Réunion Annuelle de la Coordination des CIQ de Fuveau 2019

Elle s’est tenue le 04 octobre 2019 –  de 18 h à 21 H – Maison des Associations, en présence de sept CIQ présents ou représentés.

Résumé des principaux thèmes abordés

1) Nouveau CIQ, le CIQ « LAFOUX les Rajols » :
Ce C.I.Q. a été effectivement créé avant l’été 2019, et déclaré en Préfecture
Mr Alain Pelegrin qui a déjà rencontré son Président Mr CREUS David propose que la Coordination des CIQ le rencontre.

2) Réactivation du CIQ Sainte-Victoire :
Ce CIQ est en sommeil depuis trois ans (Pas de mise à jour des documents officiels en
Préfecture, Pas d’A.G., pas de participation à aucune réunion).
Sa présidente, Mme Amphoux ayant exprimé le vœu de dissoudre cette association.
Les deux émissaires de la coordination des CIQ, ont proposé à l’ancien président leur aide pour une distribution de flyers qui pourrait être faite, et une Assemblée Générale réunissant des habitants du quartier qui pourrait avoir lieu au printemps.
Si vraiment il n’y avait pas de possibilité pour cette réactivation, il a été évoqué la
possibilité de fusionner ce quartier avec un CIQ limitrophe comme le CIQ St François,
par exemple.

Le stand des CIQ

3) Compte Rendu du Stand au Forum des Associations le 7 septembre dernier :
On aura noté beaucoup de monde dans les allées du Forum, en dépit de son
déménagement dans la cours de l’école du 14 juillet. De nombreux bénévoles des CIQ
(11 au total) ont participé à cet événement pour animer le stand tout au long de la
journée (Mention particulière au CIQ Saint-François).
La banderole prêtée par le CIQ Saint-François pour décorer le stand semble non
adaptée à représenter l’ensemble des CIQ. Il est donc envisagé d’en faire imprimer une
spécifique.

4) La Cavalcade de la Saint-Eloi :
La participation à cette manifestation avait été proposée à toutes les associations de
Fuveau. A savoir, réaliser un char, aux couleurs de l’association, et défiler dans le
village. Les CIQ ont décliné cette proposition et n’ont pas participé cette année pour
différentes raisons. L’année prochaine ? La porte n’est pas fermée.

5) Sécheresse et grêle ; procédure à suivre pour le dédommagement des dégâts
Sécheresses : L’arrêté d’état de catastrophe naturelle étant paru le 9 août 2019, les
déclarations de dégâts dus à la sécheresse étaient à transmettre aux assurances avant
le 19 août 2019 (délais de 10 jours à partir de la publication au journal officiel). Mais
de nombreux habitants étaient en congé à cette période avec le week-end du 15 août
au milieu en plus.
L’information avait été donnée sur le site web du CIQ Saint-François, et sur les
panneaux lumineux municipaux, par le service Communication de la Mairie. Et/ou
certains, comme le CIQ Soleil Levant ont informé par email leurs adhérents.
Grêle : Les dégâts ne sont pas considérés comme catastrophe naturelle, mais sont pris
en charge par les assurances sur présentation d’une attestation météo validée par la
Mairie. Le document est téléchargeable sur le .site de la Mairie

6) Brûlage des déchets verts issus d’opérations de débroussaillement :
Interdits de façon générale pour les particuliers, ils sont en réalité autorisés du 1er
octobre au 31 mai, dans des conditions bien précises, grâce à l’imprimé communal crée
le 27 février 2018.
Une déclaration préalable de brûlage des végétaux issus des OLD (Obligation Légale de
Débroussaillement) est à effectuer auprès des Services municipaux.
Trouvant cette possibilité pratique, il est proposé de la faire figurer sur le site des CIQ.
Cependant il n’est pas certain que ce soit l’idéal pour la couche d’ozone et le
réchauffement climatique. La transformation en broyat, le compostage ou le dépôt en
déchetterie des déchets verts sont beaucoup mieux appropriés pour respecter la
qualité de l’air.

Le dimanche, Avenue Alexandre Philip, coté avenue Maréchal Leclerc

7) Présence avéré de rongeurs indélicats aux abords des containers et dans les
jardins :
On déplore le fait que les containers à ordures restent trop souvent remplis, en
particulier le week-end, et que les déchets ménagers entreposés près des containers,
attirent les rats dans le village et dans les quartiers environnants (Chemin de masse,
Avenue Alexandre Philip, secteur des bassins, quartier Saint-Michel et vers le Vallat).

Rongeur indélicat qui se promène à l’extérieur du piège

Récemment les Services Techniques, alertés par une habitante, sont venus sur place,
évaluer la situation, sans que ce soit suivi d’action. Depuis la plaignante a installé des
pièges qui s’avèrent inefficaces et tenté de prendre des photos des rongeurs pour
appuyer sa demande. Mais celles réalisées sont floues. Tandis que les témoignages se
multiplient, si un dossier peut être constitué, il sera transmis aux Services Techniques
avec une nouvelle demande d’intervention.

8) Invitation de L’Association « Fuveau Demain » à rencontrer les CIQ :
Cette association issue d’élus de la minorité municipale présentera une liste de
candidats aux élections municipales de mars 2020.
Elle a exprimé récemment le souhait auprès d’un représentant de la coordination de
rencontrer les CIQ de Fuveau, rencontres dont les modalités restaient à préciser.
Les responsables de l’association « Fuveau Demain » affichent par avance une
transparence de ses intentions et des réponses apportées.
Après avoir réfléchi collectivement à cette question, il est proposé comme
solution de collecter un panel de questions à poser aux différentes listes candidates à
cette élection.

Document original signé le 29 février 2016, insuffisamment respectée

9) Retour sur les relations Mairie/CIQ :
La Charte signée par les CIQ en 2016 encadre les relations entre les CIQ et la Mairie. Il
est à déplorer que ces relations sont problématiques. Les CIQ de Fuveau réitèrent le
souhait de voir la Charte Mairie/CIQ, mieux respectée. Il faudra éventuellement
envisager de mettre en avant le schéma suivant avec la future équipe municipale :
 Information,
 Consultation,
 Concertation,
 Co-Construction dans la mesure du possible, car dans ce cas il y a une
responsabilité commune !
L’idée d’un budget participatif qui existe déjà dans d’autres communes est exposée.
Il s’agit d’une réserve budgétaire faite par la Mairie et allouée à des projets dit
prioritaires émis par des CIQ d’une commune. Alain Pèlegrin propose également que
la Mairie crée un conseil de participation citoyenne. Ce Conseil pourrait répondre à des
questions que se pose la Mairie sur le bien être des habitants (mobilité, urbanisme,
déchets, voirie etc…) mais aussi étudier et proposer des sujets, les présenter afin qu’ils
puissent être pris en charge par la Mairie. Bien sûr, ces dossiers seraient en relation et
conformes avec les statuts et l’éthique des C.I.Q.

Le compteur controversé

10) Déploiement du Compteur électrique « Linky » :
Certaines communes ont pris une décision unilatérale de refus d’installation des
compteurs Linky pour protéger leurs administrés.
A Fuveau Le CIQ Saint-François avait demandé par écrit à la Mairie sa position sur ces
installations. Pour réponse officielle la Mairie s’est retranché derrière le discours
d’Enédis sans exprimer de position propre.
Le sujet est vaste, et l’on entend tout et son contraire, alors que le distributeur
d’électricité n’est toujours pas en mesure d’apporter des garanties suffisantes en terme
de santé publique, comme de satisfaction des usagers. Par contre Enédis fait circuler
les menaces suivantes :
– En cas de refus, le relevé du compteur serait plus cher
– le compteur Linky serait payant si le compteur actuel tombe en panne.
A charge, Il faut noter une dangerosité de la 5G, le fait que des personnes sont électrosensibles à ces compteurs, un numéro de Point de Livraison facilement accessible,
pouvant faire courir un risque à l’usager. Le débat n’est pas clos.
Les compteurs Linky devraient être installés en 2020 sur l’ensemble de la commune
(déjà installés dans le secteur de Saint-Charles).

Plan du contournement de la Barque

11) Contournement du Hameau de La Barque :
Mr Féréoux, Vice- président du CIQ « La Barque », expose l’avancée du dossier.
Des sondages pour la mise en place de piliers de pont sont réalisés dans la zone du
Pont de Bachasson, et des Bastidons.
La première tranche de travaux concernera le rond-point de Bachasson (entrée de
l’autoroute A8), la deuxième tranche, une voie d’accès aux riverains, parallèle à la CD6,
entre La Barque et le Chemin du Hameau des Lagiers.
La fin des travaux de ce contournement a été annoncée pour 2023 par la Préfecture.
Deux réunions entre les aménageurs et les habitants ont eu lieu, l’une pour la
réhabilitation du quartier, l’autre pour des précisions quant aux travaux en cours.
Le changement d’implantation de la station essence de La Barque, qui réalise le plus
gros chiffre d’affaire du département, est hors sujet actuellement.
Concernant la ZAC de la Barque, tous les lots sont vendus. Cette ZAC vient d’être
dissoute lors du conseil municipal 23 septembre 2019 et devient publique. Sur la partie
encore libre le long de la CD 6, un projet de construction de bureaux est à l’étude
(permis de construire à l’instruction par les services de l’urbanisme).

Platane marqué pour l’abattage

12) Travaux du parking du Jeu de Boules :
Mme Colé, présidente du CIQ « Jeu de Boules Sainte-Victoire », se plaint de n’être pas
tenue au courant des travaux en cours, contrairement à ce qui avait été convenu avec
la mairie.
Les habitants regrettent cet état de fait, car voulant exprimer leur souhait de voir les
nuisances sonores (tôle métallique sur tranchée) ou atmosphériques (poussières)
nettement diminuées.
La Coordination des CIQ se charge de faire un courrier à la Mairie pour la tenue d’une
réunion d’information.
Des platanes ont été abattus dans cette zone, et le CIQ concerné n’a pas été mis au
courant.
La question se pose de savoir si ces arbres avaient une maladie, ou si le tissu racinaire
avait été endommagé par les travaux, nécessitant leur abattage.
Le rapport phytosanitaire, élaboré à la demande de la Mairie, préconise des élagages
et des abattages. Cependant ce rapport comporte de nombreuses contradictions.
L’opération, confiée à l’entreprise Dolza, doit débuter le lundi 7 octobre.
Un traitement sanitaire (comme l’a fait faire la commune de Gréasque) pouvait-il être
envisagé ? Un mail urgent, est donc envoyé, séance tenante, à la Mairie, afin de
demander de surseoir à ces travaux d’abattage.
Pour en savoir plus lire l’article.

Bâtisse Vitalis, (ex bar du cours),
la partie à conserver

13) Le devenir de la Bâtisse Vitalis :
Les participants demandent quelles ont été les conclusions de la Commission, chargée
du devenir de ce bâtiment. Il est fait état du vote survenu en Conseil Municipal le 29
juillet qui a suivi les préconisations exprimées par cette Commission.
Les participants s’interrogent sur l’absence de budget voté et de permis de travaux
établi à ce jour par la commune pour la réhabilitation de cette bâtisse. En effet, une
telle réalisation devient maintenant pratiquement impossible, 6 mois avant les
élections municipales.
D’où une seconde interrogation : Pourquoi une telle précipitation dans la désignation
des futurs locataires ? Alors qu’un délais plus grand aurait peut-être permis
l’émergence d’autres projets plus aboutis, sans retarder l’opération de réhabilitation.
M. Bernard Targowla président du CIQ « les Vieux Quartiers » déplore, d’un côté le
délabrement de certains rues (Exemple rue Rondet) dans les vieux quartiers, et de
l’autre la rénovation de certaines zones, sans cohérence d’ensemble. Il déplore
également des travaux entrepris, mais non finis. Par exemple : l’enfouissement de
lignes électriques commencées mais pas terminées à l’heure actuelle.

14) La propreté, le ramassage des ordures :
En ce qui concerne la propreté du Centre ville, il est à noter que le nettoyage des rues,
dans les vieux quartiers, reste problématique. Le manque de propreté est d’autant plus
visible sur la zone refaite à neuf récemment.
Les Points d’Apport Volontaire installées sans concertation avec les habitants sont plus
nombreux, mais parfois mal situés (à côté pharmacie) ou dans des endroits peu
commodes d’accès (Nouveau parking Guérin Marchi).
Le week-end en particulier, des déchets sont posés à côté des containers lorsqu’ils sont
déjà pleins ainsi que divers encombrants. Les caméras de surveillance proposées par
les CIQ comme solution possible face aux incivilités sont prioritairement installées sur
les ronds-points et aucune vers les PAV.
Mr Jacquet (Zac Saint-Charles) souligne qu’à partir du 1er janvier 2020, dans la ZAC, le
ramassage des ordures devra être fait par une société privée, à la charge des
propriétaires et des entreprises.
Le service de ramassage des ordures ménagères (services dépendant de la Métropole)
ne s’occupera plus que des zones publiques.

La Provence 19 12 2019

15) Contentieux Mairie/SCA « Château L’arc » dans le cadre de L’opération
immobilière « Château l’Arc » :
Mr Jacquet dresse l’historique de ce dossier.
La Mairie s’oppose à ce projet de construction d’environ 138 villas au départ, pouvant
atteindre, dans les autres phases plus de 300 habitations, ce qui impliquerait une
infrastructure lourde (routes, école, parkings, etc). 1ere partie d’une procédure
judiciaire qui dure depuis des années (plans de 2002). Le tribunal administratif de
Marseille, dans son dernier jugement, vient de décider d’enjoindre la mairie à
réexaminer la demande de permis d’aménager. Dans une autre procédure la SCI
château l’Arc demande, semble-t-il, 16 millions de dommages et intérêts à la
commune ! Cette demande parait irréaliste et peu fondée, si ce n’est pour effrayer !
Les riverains sont également opposés à ce projet et notamment à la réalisation d’une
voie de 8m de large, parallèle au chemin de Castellas.
Une Association de défense des riverains dénommée « les Amoureux de château l’Arc» 19, chemin du Castellas, quartier Saint-Charles 13710 Fuveau crée
en 2001, va être relancée afin de prendre à bras le corps ce problème.

16) Nuisances sonores :
Durant tout l’été, les riverains du restaurant « Le Domaine de Fuveau » dans un large
périmètre, ont été gênés de façon récurrente par des nuisances sonores et des
stationnements sauvages à risque, et s’en sont plaint.
Après une réunion de médiation à l’initiative des deux responsables des CIQ concernés,
plusieurs rendez-vous, réunions, plaintes en gendarmerie, interventions de deux CIQ,
de la Mairie, le dossier a débouché sur une fermeture administrative de cet
établissement pour 2 mois, décidée par la Préfet de Police, sur la base des constats de
gendarmerie, ce qui constitue un avertissement sérieux, mais pas une résolution du
problème sur le fond. Il faudra probablement alerter les autorités avant l’été 2020 pour
ne pas attendre comme cette année 2019, au cours de l’été, pour dénoncer les
exactions éventuelles.

17) Enquête publique sur la réglementation des panneaux publicitaires :
Parmi les CIQ, seul Mr Féréoux (La Barque) a jugé utile d’aller y soumettre une
contribution. Il regrette que cela n’ait intéressé que peu de personnes.
Il est évident pour tout le monde que la prolifération de supports publicitaires
(sauvage) constitue une pollution visuelle et que toute réglementation l’encadrant sera
positive.

Pour prendre connaissance de l’intégralité du compte rendu, cliquer sur « Lire le compte rendu commun en intégralité».