Réunion mairie de Fuveau-CIQ-CT2, Déchets décembre 2017

La mairie souhaitait mobiliser les CIQ sur les questions de collecte et de tri des déchets. Sensibilisation du quartier au tri des déchets en 2018

Mme Lefort (1er Adjoint) avait organisé une réunion en salle du conseil municipal, le 4 décembre 2017, en présence de responsables de la métropole, du conseil de territoire, et de l’agenda 21. les présidents des CIQ étaient invités pour recevoir une information sur les thèmes suivants :

– Bilan et évolution de la collecte des ordures ménagères et du tri sélectif,
– Etat des lieux des dispositifs installés: points de collecte des ordures ménagères, nombre et emplacements des points d’apports volontaires,
– La Problématique des dépôts sauvages,
– L’évolution de la fiscalité,
– Des propositions d’action.

Dommage qu’il n’y ait pas eu concertation de la mairie, avant sur la date, avec les CIQ, car  la réunion annuelle de la coordination des CIQ de Fuveau, était déjà programmée le même soir. Le CIQ était malgré tout représenté à cette réunion.

Coté habitants du quartier, les préoccupations en matière de collecte et de tri des déchets se déclinaient plutôt de la façon suivante:

–  La commission « déchets verts » voulue par Mme Lefort en 2014, à laquelle étaient associés les CIQ, après des débuts difficiles, n’existe plus ?  (voir courrier commission CIQ à l’élue en 2014, resté sans suite)

Emplacement dangereux, bord de route, près de la D96

– Revoir l’aspect de nos containers poubelles qui défigurent l’espace urbain.

Revoir l’implantation dangereuse et malcommode de nombreux containers poubelles situés en bord immédiat de voirie : Implantation dangereuse pour les piétons qui risquent de se faire accrocher par une voiture à tout moment, implantation malcommode pour les véhicule, sans possibilité de se garer pour jeter ses sacs poubelles sauf à stationner au milieu et à bloquer la circulation.

Pourquoi ne crée-t-on pas de “dépose minute” à proximité des points d’apport et des containers ? la plus part sont éloignés des maisons et ne se prêtent pas un accès piétons.

– Améliorer la collecte sélective par la création de points d’apports nouveaux.
Pourquoi ne complète-t-on pas les points d’apport volontaires du tri sélectif par des containers à ordures ménagères ?

Pas de containers poubelles à côté. De la place, pourtant…

– Depuis l’interdiction des brûlages, rien n’a été prévu pour l’élimination des déchets verts autre que l’obligation de les porter en déchetterie. C’est  coûteux en temps, en essence et ce  n’est pas possible pour tout le monde (Personnes âgés, femmes seules sans permis). les promesses de mises a disposition de bennes, de locations de broyeurs sont restés lettres mortes. Pourquoi ?

– Incivilités, dépôts sauvages récurrents autour des certains containers : Quelle communication est faite a niveau municipal pour inciter à la propreté ? Quel exemple est donné par les employés municipaux dans l’entretien des voiries ? Côté sanctions, quelles mesures ont été prises par Mme le Maire ?

– Une surveillance par la police municipale est-elle organisée autour des containers à problèmes ? Et la nuit moment d’apport privilégié pour les contrevenants, qu’est-il prévu en dehors des heures d’ouverture de la police municipale ?

Aucune incitation financière de type “bonus “, ou de type “consigne”, n’est envisagé pour motiver les citoyens qui en plus de payer leur taxe d’enlèvement des ordures ménagères, prennent la peine de trier bénévolement et scrupuleusement leurs déchets. Les profits sont réservés aux seul bénéfice des sociétés privées qui ont la main mise sur les filières de recyclage.

– quelle importance est accordé à la sensibilisation des enfants à l’école dans le cadre de l’instruction civique, Ce sont souvent les enfants qui incitent au tri…

Nous espérions obtenir au moins quelques réponses à l’issue de cette réunion.
Lire le compte rendu officiel
Voir le PowerPoint de la Réunion
Voir Le PowerPoint de la métropole sur le Tri des déchets

Après cette réunion, Le CIQ tire quelques enseignements :

Concernant la participation :
Cinq Comités d’Intérêt de Quartier présents sur dix CIQ actifs, c’est la moitié à peine. Demi-succès ou demi-échec, suivant comment on voit les choses, imputable probablement à l’absence de concertation préalable sur la date avec la coordination des CIQ.  La chargée de mission, quant à elle, fait état sur le PowerPoint de la commune de l’existence de 15 CIQ à Fuveau. Il aurait fallu s’informer auprès de la coordination, avant !

Concernant la collecte des ordures ménagères :
Le CIQ Saint-François regrette qu’il n’ait pas été accordé plus de place à la collecte des ordures ménagères.  C’est cette collecte qui intéresse les habitants du quartier en premier lieux. Nous regrettons qu’on se soit limité à présenter des statistiques générales sur le Pays d’Aix et Fuveau, alors que de nombreuses questions se posent concrètement sur l’implantation de certains containers poubelles, et qu’une réflexion aurait pu être engagée sur ce sujet avec un inventaire à l’appui. Nous espérons vivement que des responsables de la commune iront se rendre sur place pour vérifier l’implantation des containers d’ordures ménagères qui comportent des risques pour les apporteurs à pieds, une gêne pour la circulation pendant le temps d’arrêt des véhicules et que le nécessaire sera fait pour apporter des solutions.

Concernant le tri sélectif et les PAV (points d’apport volontaire) : Le CIQ Saint-François relève plusieurs points qui lui paraissent aller dans la bonne direction.

  • Le conseiller de tri : Nous souhaitons prendre contact, le rencontrer et faire sa connaissance, afin de voir avec lui, comment optimiser ses missions et ses modes d’interventions, en effet malgré deux interventions sur notre secteur en janvier 2016, personne ne semble le connaitre pour l’instant.
  • Le Conseil de Territoire du pays d’Aix (CT2) : Nous pouvons effectivement inviter les responsables qui s’occupent de cette question à notre prochaine Assemblée Générale pour une présentation de sensibilisation au tri sélectif et suggérons à la commune, l’accueil d’un stand d’information dans le cadre de le Foire Saint-Michel, en septembre.
  • Les composteurs et lombri-composteurs : Si l’opération composteur à 10€ est toujours d’actualité, nous sommes prêts à communiquer sur ce sujet (Site, Newsletter) de nombreux habitants ne sont toujours pas au courant de cette possibilité.
  • La  mise à disposition, sous conditions,  d’une benne pour les déchets verts : Après vérification que nous sommes bien en mesure de respecter les conditions requises (volontaires pour surveiller la benne, choix du lieu validé), de pouvoir trouver une date appropriée et de pouvoir d’assurer une communication suffisante dans le quartier pour que ce soit un succès, nous sommes favorables à l’idée de nous porter candidat pour ce type d’expérimentation.

Concernant les dépôts sauvages :
Même s’il la trouve insuffisante, le CIQ Saint-François soutient sans réserve la commune,  dans son action pour la verbalisation des contrevenants et ne serait pas opposé à ce que les anglais appellent « Name and Shame », en français « nommer et couvrir de honte ».

Concernant les caméras de surveillance sur les PAV et le nettoyage de la commune :
Le CIQ Saint-François regrette que la commune ne soit pas favorable à cette proposition déjà mise en place ailleurs. Le CIQ indique qu’il ne pourra pas se substituer aux caméras pour surveiller les points d’apport volontaire. D’autre part il ne nous parait pas envisageable de demander aux habitants de nettoyer bénévolement la commune, en lieu et place de personnes qui sont payées pour le faire, sans porter de jugement sur l’action de l’association sportive « Courir à Fuveau ».

En Conclusion , Nous constatons :

  • Qu’un certain nombre de projets et parfois de promesses ont été abandonnés pour diverses raisons (collecte porte à porte des déchets verts, prêt de broyeurs, mise à disposition de bennes en libre-service),
  • Qu’une volonté existe, d’adapter l’accueil dans les déchetteries des environs de Fuveau,
  • Que la demande faite aux habitants, de fournir un effort supplémentaire de tri aux PAV, sans aucune contrepartie, se heurte à de nombreux dysfonctionnements, voire à des incivilités,
  • La prise de conscience côté Conseil de territoire 2 (Métropole) et mairie qu’il sera difficile de faire mieux à l’avenir sans l’aide des CIQ. Sensibilisation du quartier au tri des déchets en 2018