Requalification Centre Fuveau : “La Presse” en parle

Les travaux  de requalification du centre ville de Fuveau finis et inaugurés, une journaliste de “La Provence”, Carine Palmi enquête sur le terrain. Le résultat est publié dans la Provence le Jeudi 16 août 2018  :

Le cours Victor Leydet, avant les travaux

La Ville de Fuveau a lancé, fin 2016, un plan de requalification du centre actif… Chose qui n’avait pas été faite depuis la dernière guerre. Malgré ça, le résultat divise la population.

“Les travaux ont duré trop longtemps et les gens pris d’autres habitudes”

Le cours Victor Leydet 2018, coté parking du jeux de boules

Il y a un point sur lequel tout le monde s’accorde : “C’est plus joli qu’avant !” Enfin tout le monde, ou presque… Car même l’aspect esthétique de “l’après travaux” ne semble pas trouver grâce aux yeux de tous. “C’est une grosse m****, ce projet, je vous le dis moi, entre dans le vif du sujet Albert, Fuvelain mécontent. Sans parler de l’aberration des sens inversés de certaines rues, visuellement, tout est bétonné et les platanes ne sont même pas entretenus !” “On attend l’élagage des arbres de l’avenue Barthélémy depuis des lustres, confirme Lionel. J’ai été obligé d’acheter des décodeurs à mes locataires pour qu’ils puissent capter la télévision à cause de ça”, peste le propriétaire. Et d’ajouter : “Sans même mentionner le rehaussement des trottoirs qui font que, lorsqu’il y a du vent, les feuilles s’engouffrent chez nous !”

Pas vraiment satisfaits, Lionel et Albert, donc. Ce qui colle à peu près avec ce qu’avait anticipé Daniel Gouirand, adjoint délégué à l’aménagement de l’espace, à l’urbanisme et aux grands travaux : “Il y en aura toujours qui vous diront que ça ne leur plaît pas…” Avant d’ajouter que “beaucoup sont satisfaits, on a même reçu des lettres de félicitations !” Sauf qu’Albert et Lionel ne sont pas les seuls à penser de la sorte. À Fuveau, la requalification n’a pas fait que des heureux. Et ça se sent. De part et d’autre de la ville, chacun a son reproche à faire.

Coût des travaux : 1,5 million d’euros

Le cours Victor Leydet 2018, coté Maison des Associations

Pour Christophe, quadragénaire occupé, “le plus gênant, c’est l’avenue Saint Barthélémy en sens unique”. Parce qu’“avant on pouvait sortir de Fuveau plus facilement… Maintenant on est obligé de faire tout le tour !” “Normalement, on était censé retrouver le double sens après la fin des travaux, se mêle à la conversation un Fuvelain qui paissait par là. “Vous le voyez, vous ? Au lieu de ça, ils ont supprimé les places de stationnement du côté gauche mais ça n’a servi à rien puisque les gens s’y garent quand même !” Effectivement, un panneau “autorisation de stationnement à gauche” est planté au milieu de l’avenue.

Un peu plus haut, au niveau de l’avenue Alexandre Philip, c’est surtout le manque de places pour les riverains qui dérange Aurore. Cette trentenaire aux horaires un peu décalés lutte visiblement pour se garer quand elle rentre du travail. Alors “certes c’était déjà le cas avant, mais en plus de ça ils ont même supprimé les trois places qu’il y avait dans la rue du Chanoine Moisan ! Qui depuis est en sens inverse…” Et de préciser à ce sujet : “Avec ce changement de sens des rues, ça devient trop étroit selon les véhicules et ça bouchonne ! Sans parler du fait que les virages sont maintenant en angle droit, ce qui est dangereux pour la visibilité et qui peut abîmer les pneus.”

Les difficultés des commerçants

Malgré tous ces avis négatifs, les travaux étaient nécessaires pour la Ville. “Les trottoirs étaient défoncés, en mauvais état à cause des racines des platanes, le stationnement n’était pas bien pensé et l’aspect général plutôt vieillot”, détaille Daniel Gouirand. Qui ajoute : “En même temps, rien de la sorte n’avait été fait depuis la guerre !” Des travaux qui ont coûté près d’un million et demi d’euros (avec l’aide du CD13 et du pays d’Aix) et qui ont permis de réhabiliter le centre actif. “On en a aussi profité pour reprendre les réseaux pluvial et d’assainissement, poursuit l’élu, ainsi que ceux électriques”.

Du côté des commerçants, le son de cloche n’est pas beaucoup plus positif. Déjà parce que beaucoup ont fermé et que d’autres ont mis leurs locaux en vente. “Il faut dire que les travaux ont duré longtemps et que les gens ont pris des habitudes différentes…”, explique Patrick, buraliste au centre du village depuis 2007. Le top départ a été donné fin 2016, début 2017, et si aujourd’hui on peut stationner devant le magasin de Patrick, ce n’était pas le cas durant la période de requalification du centre. “Les Fuvelains ont perdu le réflexe d’investir le centre, alors on a conservé la clientèle pédestre mais pas celle véhiculée”. Sans compter qu’“avec les nouveaux sens de circulation, les habitants ne passent plus forcément devant le tabac le matin… et on sait tous que ce n’est pas le soir qu’on achète son paquet de cigarettes”. Alors, avec tout ça, “la plupart d’entre nous avons perdu 50 % de notre chiffre d’affaires”.

De tous ceux interrogés, seule Josiane, Fuvelaine depuis toujours, semble véritablement apprécier “les trottoirs plus larges et l’ensemble plus sympa”. Et après tout, un c’est toujours mieux que zéro, non ?

Et la fontaine ?

Et pendant ce temps la fontaine de la mairie a attendu l’arrivée de l’eau tout l’été…

Puis quand l’automne fut venu, l’eau vint aussi.