« Restaurant Scolaire » commun aux Ecoles de l’Ouvière ! à Fuveau

Avril 2019 : D’après le dernier bulletin « Infos Travaux N°4 » de la mairie, il ne reste que les finitions (peintures, sols, etc…) à faire et la pose « des cuisines ». La livraison d’un bâtiment opérationnel est confirmé pour septembre 2019.

Mars 2019 : Commencé en juin 2018, ce bâtiment arrive dans sa phase finale de construction. Qualifié officiellement de restaurant ce sera plutôt un réfectoire, la confection des repas devant continuer à être  préparée en totalité à l’extérieur de la commune dans des cuisines industrielles et les plats seulement réchauffés et dressés sur place.

Façade sud du restaurant en surplomb du canal de Provence et des maisons
31-01-2019, Façade Nord, le gros oeuvre est presque fini.

Lors d’une réunion consacrée au projet de réaménagement du parking Guérin Marchi, le 13 décembre 2018, il a été signalé les deux choses suivantes par des riverains :

Pendant ce temps, le chantier de construction se poursuit
  • Des bus scolaires de 50 places, le matin, remontent l’avenue Guérin Marchi, vers le groupe scolaire, ce qui est en totale contradiction avec le plan de circulation prévu pour le ramassage scolaire, mis en place conjointement par la mairie et le département. Ces bus ne sont prévus qu’à la descente en provenance de la RD 96, via le passage étroit du chemin de Saint-François et le groupe scolaire. Les Elus en ont pris note, en présence d’un responsable de la réglementation silencieux.
  • Des camions et des engins de travaux publics ont été vus, circulants aux abords de la Maternelle, pour la construction du Restaurant Scolaire, aux heures de Rentrée/Sortie scolaire, contrairement aux engagements formels pris par la mairie sur ce point et aux instructions données aux entreprises intervenantes. Les Elus en ont pris note.

10 décembre 2018 :

Le bâti du restaurant commence à dépasser les toitures de la maternelle 

Informations Novembre 2018 :

Bientôt le toiture !

(Sources : Compte rendu du conseil d’école élémentaire Ouvière du 6 novembre 2018)
Le point sur les travaux du Restaurant Scolaire :
– Livraison des bâtiments prévue en avril : Vacances de Pâques (Elu), mi/fin mai  précise L’architecte.
– Une partie des équipements actuels pourra être récupérée, mais le reste devra être acheté.

Liste des entreprises intervenants sur le chantier

– Une période de « vacances » sera nécessaire pour finir d’équiper cette installation, mais le réfectoire devrait être opérationnel à la rentrée de septembre 2019.
Rien n’est dit sur la transformation du réfectoire actuel.
Le préau de l’école :
Il est projeté de l’agrandir, des réunion sont à prévoir, mais rien n’est décidé pour l’instant.
Le chantier du Pré de l’Ouvière :
– Le parking  est en cours de construction. La livraison est prévue en décembre 2018 avec une capacité de stationnement de 100 places.
– Janvier/février : Démarrage du chantier de construction dans le Pré de L’Ouvière de 12 logements sociaux, 18 logements privés + une résidence personnes âgées. Cette phase de construction devrait durer 18 mois soit jusqu’à l’été 2020 au mieux.
La réfection parvis devant l’école : Il est projeté plus tard, dans 2 ans, après la fin des travaux du Pré de l’Ouvière.
Le parking réservé aux enseignants : Il est confirmé un parking derrière le réfectoire, en surplomb du canal de Provence.

Conseil d’école des enfants du 15 novembre 2018 : Lire les demandes de nos enfants 

Fin octobre 2018, Information officielle mairie :
Les travaux devraient durer jusqu’en avril 2019.

19 octobre 2018 :

1er octobre 2018 :
Le gros oeuvre pour la partie en sous-sol semble terminé, la construction du restaurant proprement dit, commence à sortir de terre, avec une forêt de ferraillages.

3 Septembre 2018 : Petits de la maternelle, gros « Bug » de rentrée !

Enfants de la maternelle traversant au milieu de la voirie, sans aucune sécurité, en raison d’un trottoir bouché par les travaux

Le 3 septembre 2018, au matin, jour de rentrée scolaire et de reprise du travail (pour beaucoup), des travaux ont commencé de bonne heure, avenue Guérin Marchi au niveau du petit parking situé entre la maternelle et l’école élémentaire Ouvière.
Effectués par un sous-traitant de la société des Eaux de Marseille en vue de procéder à un raccordement en eaux du groupe scolaire (le futur restaurant peut-être), ils ont entrepris de creuser une tranchée en travers de la voirie, coupant la moitié de la voie, également le trottoir, l’accès au petit parking ainsi qu’à la boite aux lettres de la Poste, après avoir garé leurs véhicules sur la chaussée et mis en place un système de circulation alternée.
A 11h30, les enfants de la maternelle n’avaient pas d’autre choix que de passer sur la route, au milieu de la circulation, en totale insécurité pour contourner le chantier (voir photo jointe).
Sans parler des gros bouchons et des retards des enfants le matin du fait de la quasi totale l’absence de parking au niveau de la maternelle.
Nous n’avons pas vu non plus de policiers municipaux à 11h30….
– Comment se fait-il qu’il n’y ait eu aucune information sur cette intervention programmée le jour de la rentrée ?
– Comment est-il possible que des travaux soient entrepris dans de pareilles conditions d’insécurité et de mise en danger pour les enfants usagers du quartier ?
– Comment se fait-il qu’il n’ait pas été prévu à minima un cheminement piétonnier provisoire sécurisé, avant de commencer à creuser ?
Nous avions évoqués dans notre dernière newsletter de possibles difficultés en raison des travaux, la réalité fut au delà !
Nous avons prévenu Mme le maire et lui avons fait part de notre stupéfaction.
Pourquoi ne pas avoir programmé ce raccordement le mercredi ???, d’autant que la tranchée était rebouché l’après midi et le chantier terminé vers 16h30.

Fin Août 2018, les travaux…. ça reprend !

Camion toupie à béton avec pompe automotrice en train de livrer sa cargaison et Grue télescopique.

Début Août 2018, les travaux ça avance !
L’implantation exacte du futur restaurant apparaît plus clairement, avec les fondations qui sortent de terre. C’est la cour de la maternelle qui va faire les frais de l’opération et se trouver  grandement amputée par la nouvelle construction.

Villa du Grand Vallat en contrebas, des talus et du futur restaurant scolaire !

Juillet 2018 : Après les travaux de terrassement, les travaux de construction se poursuivent : Fondations, ancrages, sous-sol, bassin de rétention, locaux techniques, etc…Il est fait appel à une grue télescopique de grande dimension, pour assembler les éléments préfabriqués. En cas de fortes pluies , la sécurité de la maison mitoyenne est-elle vraiment assurée ? (voir la photo).

 

 

 

Grue télescopique pour soulever les éléments pré-fabriqués.

18 juin  2018 :  Cette fois-ci les travaux ont commencé pour de bon !
Par contre coté sécurité … ça laisse à désirer ! Le 18 juin au soir, les ouvriers sont partis en laissant les grilles grandes ouvertes, ainsi que la barrière du canal. N’importe qui pouvait aller s’y promener et des enfants auraient très bien pu s’amuser à grimper sur les engins de terrassement et les talus de terre. Ça se produira peut-être … Heureusement que la mairie communiquait il y peu, sur le site internet mairie :

De son coté La mairie communique :
– « Toutes les mesures sont prises pour assurer la sécurité aux abords du chantier.


cliquer dessus pour les voir en grand

Sur les photos, l’on peut apercevoir au fond des tissus blancs sur les grillages, qui cachent le chantier à la vue des enfants. Mais que dire de la poussière ?

Arrêté municipal autorisant le début du chantier à partir du 14 mai 2018

14 mai 2018, une semaine avant la date limite des recours possibles (Les 2 mois de recours n’ont pas été respectés. Il aurait fallu attendre au moins jusqu’au 21 mai, voir l’affichage du permis de construire plus bas ), un arrêté municipal est affiché (qui autorise le chantier du 14 mai 2018 au 31 juillet 2019), deux Algécos sont installés sur le parking en contre-bas de l’école maternelle ainsi que des grilles et un tractopelle. Sans tenir compte des courriers envoyés par des propriétaires de la résidence du « Grand Vallat », et sans plus de concertation les travaux commencent avec GTI (Gardanne Travaux Industriels) RD 58a quartier Les Molx , Place de Biver 13120 Gardanne . Tel : 04 42 51 19 62.
Ce sont des travaux préparatoires : installation d’une base de vie, interdiction de l’accès au chantier des voitures et du public et enrochement pour empêcher tout véhicule (de chantier) de rouler sur le canal, pour le protéger .

L’Association Syndicale Libre des résidences du « Grand Vallat  » organise une Assemblée Générale extraordinaire des copropriétaires le 21 mai 2018. Une douzaine d’entre eux raccordés depuis longtemps directement au Canal de Provence en amont, pour la fourniture de l’eau d’arrosage de leurs jardins privatifs, sont très inquiets. En l’absence de toute concertation avec eux sur ces travaux, les canalisations de raccordement pourraient être endommagées par la pelleteuse au cours des travaux de creusement et de terrassement, si des précautions ne sont pas prises.

Plan du restaurant scolaire commun

De son coté La mairie communique :
– « Toutes les mesures sont prises pour assurer la sécurité aux abords du chantier.
– Aucune livraison ni trafic liés au chantier, ne sera autorisé du lundi au vendredi de 8h20 à 8h50 et de 16h20 à 16h50. »
et publie un plan du restaurant en justifiant ce nouveau chantier de la façon suivante : « Ce projet a pour objectifs d’améliorer les conditions d’accueil des enfants sur le temps de la pose méridienne par la construction d’un nouveau restaurant scolaire plus grand, plus adapté, mieux insonorisé mettant les enfants dans de bonnes conditions pour prendre leur repas en conciliant un meilleur accueil pour les enfants  et des conditions de travail améliorés pour notre personnel municipal ».(Sources : site Internet mairie)

Les remarques du CIQ :
La mairie oublie de dire :
– Que c’est avant tout pour libérer l’actuel réfectoire de l’école élémentaire, et y  créer des classes supplémentaires pour augmenter la capacité du groupe scolaire que ces travaux ont été décidés, un peu précipitamment, après les précédents chantiers qui se sont succédés sur le groupe scolaire depuis 2014 (voir la suite de l’article) .
– Que c’est pour palier à une imprévision face à l’augmentation des enfants à scolariser (en liaison avec l’attribution des permis de construire), la mairie n’étant pas en mesure de construire la nouvelle école dont la commune aurait besoin.
– Que ces travaux, de part le bruit, les poussières, toutes les contraintes liées au chantier, vont d’abord commencer par détériorer l’accueil et la qualité de l’enseignement pendant toute la durée de ce chantier. 

26 avril 2018, la lecture du permis de construire nous apprend :
1) L’existence d’un sous sol englobant la chaufferie au gaz de ville, un bassin de rétention à usage du seul restaurant scolaire (les autres bâtiments de l’écoles maternelle sont déjà équipés de gouttières), et un ascenseur destiné aux personnes à mobilité réduite, pour accès au réfectoire de la maternelle. L’addition de ces différents éléments est-elle sans danger ?

Bassin de rétention des eaux pluviales sous le restaurant scolaire

Le bassin de rétention : Volume de stockage 64 m3, débit de fuite 1,28l/s avec raccordement sur le collecteur EP (eau pluvial) principal, qui part du parking devant le tennis et descend vers le Grand Vallat en traversant les Résidences du Grand Vallat (Buse en 600).

 

il n’est pas envisagé l’utilisation d’une énergie renouvelable, pour le chauffage du bâtiment, mais l’utilisation d’une chaudière gaz à condensation alimentée par une conduite gaz de ville cheminant dans le sous-sol, jusqu’au local technique.

2) Pour les ventilations, 3 types différents sont prévus : Ventilation double flux pour les réfectoires, Ventilation de process pour la cuisine, Ventilation simple flux pour les locaux à « pollution spécifique » (de quelle pollution et de quels locaux s’agit-il ?, les WC ?). (Connaitre le dispositif réglementaire qui s’applique à l’ensemble des établissements accueillant un jeune public)

Réseaux humides (eaux pluviales, eaux usées) indiqués : « en projet » et laissés vierges sur le plan du permis déjà accordé

3) L’étude du plan des réseaux humides montrent que seul l’existant est mentionné. Les réseaux des eaux pluviales, des eaux usées et de l’eau potable sont indiqués « en projet » sur la légende du plan. Cela signifie -t-il que rien n’est décidé dans ce domaine alors que le permis est déjà accordé ?

 

 

 

Zone Goudronnée tout autour du restaurant scolaire (en rouge sur la plan)

4) La création d’une importante zone goudronnée en prolongement du parking déjà existant de la maternelle, par dessus le canal de Provence, en dessus immédiat des villas du lotissement du « Grand Vallat », le long de la court de récréation (Surface totale environs 1900 m²). Elle se termine en cul de sac, coté sud entre le futur bâtiment et le canal de Provence avec pour destination : servir d’aire de retournement pour les camions d’ordures ménagères (difficilement compréhensible , alors qu’un autre document du même permis de construire, rédigé par la métropole, indique que les containers « Ordures ménagères » devront être présentés en bordure de l’avenue Guérin Marchi) et accessible pour les camions pompiers.
Qu’est-il prévu en bordure de cette zone goudronnée pour la séparer des villas mitoyennes? Une Clôture, une haie végétale ? Les deux ?

Zone bientôt goudronnée entre la cours de la Maternelle et le lotissement du Grand Vallat

Ailleurs, dans le même document, il est précisé qu’à terme, elle doit se transformer en parking privatif à usage du personnel exerçant dans le groupe scolaire. Tout cela est assez confus et contradictoire. Et surtout rien ne figure sur le permis sur comment le pluvial de toute cette nouvelle surface goudronnée et imperméabilisée de 1900 m² va être collecté et évacué ?  Existe-il des annexes complémentaires ? Actuellement, il existe un seul avaloir sur le parking déjà existant relié à un bout de réseau pluvial en direction de l’avenue Guérin Marchi. Le deuxième bassin de rétention, sous l’aire de retournement, prévu au PLU et dans le pluvial global du « Pré de l’Ouvière » ne figure pas, sur les plans de ce permis. Cela signifie-t-il qu’il ne se fera pas ? Ou qu’après avoir tout bien goudronné de neuf, il faudra quelques mois plus tard, tout re-démolir pour creuser le deuxième bassin de rétention. Ce deuxième bassin, recueillera-t-il le pluvial de la partie goudronnée ? recueillera-t-il autre chose ? Ce bassin sera-t-il relié directement  au collecteur d’eau pluviale en 600 qui descend vers le Grand Vallat ? les deux bassins seront-ils reliés? 
Cette zone goudronnée et le bassin de rétention qui va avec, semble plutôt faire partie des aménagements liés au PUP du Projet de L’Ouvière. Or Ils sont indiqués de façon partielle et incomplète dans le permis de construire du restaurant scolaire, ce qui n’apporte que confusion et incertitudes vis à vis des riverains.

5) Côté école élémentaire, la transformation de l’actuel réfectoire étant traitée dans le même permis de construire,  nous prenons connaissance de la confirmation officielle de la création de 3 classes supplémentaires, plus une banalisée, donc 4 classes.  Le passage d’un effectif actuel de 280 à 385 après travaux (100 enfants de plus), c’est à dire avec la maternelle, si 2 classes supplémentaires sont crées (voir article plus bas), l’instauration d’un futur groupe scolaire de 550 enfants avec tous les va et viens supplémentaires que cela implique. On s’achemine ainsi vers l’implantation à terme, d’une groupe scolaire surdimensionné dans un quartier qui n’est pas adapté pour le recevoir.

« Le problème de fond, soulevé par le CIQ dés mars 2017, le besoin d’une école supplémentaire sur la commune, n’est pas traité, au détriment de la qualité de vie des habitants de notre quartier ! » 

Futur restaurant commun du groupe scolaire Ouvière : aspect extérieur

10 avril 2018 : Nous avons découvert à l’occasion de la réunion annuelle CIQ de Fuveau/mairie, l’aspect extérieur du futur restaurant scolaire. il s’agit d’un bâtiment moderne à toit plat qui ne s’inscrit pas dans le style d’architecture provençale de la maternelle, ni dans celui d’aucun des bâtiments publics récemment construits à proximité. Le bâtiment débordera en dehors de la cours de récréation, mais pas de beaucoup, d’après l’adjoint à l’urbanisme. L’architecte désigné est : Bernard Cervellini – 223, chemin de Sarragousse 13340 Rognac -tel : 04 42 78 62 76 – courriel : bernard.cervellini@orange.fr

Dossier du permis de construire : 
– Accord de permis de construire avec prescriptions
– Note de présentation 
– Avis et recommendations des différentes administrations et prestataires de services concernés
– Notice accessibilité handicapés
– Notice Sécurité
– Vue aérienne, cadastre, plantations, zone goudronnée 
– Plan de masse, réseaux humides & secs, plans de coupe
– Bassin de rétention, façades, photos

Affichage du permis de construire du restaurant scolaire

4 avril 2018 : Le permis de construire est affiché sur le grillage de l’enceinte de la maternelle. Il a été accordé en date de 21 mars 2018. Le détail du permis et les documents relatifs à celui-ci deviennent publics et consultables au service de l’urbanisme  (derrière la mairie) par les parents d’élèves et habitants du quartier qui le souhaiteraient. Pendant deux mois à compter du 21 mars pour motif sérieux et justifié des recours peuvent être déposés contre ce permis de construire. En l’absence de contestation,  début juin 2018, rien ne devrait plus s’opposer à ce que les travaux commencent  (au lieu de mars 2018 date initialement annoncée).

Planning de l’opération :
Avis de dépôt de Permis de Construire:
N° Permis de Construire PC 013 040 17L0092 , Date de Dépôt 30 10 2017
Demandeur : Commune de Fuveau – Lieux des travaux : Groupe scolaire l’Ouvière
Parcelles:  BI 167, BI 168, BI 77, BI 78, BI 79, BI 60 – Zonage PLU : UC2 UL 8
Objet des travaux : Restaurant scolaire – Superficie : 26708 m², Surface Plancher 670 M² 
Date de lancement des travaux : printemps (avril-mai) 2018 au lieu de mars 2018 annoncé initialement. Durée totale des travaux estimée par la commune à 15 mois.
– Date de fin des travaux : juin 2019 (s’il n’y a aucun retard, bien sur !) au lieu décembre 2018 annoncé initialement.
Sources :  Conseil municipal du 29/01/2018 et informations connues au 16/10/2017 – M. Johan Michelosi (Élu aux affaires scolaires et périscolaires), CR réunion Conseil d’école maternelle.

Le Conseil d’école maternelle du 15 février 2018 indique, extrait du compte rendu : « Les travaux de modification de la cour auront lieu pendant les vacances de février. Les travaux pour le nouveau réfectoire débuteront dans les semaines qui suivront ».

Amandier sauvage en fleurs, dans le quartier, juste à coté.

Autre information sur la qualité de l’air intérieur, extrait du compte rendu :
 » Au 1er janvier 2018, les établissements qui accueillent des enfants de moins de 6 ans devaient avoir réalisé des analyses de la qualité de l’air intérieur et définit des plans d’actions en cas de dépassement de certaines valeurs mesurées. Les analyses ont été réalisées et les résultats montrent qu’aucun dépassement sur le benzène, le formaldéhyde et le CO2 n’ont été mesurés. Les résultats complets de ces analyses seront consignés dans le registre sécurité de l’école. Aucune action de prévention supplémentaire n’est donc prévue, de même, pour le moment, aucun affichage des résultats n’est prévu. »
Qu’en sera-il, une fois les travaux commencés ?
(Connaitre le dispositif réglementaire qui s’applique à l’ensemble des établissements accueillant un jeune public)

Février 2018 : Suite aux précisions apportées par le Conseil municipal du 29 janvier 2018, ci-dessous le point sur les informations connues à ce jour, concernant le projet de restaurant scolaire à l’Ouvière et nos commentaires.

Projet d’implantation d’un nouveau réfectoire entre les deux écoles (étoile rouge)

Contenu du projet municipal de réfectoire commun : Le projet de construction du nouveau réfectoire commun à l’école maternelle et à l’école élémentaire prend forme. Le restaurant scolaire sera commun, mais avec deux salles différentes pour les élémentaires et pour les maternelles.

Le bâtiment sera de plain-pied, mieux insonorisé, permettant de meilleures conditions d’accueil pour les enfants et des conditions de travail  améliorées pour le personnel municipal. Il  se trouvera entre les deux écoles, coté maternelle, en face de la classe des « Petites Sections »,  et possédera un accès différent pour chaque école.

Le bâtiment comportera deux réfectoires :
– Un réfectoire de 180 m² pour l’ école élémentaire (contre 90 m² actuellement),
– Un réfectoire de 120 m² pour la maternelle (contre deux salles de 50 m² et 40 m² actuellement).
Pour la maternelle, il sera prévu un espace dédié aux Petites Sections plus cocooning (repas servis à table…). Et pour les Moyenne Sections/ Grandes Sections, il est prévu de mettre en place une formule de type self-service.

Entre les deux réfectoires, une cuisine centrale de 102 m² de surface desservira les deux salles, plus des locaux techniques sur 149 m² pour les vestiaires hommes et femmes, les sanitaires, la circulation, les rangements, Etc… Tout sera aux normes ‘sécurité’ et aux normes sanitaires ‘HACCP'(Hazard Analysis Critical Control Point).  Un accès de chaque côté est prévu avec un sens circulatoire (une entrée et une sortie), avec des casiers sans fond, dans lesquels les enfants pourront déposer leurs affaires en entrant, et les récupérer en sortant. Une terrasse est prévue côté élémentaire.
Coût de l’opération estimé à 1 350 000,00€ H.T. 
Plan de financement prévisionnel: Subvention Conseil Départemental : 440 000 €,  Subvention Etat : 440 000 €, Subvention Région : 200 000 €, restera à charge de la commune 270 000 € soit 20% du montant total.

implantation probable du futur réfectoire du groupe scolaire Ouvière

Objectifs affichés pour justifier ce bâtiment :
– Augmenter les capacités des restaurants scolaires qui, à l’heure actuelle, sont trop
justes (surtout pour l’école élémentaire qui compte 11 classes – certains élèves mangent au lance- pierre à 13h/13h15).
– Permettre aux enfants d’être moins « dans le stress de manger vite » et faire du repas « un moment plus convivial ».
La place libérée dans les écoles (comme l’actuelle cantine de la maternelle) pourra être utilisé pour aménager des espaces de vie dédiés aux enfants (bibliothèque, Etc, …). La vrai raison suit dessous.
« Les réfectoires ont été volontairement surdimensionnés car la commune prévoit, dans les prochaines années, l’ouverture de 2 classes supplémentaires en maternelle (soit à terme, 180 élèves au total) et 3 classes supplémentaires en élémentaire (soit au final, 420 élèves au total) » = 600. Sources PEF, C.R. Conseil Ecole Maternelle du 16/10/2017.
Ce document a été curieusement supprimé du site PEF.

La Mairie conteste ces chiffres et donne un total de 375 élèves actuellement (maternelle Ouvière 115 élèves et en élémentaire 260 hors classe ULIS), pour aboutir à termes dans plusieurs années à prés de 480-500 enfants.

Il n’en reste pas moins que par bricolages successifs, nous assistons à la création d’un groupe scolaire disproportionné sur cette partie de la commune dans un secteur inadapté à une telle concentration.

Futurs « espaces de classes » ou « espaces collectifs » :
Cette opération devrait libérer 230 m² dans l’école élémentaire, qui seront réaménagés en fonction de l’évolution des besoins d’après la commune, mais en bon français, cela signifie en classes supplémentaires, sauf déménagement massif improbable. L’intitulé des demandes de subventions sur le compte rendu du conseil municipal stipule bien qu’il s’agit de transformer des locaux en salles de classes. Or Il faut préciser que cet espace libéré correspond au réfectoire actuel, lui même déjà rénové en 2014 (voir plus bas) au cours des travaux précédents.
A ce stade, on ne peut s’empêcher d’évoquer un gaspillage d’argent communal et de subventions,  de pointer une absence de cohérence à long terme dans les projets de la mairie et de perturbations à répétition du fonctionnement de l’école.

Implantation du bâtiment et conséquences :
Le bâtiment viendra empiéter sur une partie de la cour de la maternelle (toute la partie « butte ») et s’en trouvera donc réduite. Elle sera décalée vers l’entrée de l’école (à l’endroit où se trouve les cyprès et le petit chemin menant à la cour).
Dans le futur, s’il se confirme que la cour est vraiment trop petite, il pourra être décidé pour compenser, d’intégrer les espaces verts se trouvant devant l’école.
Les parents d’élèves se sont plaints de l’absence de passage abrité prévu entre l’école
et la cantine, ainsi par temps de pluie, les enfants se mouillerons pour aller manger.
Les parents d’élèves regrettent qu’un préau n’ait pas été prévu dans ce projet.
Par la bouche de l’élu,la mairie répond que le budget ne le permettait pas ?
et que le préau n’a pas été validé ?
Notre commentaire : Par qui ???, voir plus haut le budget prévu.

Concernant les nuisances sonores engendrées sur toute la durée des travaux, un mur
antibruit a été demandé pour que la classe d’Agnès (celle juste en face du chantier) soit le moins perturbée, possible. (Rentrera-t-il dans le budget ???)
Si cela pose trop de problèmes pour les enfants en particulier durant la sieste quotidienne, le déménagement du dortoir dans la salle prévue pour l’ALAE, n’est pas exclu, à contre cœur pour la maîtresse qui, préoccupée par le bien être des enfants, souhaite leur éviter des changements perturbateurs en cour d’année .
Déclaration de l’élu en conclusion: Bien entendu, le chantier sera sécurisé.
Concernant la poussière de chantier et la pollution engendrée, rien n’est dit.

Foreuse en action dans la cour de l’école maternelle. 04.01.2018

Jeudi 4 Janvier 2018 : Ce matin nous avons constaté la présence d’un engin de travaux  commençant des sondages de terrains dans la cour de l’école maternelle l’Ouvière, au milieu de la pinède, pour l’étude des sols.  Le début de la construction du nouveau réfectoire commun aux deux écoles du groupe scolaire de l’Ouvière, implanté pour partie dans la cour de l’école maternelle, est prévu lui, officiellement, pour Mars 2018.

Décembre 2017 : Un doute plane sur l’implantation définitive du réfectoire et des autres équipements prévus (Bassin de rétention et parking enseignant) suite à un certain flou artistique sur lors de la modification N°5 du PLU (Suppression de l’ER175, ER25).
D’autre part, La société du Canal de Provence est-elle au courant ? L’immédiate proximité du canal pourrait faire qu’elle ait son mot à dire…

Le commune reprend le muret du parking devant l’école maternelle de l’Ouvière

Ecole maternelle de l’Ouvière : novembre 2017, reprise de la bordure du parking
Après quelques travaux de terrassement ces jours derniers , la commune reprend entièrement le muret de séparation entre le parking devant l’école maternelle de l’Ouvière et la haie qui fait office de clôture. Résultat au 03 10 2017 : voir photo ci-contre .

 

Ecole élémentaire de l’Ouvière :

Budget 2018 ,  Dotations de la commune prévues :
–  Dotation par classe : 1100, 00€  soit un budget global  12100,00 €.
– Transport : 1350, 00€ . dotation en augmentation.
– Participation aux projets de coopérative scolaire : 2750,00 €
– Classe découverte : 400,00 € euros par classe
– Mobilier, enveloppe globale pour les écoles : 10.000,00 € (de la commune ?)

Aménagements extérieurs, cour école primaire de l’Ouvière

Travaux ça continue…

Panneau annonçant les travaux,

En 2013 après la suppression de 5 classes transférées à l’école de la Roque Martine, avec pour effet positif de décongestionner le groupe scolaire le plus important de la commune, celle-ci décida de procéder à différents travaux pour faire face principalement à des obligations réglementaires.

– Des travaux d’isolation extérieure (10 cm d’épaisseur) posée pendant l’été 2013, qui débouchèrent sur un aspect façade « Rubicube »,  dans un environnement de constructions de type « Provençal ».

 

 

Mode de Chauffage: Gaz de ville ou Bois ?

Local chaudière: pas très raccord avec le style provençal environnant

– Des travaux de transformation du mode de chauffage en passant au gaz de ville, plus économique à long terme, grâce à l’engagement du promoteur d’en équiper également le projet du « Pré de l’Ouvière », avec la construction d’une chaudière dans un cube gris métallisé visible du chemin Saint-François.

– Des travaux de requalification et de mises aux normes.

 

Cour après travaux, les marches d’escaliers restent dangereuses.

Été 2014 les travaux de requalification :

Les travaux de requalification  commencés à partir de l’été 2014 et se sont poursuivis par tranches jusqu’en 2015 avec restructuration intérieure, des aménagements extérieurs dans la cour avec construction d’un préau et une mise aux normes (PMR) de l’établissement. La maîtrise d’œuvre en est confiée à Brigitte GALLONI Architecte DPLG  et au bureau d’études BETEREM Ingénierie Aix . Le montant des travaux est estimé à ce moment là, par la commune à 900 000€ HT. Ils seront finalement de : 1 066 580 € H.T (Enveloppe du marché) (voir compte rendu conseil municipal 25 09 2017).

 

 

 

n’aurait-on pas pu espérer des couleurs plus apaisantes ?

Rien n’est trop beau pour nos enfants, Quels travaux exactement ?
Détail des travaux réalisés listés dans  Aujourd’hui Fuveau  N° 2 septembre 2014 :
Cour de récréation entièrement reprise (malheureusement de nombreuses marches dangereuses pour les enfants sont conservées…), le préau est changé, l’accessibilité aux personnes à mobilité réduite réalisée, rénovation importante (sol, plafond, peinture, mode de chauffage) du bureau de la directrice, salle des maîtres, réfectoire (qu’il va falloir aujourd’hui casser…), couloirs, du hall d’accueil est effectuée, suivie par tranches, par la rénovations des classes, six par six avec remplacement des blocs sanitaires. Le total est estimé ce jour-là à plus de 1 300 000 € TTC.

 

 

Le soleil écrit le nom de l’école au sol, en traversant la découpe au plafond. C’est fun !

Pour quels résultats en 2015 ?
Les travaux ont été terminés en mai 2015. L’école aura a été entièrement rénovée et inaugurée (cf Aujourd’hui Fuveau N°5, septembre 2015).
Coût final 1 470 000€ TTC en augmentation sur le précédent chiffrage. Dans le cadre de la démarche « Agenda 21 » un silos a bois a été installé  pour les deux écoles. Ceci parait curieux pour une école qui vient d’être équipé d’un chauffage au gaz de ville …. Voir fiche N° 8 agenda 21, Paragraphe « descriptif du projet ».
On a beaucoup de mal çà comprendre la cohérence de la politique énergétique de la commune, après cela. 

Au final, l’école se retrouve avec 10 classes (+ 1 ULIS) opérationnelles et ouvertes (le dernière en 2016) au lieu de 12, deux ont été supprimées pour être transformées en locaux à destination du centre aéré, très utile au demeurant.
Effectuée avec la validation des associations de parents d’élèves et de l’équipe enseignante, toute cette opération serait presque parfaite, si pendant ce temps par une politique d’urbanisation intense, la commune n’avait pas provoqué un besoin supplémentaire de classes, sans vouloir l’anticiper.
Nous les avions pourtant alerté(voir questions autour d’une urbanisation) .

Résultat : Les trois classes restantes, libérées en 2013, étant déjà ré-ouvertes sous l’affluence des nouveaux Fuvelains,  sont prévus de nouveaux travaux : démolition du réfectoire fraîchement rénové pour le transformer en classes (2 ou 3, nombre exact non encore fixé), construction d’un nouveau réfectoire entre l’école maternelle et l’école primaire.

Source : Texte Modification N°5 du PLU – Notice Page 82 – II 5 Modification des emplacements réservés. 
Point 42. 6 – PLAN 3.3 – suppression de l’ER n°175
Objet et justification :
« ….., les besoins en équipement se sont accrus et notamment les besoins en équipement scolaire. La création d’un nouveau bâtiment pour un restaurant scolaire commun aux deux écoles de l’Ouvière sur la parcelle communale BI 78 à l’emplacement de l’ER 175, permettra de récupérer les locaux actuels de restauration scolaire pour la création de classes supplémentaire en complément du groupe scolaire. »
(Voir décisions concernant le quartier)
Source : Compte rendu Parents d’élèves Fuveau (PEF) Conseil d’école élémentaire Ouvière du 10 février 2017.
« Mr Johan Michelosi (élu municipal, adjoint aux affaires scolaires) nous informe que les prévisions d’effectifs pour la prochaine rentrée (2018) seront supérieures à celles attendues. La construction d’une nouvelle école sur la commune sera nécessaire ….En attendant la nouvelle école (5-6 ans), un projet va être mis en place à l’Ouvière :
Un réfectoire commun maternelle-primaire (mais entrées et salles séparées) de 500 m² est en projet de construction sur la parcelle entre les écoles. Cela permettra de libérer de la place dans chaque école pour quelques classes supplémentaires.
L’équipe enseignante fait part de ses inquiétudes à accueillir des classes supplémentaires, surtout pour les temps de récréation, car la cour n’est pas extensible …

Nos remarques:
Alors que la carte scolaire fait déjà venir des enfants de trop loin, avec un excessif va et vient de véhicules (impossibilité dans la plupart des cas de venir à pieds), est-il bien raisonnable de vouloir encore en augmenter la capacité ?
La cour de récréation, elle non plus, n’est pas extensible à l’infini.

Notre proposition :
Puisque la nouvelle école primaire, délais 5-6 ans minimum, que nous appelons de nos vœux depuis le début, n’est toujours pas officiellement à l’ordre du jour (voir questions autour d’une urbanisation), n’aurait-on pas pu, prévoir de construire une classe de plus et des locaux pour le centre aéré sur l’emplacement prévu finalement pour la construction d’un nouveau réfectoire (L’ER 175 Parcelle BI 78) ?
Cela n’aurait-il pas moins perturbé le fonctionnement de l’école et coûté beaucoup moins chers ?