ne passeront jamais par le haut » ( PV A.G. du 24 Avril 2014).
Les promoteurs avaient promis de leur coté en 2016, sur l’ensemble du chantier, un label H et E (habitat et environnement) qui devrait permettre un chantier propre, s’il est effectivement respecté.
Toujours en 2016, lors des réunions publiques, il avait été indiqué que la voie transversale (également voie d’accès au champ Campillo) serait la voie d’accès au chantier pour les camions, ce qui n’est absolument pas le cas depuis le début du chantier, puisqu’ils arrivent tous, par l’impasse Saint-François.

Sur la photo de gauche, on constate que le niveau naturel du terrain de ce coté, se trouve à deux mètres en dessus du plancher des constructions.

La sécurité mise à rude épreuve devant l’école !
La capture d’écran de la page Facebook montre bien que l’information a été publiée à 17h35 et non à 8h35 comme nous l’écrit Mme Le Maire

Le 3 février 2020 après s’être concerté en bureau, nous envoyons un 2ème courriel à Mme le Maire en réponse à sa lettre publiée ci-dessous, ou nous précisons et rétablissons quelques éléments incontestables (voir photo ci-jointe) et reposons la question sur le non respect des engagements de 2016. Lire la réponse du CIQ

11 février 2020 : Pas de nouvelle réponse reçue à ce jour de la part de l’actuelle municipalité.

28 janvier 2020 : Alerté par des habitants du quartier, nous apprenons qu’à 8h20 devant l’école élémentaire Ouvière au moment de la rentrée des classes, plusieurs camions dont un convoi exceptionnel avec des éléments de la grue du chantier obstruent l’accès à l’école, provoquent un embouteillage monstre. Ce qui pose un grave problème de sécurité et de visibilité au moment ou 200 enfants (accompagnés pour la plupart en voiture, en raison de la carte scolaire) en l’espace de 10 minutes sont censés enter dans l’école.
On notera :
– l’absence de la police municipale.
– Le non respect des assurances données aux parents d’élèves par les responsables de la Commune à propos des instructions devant être signifiées aux entreprises retenues pour le chantier, afin qu’elles respectent des horaires ne gênant pas les entrées et sorties d’école.
– L’inaccessibilité du parking de 100 places situé au fond.
– Le non respect des engagements pris publiquement en 2016.

A la suite de ce dysfonctionnement le président du CIQ a envoyé un courriel à Mme Le Maire le 28 au soir : Lire le courriel du CIQ
Nous avons reçu une réponse de Mme le Maire le 30 Janvier 2020 : Lire la réponse de Mme Le Maire (que nous publions à sa demande).
Dans cette réponse, il nous est fait un procès d’intention ou le président du CIQ est accusé de ne pas respecter le paragraphe 3, alinéa 7 de la Charte :  » Ils agissent en vertu du principe d’intérêt général uniquement, en respectant une totale neutralité d’un point de vue politique, religieux et philosophique « 
alors que notre démarche était effectuée dans le respect du paragraphe 3, alinéa 2 de la Charte :  » Ils collectent et transmettent les remarques et les suggestions de leurs habitants à la Municipalité  »

29 janvier 2020 : Montage de la grue de chantier « Potain »

le chantier prend une nouvelle tournure.

27 janvier 2020, le chantier prend une nouvelle tournure. Les fondations ont été creusées et en cours d’être coulées. Amenées à grands renforts de camions, types « Convoi exceptionnel « , des structures métalliques, éléments de la grue de chantier sont en cours de montage, à l’aide d’une monumentale grue télescopique qui trône depuis ce matin au milieu du champ. (Voir photos ci-dessous) 

Mise en place de la cabine de la Grue Jaune à venir

23 janvier 2020, inquiétant : Le réseau de tout à l’égout auquel doit se raccorder ce programme de constructions est à nouveau bouché au niveau du Complexe sportif, du Tennis et du nouveau Réfectoire des écoles.

20 Janvier : Les fondations sont en train d’être creusées et le béton coulé au fond des tranchées.
Un bassin de rétention est en principe prévu entre ce programme et le futur foyer logement pour séniors. A-t-il est creusé lui ?

Le voisinage est prévenu

15 janvier : Cette fois ci, on sait qui c’est qui creuse, c’est HD Construction, quartier le plan, route des Vignerons, 13112 La Destrousse. Tel: 04 42 71 81 21
Chantier sous télésurveillance…,
Mais de qui ont-ils peur ?
Les terrassements s’éternisent, le brise roche brise toujours. Le début des fondations devait commercer le 6 janvier, mais le chantier prend du retard.

Des algécos sont installés, quartier général du chantier entouré de grillages
de protection

Les fondations vont démarrer deux bons mètres en dessous du niveau naturel
Le terrain est mis progressivement au niveau du parking
L’étendue des terrassements effectués en prévision des fondations
des 18 logements à venir
Le brise roche à l’ouvrage

6 Janvier 2020 : Les terrassements se sont poursuivis pendant les fêtes de fin d’année à un rythme soutenu ainsi que le ballet des camions . Un  brise roche a rejoint le tractopelle. A force de creuser, ils ont fini par trouver une source ou tout du moins à libérer une nappe d’eau souterraine. Il leur faut maintenant l’évacuer d’ou le dispositif mis en place : une moto-pompe pour pomper l’eau et un tuyau à gros diamètre pour l’envoyer sur la voie transversale ou elle s’évacue par l’avaloir à l’entrée du parking. 

Ont ils trouve une source ?

Décembre 2019 : d’importants travaux de terrassement se poursuivent dans le champ, le long de la première partie de la voie transversale. Ils préparent le terrain pour les fondations des 18 premiers appartements. De grandes quantités de terres arables sont évacués par camions.  Par contre les engagements formulés lors des réunions de 2016-2017, de ne pas faire passer les camions par le haut du chemin de Saint-François, ni par l’impasse Saint-François, mais par la nouvelle voie transversale, puis vers le bas, ne sont pas respectés.
Nous espérons que l’étude géologique rendue obligatoire par la loi Elan, dans les secteurs argileux a bien été effectuée et que les prescriptions stipulées à l’article 5 du permis de construire, concernant les zones d’affaissement à caractère souple (risques résiduels miniers) sont scrupuleusement suivies.  

Lundi 4 novembre 2019 démarrage du chantier de construction

Des travaux de terrassement démarrent dans le Pré de l’Ouvière, sans aucune information auprès des riverains, sans aucun affichage de l’entreprise intervenant, sans sécurisation du chantier, sauf condamnation de l’ancien parking.

Affichage de l’Arrêté  rectificatif du 17 octobre

Le 25 octobre 2019 : Un nouveau panneau apparaît au bord du chemin de Saint-François au N° 69.
La société bénéficiaire du permis de construire a changé de nom. Ceci confirmerait la rumeur, comme quoi le chantier était bloqué pour une question de documents, et expliquerait pourquoi les travaux de construction dans le champ n’ont pas démarré plutôt. Voir le document d’urbanisme rectificatif 

Annonce de la fermeture du parking dans le Pré de l’Ouvière

Pendant les vacances de la Toussaint la mairie communique sur le parking. Après avoir diffusé le 22 octobre, un document faux (Voir le document erroné), elle diffuse le document ci-joint pour informer les usagers de la fermeture du parking en terre, resté provisoire pendant 9 ans, dans le « Pré de l’Ouvière », devant l’école élémentaire Ouvière. La fermeture sera effective à partir du 4 novembre 2019. Ceci est présenté comme un aménagement. 

Plans des constructions

Voie transversale, N°69 chemin de St-François

Janvier 2020 : Résidus de chantier de part et d’autre de la voirie transversale

Décembre 2019 : Six logements sociaux à venir en terrain devenu inondable !

Terrain devenu inondable du fait de la voirie surélevée

Sur ce terrain il est prévu de construire trois fois deux logements sociaux : 6 au total. Maintenant que la voirie (maîtrise d’ouvrage municipale) est a peu prés terminée, nous avons pu constater lors des épisodes pluvieux récents que, telle qu’elle a été construire, nettement surélevée par rapport au niveau naturel du terrain, les constructions à venir (entrées, garages), forcément en contrebas de la voirie avec un dénivelé important, vont se trouver inondées à la première occasion.  

Début d’inondation dans une maison mitoyenne du champ Campillo

Suite aux fortes pluies du mercredi 23 octobre 2019, le bas du « champ Campillo » a été de nouveau inondé ainsi que le jardin, les accès, les abords et le vide sanitaire d’une habitation, en limite dans le Domaine Saint-François.
Les angoisses des inondations de 1994-95 ont resurgit chez les habitants.

14 février 2020 : Un rendez-vous en Mairie avait été demandé par les plaignants. A la suite de la réunion, il a été reconnu que c’est cette eau pluviale provenant du chemin d’accès au champ Campillo, non fini pour l’instant, était à l’origine de l’inondation.
Un ensemble de deux solutions a été proposé par le bureau d’étude Cerreti présent et devrait être mis en oeuvre rapidement par la commune afin de collecter plus correctement le pluvial en amont pendant toute la période des travaux d’aménagement qui démarrent maintenant dans le champ Campillo.

Vide sanitaire et garage inondés le long de la voie transversale au N°69

Suite aux différents épisodes pluvieux et à la création de cette voie transversale sous maîtrise d’ouvrage municipale, il semblerait que tout n’a pas été réfléchi à l’avance pour le mieux.
Les maisons qui longent la voie transversale, voient l’eau du pluvial collectée sur l’ancien chemin d’accès, détournée par les nouveaux accès goudronnés vers les maisons et les garages, provoquant à plusieurs reprises des d’inondations (entrée, vide sanitaire et garage). La maison suivante est également impactée.

Photos des inondations recommencement constatées

Les sinistrés ont écrit à Mme le Maire, pour demander une intervention permettant de trouver solution au problème nouvellement crée par les travaux liés au PUP du Pré de l’Ouvière.
Une solution est à l’étude par le Bureau d’étude Cerreti, pour éviter que ça ne se reproduise.

Pluies du 23 novembre 2019

L’eau non collecté s’engage dans la voie transversale en pente

Suite aux pluies, d’importantes quantités d’eau descendues des terrains situés en amont, sortent de dessous le portail au N° 78 et s’engagent sur le chemin de Saint-François vers le nouveau carrefour. Anciennement tout le pluvial serait descendu par la chemin de Saint-François.

Aujourd’hui une partie descend le chemin de Saint-François le long du champ, mais une grande quantité s’engage vers la nouvelle voie transversale. Or actuellement les avaloirs se trouvent sur-élevés par rapport à la chassée pour un temps indéterminé car Il manque la dernière couche de bitume de finition.

L’eau non collecté va continuer sa course dans le champ en contre bas

Pour cette raison les avaloirs (sauf partiellement le dernier) ne collectent pas l’eau qui du fait de la pente de cette voie transversale ruisselle en bonne partie directement vers le champ Campillo en contrebas.

25 octobre 2019 du nouveau sur la voie transversale

Un poteau électrique planté au beau milieu de deux entrées et un poteau téléphonique sur la chaussée goudronnée viennent d’être enlevés, 6 mois après la fin apparente des travaux dans ce secteur. L’accès au fond vers le champ à lotir en contrebas a été condamné avec des rebords de trottoir. Le trottoir a été soigneusement planté de piquets pour interdire le stationnement des voitures à cheval sur le trottoir.

Les raccords n’ont pas l’air bien neufs. C’est du provisoire ?
Au 69 du chemin de Saint-François, la voie transversale fraîchement goudronnée :
N’y a-t-il rien qui vous intrigue ?

Avancement des travaux le 24 mars 2019, débouché de la transversale coté Chemin de Saint-François :
La délimitation de la chaussée, laisse prévoir l’enlèvement des pylônes téléphoniques. Les villas en bordure de la voirie savent déjà qu’ils vont perdre une bonne partie de leur tranquillité.

Mi-Mars 2019 : Vu le dénivelé de 1,5m et plus créé par les travaux entre le terrain et la voirie, qui apparaît sur la photo ci-dessous,  Il ne sera pas facile de construire des maisons de plein pieds avec la rue, à moins d’un remblayage onéreux pour la construction de logements sociaux. Des escaliers seront peut-être nécessaires, une pente pour rentrer dans le garage, et le risque de voir inondés les rez-de chaussé et les garages régulièrement ?

Parcelle en contrebas à bâtir en logements sociaux
Vision bucolique du chantier !!!
10 décembre 2018 : Avancement des travaux, coté voie transversale au N°69 chemin de Saint-François et accès champ Campillo

16 novembre 2018 : Coté N°69 chemin de Saint-François

Les riverains demandent la sécurisation du chantier

La future nouvelle voie d’accès transversale qui longe le chemin privé

5 juillet : Suite à la demande de ces riverains du N°69 chemin de Saint-François qui longe la nouvelle voie d’accès, une barrière de sécurité a été installée entre les deux, au bout de plusieurs jours et une réunion d’information leur est proposée sur le terrain le Mercredi 11/07/2018 à 8h15. Les aménageurs tentent de rattraper le coup.
Un représentant du bureau du CIQ Saint-François tenu à l’écart, bien que non convié, est présent sur place.

Le minimum de sécurité n’est pas respecté

Tractopelle à quelques mètres des habitations, ou vivent des familles avec des enfants, sans aucune protection

4 juillet : Ces premiers travaux ont été effectués sans aucun avertissement, ni pancarte, ni aucune prévention,  ce qui aurait été la moindre des choses, puisque les ouvriers ont du emprunter une voie privée pour effectuer leur tache et que de surcroît des enfants jouent dans les jardins autour des maisons dont certains ouverts donnent sur l’impasse.
D’autres riverains ont constaté des coupures du réseau téléphonique entraînées par ces travaux .

Les riverains sont mécontents !

Au N° 69 du chemin de Saint-François
des riverains se rebellent !

3 juillet : Les premières images, les premiers dysfonctionnements !Des riverains au N°69 chemin de Saint-François (impasse qui descend vers le champ Campillo) partis travailler le matin à 8h30 sans rien constater, découvrent en rentrant le soir à 18h avec surprise que des travaux (débroussaillage) ont été effectués tout le long devant leur habitation dans la journée, en bordure de leur chemin d’accès actuel. Les aménageurs se sont crus « Seuls au monde ».

Démarrage du chantier sans prévenir

Démarrage du chantier sans aucune protection, vis à vis du chemin d’accès aux quatre villas mitoyennes
Ancien chemin d’accès au terrain Campillo

le chantier a débuté le Lundi 2 juillet 2018, sans information des riverains, sans protection du chantier. Plusieurs  riverains s’en émeuvent à juste titre.

5 septembre 2016 :
Le Terrain  Campillo  dépend alors du même projet urbain partenarial que le « Pré de l’Ouvière », avec un impact sur les équipements collectifs (voirie, parking, école, réseaux… ). Il est situé en bas du chemin privatif (voir photo). La deuxième tranche (le Champ Campillo/12 logements de plus) devrait se contenter d’un permis d’aménager à venir, actuellement en cours d’instruction. 

Contentieux Mairie / SCA Chateau l’Arc

12 décembre 2019, Surenchère :
La presse du Pays d’Aix en parle

Cliquer dessus pour voir l’article en grand

Source : La Provence 19 12 2019

Ce qu’en dit un ancien élu

Source : La Provence 19 12 2019

Ce qu’en dit la Préfecture des Bouches du Rhone

Source : La Provence 19 12 2019

Décembre 2019 : Informations & arguments complémentaires

Ils nous sont communiqués par M. BRERRO, le Président de l’Association « Les Amoureux de Chateau l’Arc » (Association de défense des riverains, opposée au projet).

Des sommes extravagantes comme dédommagement ont déjà été demandées par le passé : 256 000 € d’abord, puis 156 000 € ensuite…
Elles ont toujours été refusées par le Tribunal Administratif. Donc …..
Il ne faut pas négliger d’extrapoler et d’envisager les infrastructures qui seront nécessitées par un si grand nombre de logements (150 pour la première tranche, le permis de la seconde seconde étant pour le moment refusé par la Mairie) :
– Crèche, école maternelle…et peut-être primaire, les écoles alentour étant déjà saturées ! Tout ceci coûtera énormément à la Commune…sans apporter quoi que ce soit en retour, ni en matière de taxes d’habitation (en cours de suppression), ni en matière d’emplois.
– Il faut prendre aussi en compte la déforestation générée, la destruction de la faune, des chiroptères et des plantes de la zone concernée par le projet.

8 novembre 2019: Jugement Conseil d’État, 10ème chambre

Lire le jugement du 8 novembre 2019 (document intégral)

12 septembre 2019 : Jugement Cour administrative d’appel de Marseille

Lire le jugement du 12 septembre 2019 (document intégral)

27 Mai 2019 : Jugements du tribunal administratif de Marseille

Lire le Jugement du 27 mai 2019 (gocument intégral)
Qui, dans son article 2, enjoint à la Mairie de réexaminer la demande de permis d’aménager modificatif présenté par la SCA Chateau L’Arc

56E – Les jardins du repos – Cimetière de Fuveau

Le Lotissement « Les Jardins du Repos »

Sortie lotissement « Les Jardins du Repos », débouché dangereux sur la RD 56E

Septembre 2019 : Tandis que toutes les villas sont construites et habitées, qu’un va et vient quotidien de véhicules emprunte l’accès au lotissement, celui-ci n’est pas mieux signalé, ni mieux sécurisé qu’avant.
Le président de l’ASL du lotissement a pris des contacts avec Mme le maire et la police municipale. Il a présenté une demande avec plusieurs propositions :

  • Dos d’âne avant l’entrée du lotissement. Refusé, motif « hors commune »
  • Limitation de vitesse. Refusé, motif « hors commune »
  • Avancer le panneau d’agglomération. Refusé : impensable
  • Signaler l’entrée du Lotissement par une paire de balise. Accepté sur le principe, mais rien de plus n’a été fait à ce jour

Le CIQ, Interrogé sur la question a du répondre que comme actuellement, la RD 56E n’est pas situé en agglomération, c’est le Conseil Départemental qui est compétent. En conséquence :

  • Il ne mettra pas de ralentisseur.
  • Il peut mettre une limitation de vitesse, mais il y a peu de chances, car ce sera jugé peu efficace surtout à proximité du giratoire.
  • Il peut aussi mettre des poteaux « Balises J3 » qui signalent l’intersection, mais a priori c’est réservé aux voies publiques et non aux entrées de lotissement.
  • La demande est à faire au Conseil Départemental, Hôtel du département 52 avenue de Saint-Just 13256 Marseille Cedex 20. A Suivre …
Villas en construction en bordure de la RD 56E

Novembre 2017 :  Au fur et à mesure que les permis de construire sont accordés les constructions avancent bon train.

Il est situé entre la RD 56E et le chemin du Cros du Pont, juste avant le nouveau rond-point du cimetière en allant vers le village de Fuveau.

Le permis d’aménager avait été déposé et obtenu en 2015. Il prévoit la création de 10 lots viabilisés pour 10 villas individuelles avec des terrains allant 450 m² à 900 m² sur une surface totale de 9714 m².

Les terrains sont maintenant viabilisés et les voiries internes terminées. les constructions vont pouvoir commencer. Deux permis de construire sont déjà affichés.
Attention à la sortie, au débouché dangereux à angle droit sur la RD 56E avec très peu de visibilité et des véhicules qui arrivent à 90 km/h. A noter l’absence de balise de croisement, du moins durant le chantier.

Lotissement privé, sur la RD 56E au printemps 2017 :

Chemin piéton d’accès au lotissement à partir
du rond-point du cimetière

Accès piéton au lotissement le long de la RD 56E, un chemin de caillasses a été bricolé à la va-vite. A deux pas de là, des trottoirs tout neufs ont été réalisés pour aller au cimetière. Mais rien n’a été fait pour les nouveaux habitants (10 constructions, juste avant le cimetière en allant vers Fuveau)

Nouveau lotissement privé de quatre villas au rond point du cimetière

Pancartes des promoteurs immobiliers au rond point du cimetière

1er Septembre 2019 : Un deuxième lotissement fait son apparition sur le terrain situé entre les jardins partagés et le parking du cimetière : 4 lots sont proposés, d’une surface comprise entre 350 m² et 400 m² avec vue sur le cimetière et le parking et le rond point du cimetière. L’accès à ce terrain, tel que le laisse supposer l’emplacement actuel de l’ouverture dans le grillage qui l’entoure, pourrait poser problème aux « Jardins Partagés ».

  • Terrain constructible à lotir à côté des jardins partagés.
  • Pancartes des promoteurs immobiliers au rond point du cimetière
Terrain constructible à lotir entre les jardins partagés et le cimetière.

Accotement en bordure de la RD 56 E

18 juin 2019 : Le projet d’accotement en bordure de la RD 56 E revient sur le devant de l’actualité.
Il en avait été question lors du projet de rond-point entrée de ville/cimetière, et par la suite à la création des jardins partagés. Depuis il était considéré comme abandonné, la commune ayant même accepté de concéder aux jardins partagés le cabanon qui jusque là était bloqué pour le Département. Ce projet resurgit avec la réception toute récente, par les propriétaires habitants en bordure de la RD 56 E, coté village, d’un courrier du Département.

Accotement revétu prévu coté gauche de la voirie

Consultée sur le sujet, il est bien confirmé en Mairie, qu’effectivement le Département des Bouches du Rhône a décidé de créer un accotement revêtu sur la RD 56E en relation les nouveaux déplacements en mode doux (marche, vélo, etc)… , dans la ligne droite entre le carrefour giratoire du cimetière et la RD 96 ou les véhicules circulent à 80 kms/h et plus, sans séparation avec la chaussée. Les travaux devraient débuter en 2020. La Mairie indique qu’elle avait demandé un aménagement plus complet, mais la Direction des Routes et des Ports s’en tiendra à cet accotement.

Commentaire CIQ : Le CIQ regrette de ne pas avoir été informé de ce revirement et l’absence totale de concertation sur ce genre de projet particulièrement accidentogène. Aucune protection vis à vis des véhicules n’est prévue pour les piétons ( La commune refuse des faire des trottoirs) et les cyclistes (pas de séparation prévue avec la voirie auto & camions) qui l’emprunteront .

Pour réaliser ce projet le Département va se trouver obligé de racheter à certains propriétaires des petits bouts de terrain en bordure de la route. Il serait prévu de proposer une indemnité de 140,00 Euros par m2 de terrain. Pour plus d’information contacter la Direction des Routes et des Ports (Ex-DDR). Hôtel du département – 52, avenue de Saint-Just – 13256 Marseille cedex 20 – tel : 04 13 31 54 05

De son coté, parallèlement à ce projet, la municipalité n’envisage pas de profiter de ces travaux pour prolonger le réseau du tout à l’égout le long de la portion de route concernée, contrairement aux souhaits de certains riverains.

« Parking Public & voie transversale » : 2018 Aménageurs en action dans le Pré de l’Ouvière

Décembre 2018 :  Arrachage des Chênes

Chêne délibérément déraciné à coups de tractopelle le 19 décembre 2018

19 décembre 2018 :
La création du parking public, justifie-t-elle l’arrachage de trois gros chênes plus que cinquantenaires par la mairie, maître d’oeuvre des travaux ? En dépit de plusieurs promesses écrites de Mme la Maire de préserver la haie ?
Une délégation du CIQ et des riverains se rend sur le chantier, exprimer sa désapprobation face aux responsables du chantier et à l’Élu adjoint aux grands travaux.
Nulle part dans le « PUP-Permis d’Aménager », ni sur aucun plan, il n’est écrit, ni programmé que des arbres avaient besoin d’être déracinés. ???
Chez les riverains c’est la colère, la stupéfaction, l’indignation qui prédomine, coté urbanisme on s’arc-boute sur la promesse de les remplacer conformément au PLU. Force est de constater, qu’une fois de plus, la population est mise devant le fait accompli.

Les premières réactions :
« Quelle gabegie ! Scandalisé par le déracinement de cette haie de vieux chênes. Alors que nous nous sommes battus des années pour les préserver et que toutes les assurances avaient été soit disant données ! Y compris ces dernières semaines par le maire !  Je comprends la colère des riverains. »

« C’est la démonstration que la municipalité Maître d’Ouvrage ne maîtrise pas la conception et la réalisation des travaux exécutés sous sa responsabilité et surtout en reniant les promesses écrites depuis longtemps sur la préservation de spécimens centenaires irremplaçables. Une succession d’incompétence des maîtres d’œuvre et des entreprises dont la culture de l’espace public se résume au fonctionnement du bulldozer. »

 » L’actuelle mairie préfère le béton aux arbres, et ne sait pas écouter ses habitants : cela produit ces résultats catastrophiques. »

Etc….

10 décembre 2018 :
Avancement des travaux, coté voie transversale au N°69 chemin de Saint-François et accès champ Campillo (Cliquer sur les photos pour les voir en grand format)

Avancement des travaux du parking, coté entrée domaine Saint-François. Chantier interdit au public, entouré de grilles de protection (Cliquer sur les photos pour les voir en grand format)

16 novembre 2018 :
Coté N°69 chemin de Saint-François 
(Cliquer sur les photos pour les voir en grand format)

Coté entrée domaine Saint-François (Cliquer sur les photos pour les voir en grand format)

13 Novembre 2018 :
Les terrassements se déplacent progressivement vers le N° 69 du chemin St-François , en remontant le long de « l’Impasse Campillo ».
L’ Algéco de chantier se retrouve perché au sommet d’un talus du fait des excavations tout autour.
D’après les dernières informations fournies par les réponses de Mme Le Maire à nos questions, le parking devrait être livré fini, fin 2018. Ceci devrait donner le signal du démarrage des travaux de construction par SNC Marignan et SFHE  début 2019 dans le champ. (Cliquer sur les photos pour les voir en grand format)

Panneau, listant les entreprises intervenantes

5 novembre 2018 :
Est-ce une conséquence de notre dernière liste de questions à Mme le maire ou nous demandions :  Pour quelles raisons l’entreprise GIL TP effectuait les travaux à la place de l’entreprise Malet sans que personne ne le sache, sans que son nom figure nulle part ?
Quoi qu’il en soit un  nouveau panneau vient d’être installé avec inscription d’un début de liste d’entreprises et le nom des financeurs.


3 novembre 2018 :

Impasse St-François, dégâts causés aux chênes par le raccordement des réseaux

Pour les besoins du chantier, les ouvriers ont de nouveau éventré l’impasse Saint-François au niveau du bosquet d’arbres au pied des chênes afin de procéder au raccordement des réseaux humides (pluvial, eaux usées). De nombreuses branches sont cassées, au sol sur le trottoir ou pendantes. A l’évidence personne n’a pris soin des arbres.


24 octobre 2018 :

Camion benne renversé sur le coté, sur le futur parking public

Un accident s’est produit sur le chantier du « Pré de l’Ouvière », ce matin vers 9h30. Un camion benne en train de décharger du gravier se renverse pour une raison inconnue sur le côté, sur le parking public en construction. Les gendarmes et les pompiers prévenus arrivent peu après. Espérons qu’il n’y a pas de blessé ! C’est le premier, espérons que ce sera le seul !

(Cliquer sur les photos pour les voir en grand format)

15 octobre 2018 :
Le parking public commence à prendre forme, avec la voie transversale sur la droite (voir photo). Les plaques métalliques des regards donnent une idée du niveau de la future voie.  La voie transversale connait un début de réalisation dans le prolongement du parking derrière la maison enclavée, avec le creusement que nous découvrons, d’une sorte de gorge en contrebas de plusieurs mètres par rapport au niveau naturel du terrain. Vue de l’impasse « Campillo » on se rend encore mieux compte de la pente crée vers le parking lors du creusement de la  voie transversale.
(Cliquer sur les photos pour les voir en grand format)

5 octobre 2018 :
Tandis que l’enfouissement des réseaux humides se poursuit, nous découvrons que c’est l’entreprise GIL TP dont le nom ne figure nulle part, qui effectue les travaux de terrassement en lieu et place de l’entreprise Malet officiellement. Nous allons interroger la mairie sur cette substitution.
(Cliquer sur les photos pour les voir en grand format)

28 septembre 2018 :
Tandis que certains chênes montrent des signes de faiblesse, que des fissures commencent à apparaître chez certains riverains mitoyens. (Plus de deux mois de brise-roche, et de vibrations, ce n’est pas anodin !). Voir la situation du chantier en images, avec le début de réalisation des réseaux humides, du réseau pluvial (PUP) en 400 de diamètre avec regards de visite alignées au milieu de la future voie transversale, et en parallèle réseaux  SEM eau potable (tuyau en fonte), réseau eaux usées.
(Cliquer sur les photos pour les voir en grand format)

20 septembre 2018 :

Bassin de rétention enterré en cours de construction au 20 septembre 2018

L’excavation s’est poursuivie avec le bris-roche et le creusement du bassin de rétention, mettant par endroits, la haie de chênes en danger. Le va et vient des camions qui évacuent la terre et de ceux qui amènent les éléments du bassin de rétention continue. Les caissons de stockage et de filtration des eaux de pluies en polypropylène (Résine thermoplastique) sont progressivement empilés au fond de la cavité, ainsi créée. D’après les informations que nous avons pu obtenir sur le chantier, le dispositif est complété par une cuve de décantation pour filtrer les hydrocarbures, avec possibilité d’infiltration sous le bassin vers la nappe phréatique souterraine et équipé d’un raccordement sur-verse vers le réseau du pluvial.
Plus d’informations sur :
– La mise en oeuvre de ces structures monoblocs alvéolaires
Les caractéristiques de ces caissons

10 septembre 2018 :

Excavation au pied des arbres, Haie de chênes centaines en danger !

Suite au courrier du 23 août envoyé par le CIQ à Mme le Maire, qui entre autres remarques, l’alertait à nouveau sur ce problème et suite à l’intervention d’un riverain du domaine Saint-François (Lire le message du riverain), il semblerait qu’il a été décidé de reculer d’un mètre les fouilles au niveau des arbres concernés. Mais n’est-ce pas déjà trop tard ? Des racines ont déjà été arrachées.
Ce n’est pourtant pas faute d’avoir prévenu à l’avance, dit et répété depuis des mois.

Situation du chantier courant septembre : (Cliquer sur les photos pour les voir en grand format)

3 septembre 2018 : Le brise-roche a repris sa besogne.

Le parking public ne sera pas prêt pour la rentrée scolaire du 3 septembre 2018 .

Camion benne en cours de chargement 28/08/2018

Lundi 27 Août : Les travaux ont repris le jour de la Sainte Monique. Le ballet des camions bennes a recommencé. Il va falloir s’habituer à ces bruits de tonnes de rochers que chaque godet libère dans les bennes. Un camion après l’autre, au fur et à mesure que le tractopelle les rempli, Ils évacuent les talus de roches concassées en trop, en passant par le chemin de Saint-François en direction de la RD 96.

Au 69 du chemin de Saint-François des riverains se rebellent !

Le bassin de rétention du parking public, enterré sous le gravier 24/08/18

Lundi 20 Août :  Pour l’instant seul le bassin de rétention, d’un seul bloc, normalement à vidange avec débit régulé différé a été enterré sous ce qui sera le futur parking et recouvert de gravier. il serait d’une capacité de 420 m3. Le reste n’est que monticules de roches et terrassements en cours.  Vu l’état d’avancement du chantier pour création d’un futur parking public, il est difficile d’imaginer qu’il sera opérationnel pour la rentrée des classes et le re-démarrage du complexe sportif. Il risque donc d’y avoir du sport !

Lundi 13 Août : La haie de chênes remarquables le long du Domaine Saint-François et le bosquet de chênes centenaires : En danger !

Les racines sont coupés, les consignes ne sont pas respectées

Pourtant un courrier mairie du 27 novembre 2017 nous affirmait : « Le bureau d’étude a été sensibilisé à l’obligation de préserver les chênes.Cela sera aussi notifié à l’entreprise désignée (Ste MALET) et rappelé au chef de chantier dés la première réunion technique. » Or nous constatons, (voir la photos ci-contre) que les racines ont été coupées par les engins de terrassement de la société MALET près des pieds des chênes. Les consignes n’ont pas été transmises ou ne sont pas respectées ! 

Tranchée « Gaz de ville », creusée au ras des chênes centenaires, sans pitié pour les racines !

Et c’est pas tout : la tranchée creusée impasse Saint-François par GRDF pour le réseau gaz de ville, passe au ras du bosquet de chênes centaines, et les racines des arbres ont été coupé au mépris des engagements contraire de protection pris par la mairie.
Rien n’empêchait pourtant,au niveau des chênes de s’en écarter et de creuser une tranchée, au milieu ou de l’autre coté de la voirie.
Pour tout cela les arbres ne vous disent pas merci !

Prendre connaissance de la réglementation en matière de préservation des arbres

Lundi 6 août 2018 : Tout est redevenu calme, les conducteurs d’engins de terrassement sont partis en congés annuels pour 3 semaines. Ci- dessous, le chantier après la pluie : Ne serait-on pas en présence d’un bassin de rétention naturel ?

Texte intégral du document PUP-Pré de l’Ouvière :
Préambule : 
Faute d’avoir eu accès à un permis d’aménager, promis (lire le courrier correspondant, point 1) mais jamais publié, il aura fallu, pour pouvoir prendre enfin connaissance du dossier officiel « PUP-Pré de l’Ouvière », attendre le 30 juillet 2018, que le permis de construire du projet immobilier soit rendu public, pour le découvrir en document annexe, soit un mois après le démarrage des travaux dans le champ.

Courant juillet : Après le creusement de la future voie transversale parallèle au chemin privé qui descend vers le champ « Campillo », c’est le creusement du bassin de rétention sous le futur parking de 103 places qui génère l’essentiel des travaux actuels.

Brise-roche en action pendant tout le mois de juillet

Le Brise-roche : Était-ce prévu ? Est-ce une surprise ?
Pour nous, c’en est une, en tous cas … le son du brise-roche tous les matins pendant 3 semaines, dés 6h40 du matin certains jours, 7h10, 7h20 les autres jours.
On comprend bien qu’ils aient besoin de travailler à la « fraîche », mais toute de même ! Ils ont semble-t-il trouvé des marnes et l’excavation s’est transformé en carrière.

(Cliquer sur les photos pour les voir en grand format)

Les camions bennes : Le matin de bonne heure, ils viennent charger en grands fracas pour évacuer les monticules de terre et de pierre accumulés par l’engin de terrassement. Contrairement à ce qui nous avait été promis, Les camions bennes de plusieurs tonnes empruntent le chemin de Saint-François vers le haut, dans sa portion la plus étroite en direction du débouché vers la D 96.
Attention croisements quasi-impossibles dans les virages sans rouler au pas. Soyez prudent !

Chantier chemin de Saint François, pour amener le gaz de ville jusqu’au champ

Les premières tranchées ont été creusées pour amener le gaz de ville a proximité du « Pré de L’Ouvière » et du Domaine Saint-François (par l’impasse Saint-François), provoquant par moment  la mise en place d’une circulation alternée sur le Chemin de Saint-François (au niveau de l’école élémentaire), heureusement peu de circulation en juillet sur cette voie.
Cette première tranche de travaux devrait durer 7 mois. En principe le chantier devrait s’arrêter au mois d’août pour cause de congés annuels.

(Cliquer sur les photos pour les voir en grand format)

6 juillet 2018 : Le chantier se poursuit par une excavation de 20 m par 15 m et d’un mètre de profondeur, au fond du champ, sur l’emplacement du futur parking public, côté Domaine Saint-François.

Excavation correspondant à la création d’un bassin de rétention et du futur parking public. Au début était la terre…

La future nouvelle voie d’accès transversale qui longe le chemin privé

5 juillet : Suite à la demande de ces riverains du N°69 chemin de Saint-François qui longe la nouvelle voie d’accès, une barrière de sécurité a été installée entre les deux au bout de plusieurs jours et une réunion d’information leur a été proposée sur le terrain le Mercredi 11/07/2018 à 8h15.
Les aménageurs tentent de rattraper le coup.
Un représentant du bureau du CIQ Saint- François, bien que non convié, sera présent sur place.
Voir la lettre d’information qui n’a pas été communiqué au CIQ

De son côté, Le CIQ avait adressé un courriel en mairie demandant des explications sur ces dysfonctionnements et des mesures pour sécuriser les abords du chantier.
Réponse de Madame le Maire :
Elle semble aussi surprise que nous de la façon dont à démarré ce chantier. Elle en rend responsable l’entreprise Malet et nous assure de sa volonté de faire appliquer des mesures de sécurité autour du chantier, ainsi que de son intention de délivrer des information aux riverains.  Lire la réponse officielle

Vue sur le terrain

Début de la voie transversale qui va partager le terrain en deux et rejoindre le futur parking vers le fond, côté Domaine Saint-François.

Tractopelle à quelques mètres des habitations, ou vivent des familles avec des enfants, sans aucune protection

4 juillet : Ces premiers travaux ont été effectués sans aucun avertissement, ni pancarte, ni aucune prévention,  ce qui aurait été la moindre des choses, puisque les ouvriers ont du emprunter une voie privée pour effectuer leur tache et que de surcroît des enfants jouent dans les jardins autour des maisons dont certains ouverts donnent sur l’impasse.
D’autres riverains ont constaté des coupures du réseau téléphonique entraînées par ces travaux .

3 juillet : Les premières images, les premiers dysfonctionnements !

Démarrage du chantier sans aucune protection, vis à vis du chemin d’accès aux quatre villas mitoyennes

Des riverains au N°69 chemin de Saint-François (impasse qui descend vers le champ Campillo) partis travailler le matin à 8h30 sans rien constater, découvrent en rentrant le soir à 18h avec surprise que des travaux (débroussaillage) ont été effectués tout le long devant leur habitation dans la journée, en bordure de leur chemin d’accès actuel. Les aménageurs se sont cru « seul au monde ».


Début Juillet : Le vœux de tous
(groupe scolaire, complexe sportif, riverains, CIQ) était que puisque chantier il devait y avoir, autant qu’il commence en juillet, pendant les vacances. Le calendrier administratif, après des retards successifs à finalement permis qu’il soit exhaussé.
Explications : La commune avait perdu la maîtrise d’ouvrage depuis le 1er janvier 2018, sur les réseaux humides au profit de la métropole. Elle vient officiellement de les récupérer de façon provisoire depuis le 28 mai 2018.  (Lire l’extrait du conseil municipal du 28 mai 2018)
Après les Géomètres, les poseurs de piquets,les débroussailleurs, maintenant les tractopelles, le chantier a débuté le Lundi 2 juillet 2018, sans information des riverains, sans protection du chantier. Plusieurs  riverains s’en émeuvent à juste titre.