Archives par mot-clé : Actions du CIQ saint-François

Rencontre CIQ St-François/Mairie Septembre 2020

Retour sur la 1ère rencontre BUREAU DU CIQ SAINT-FRANCOIS – ELUES MAIRIE DE FUVEAU

Béatrice Bonfillon Chiavassa

La rencontre a eu lieu le lundi 21 septembre 2020 à l’Espace Jeunesse- Petite Enfance de la Mairie, dans le respect des gestes barrières .
Etaient présents :

D’une part, Madame Béatrice BONFILLON Maire de Fuveau,
Madame Marielle VEUILLET élue adjointe en charge de la Communication – Démocratie participative – Relations avec les Comités d’Intérêt de Quartier – Petite enfance – Liens intergénérationnels) ; Madame Nathalie AUBRIEUX élue déléguée au Handicap – Parentalité – Protection animale).

Le bureau du CIQ Saint-François


D’autre part, le Bureau du CIQ : Magali DE LORENZO, Joseph CATANIA, Jean-Luc ARVIEU, Jean-Pierre DUBOIS.

Début de la réunion à 9h45.
Après un tour de table, permettant à chacun de se présenter, le président du CIQ Saint-François expose les différents points que nous avions indiqué comme étant ceux que nous souhaitions aborder en priorité, en relation avec les principales préoccupations des habitants du quartier.

Groupe scolaire Ouvière 
– Demande d’une réflexion sur les possibilités de désengorgement du groupe scolaire surdimensionné (par rapport aux autres écoles de la Commune) et sur une refonte de la carte scolaire favorisant les déplacements piétons (et non l’afflux de véhicules autour du groupe scolaire)
– Possibilité de mise aux normes du trottoir entre l’école élémentaire Ouvière et le parking Guérin Marchi ?

Chemin de Saint-François (partie haute entre l’entrée des lotissements « La Bégude & L’Ouvière » et le carrefour avec la RD 96). Renouvellement des demandes suivantes :
– Un éclairage public (au besoin candélabre solaire),
– Une reprise du tracé dangereux du dernier virage,
– Le déplacement en retrait de la voirie des 4 containers poubelles (ordures ménagères et emballages) à l’angle de l’impasse de la Farigoule (rappel des démarches déjà entreprises en 2018),
– L’étude d’une solution pour stopper les éboulements récurrents de terre et de pierres,
– La suppression du rond-point giratoire malcommode devant l’entrée des lotissements « La Bégude & L’Ouvière » et son possible remplacement par un marquage au sol en peinture,
– La reprise en peinture de ligne blanche continue devenue non visible,
– La reprise du pluvial inopérant (plusieurs avaloirs sont situés du mauvais côté de la chaussée par rapport à la pente de la voirie)
– La possibilité d’une révision du tonnage autorisé avec une limitation à 3,5 T au lieu de 5,5T, (nuisances bruit et vibrations pour les habitations en mitoyenneté immédiate en contrebas) 

Chemin de Saint-François (du début du chemin de Saint-François jusqu’au N°69 (Carrefour avec feu tricolore)
Confirmation de la mise en place d’un collecteur pour le tout à l’égout lors de la requalification de cette portion, dans le cadre de l’urbanisation du Pré de l’Ouvière.

RD 96 (entre le rond-point de l’Europe et le carrefour avec le chemin de Saint-François) 
Renouvellement des demandes suivantes :
– Etude de mesures pour la sécurisation de cette portion avec en priorité une réduction de la vitesse du trafic (50 km) et si besoin un déplacement des limites d’agglomération sur cette portion de route de l’autre côté de la RD 96.
– Au carrefour Chemin de Saint-François/RD 96, mise en place d’un éclairage public du carrefour, ainsi qu’autour de l’abribus du ramassage scolaire.

Jas de Bassas, Renouvellement des demandes suivantes :
– Mise en place d’un éclairage public intelligent (candélabres avec détecteur de mouvement) dans l’impasse du Jas de Bassas conduisant au Centre commercial Europe,- Création d’un véritable accès piéton, poussette et PMR au Centre commercial, au bout de l’impasse du Jas de Bassas.

RD 56E (entre le rond-point du cimetière et le pont au carrefour avec le RD 96) :
– Demande d’une intervention auprès du Département pour obtenir la sécurisation du débouché du lotissement « Les Jardins du Repos » (balises de croisement),
– Demande d’une intervention auprès du Département pour obtenir une diminution de la vitesse autorisée, 
– Etudier la possibilité d’un déplacement des limites d’agglomération sur cette portion pour en priorité sécuriser les accès aux nombreuses habitations, des deux côtés de la route.

Puis nous abordons le dossier de la Pinède « Pin de St-Francet/Impasse des Rubiettes/Chemin de St-François », en face de la maternelle et présentons l’étude sanitaire que le CIQ a fait réaliser au printemps qui complète l’argumentation en faveur d’un entretien de cet espace forestier.

Nous annonçons la date de notre prochaine Assemblée Générale, prévue pour le 31 octobre 2020 avec la proposition de les inviter, proposition accueillie favorablement

L’accord pour faire participer les riverains du Pré de l’Ouvière à la dénomination future de la voie transversale et du parking, qui sera ensuite voté en conseil municipal, nous est donné par Mme le Maire.

Nos interlocutrices ont pris des notes tout au long de la réunion. Des pistes ont été évoquées sur certains points. Il nous a été et promis un retour écrit sur les sujets abordés pendant cette réunion. Mme Beatrice Bonfillon-Chiavassa a insisté sur le fait que le CIQ serait tenu au courant des futurs projets et consulté.

La réunion s’est déroulée dans un climat détendu, d’écoute et d’échanges, avec la volonté affichée d’une meilleure communication et concertation à l’avenir, avec les CIQ.
Lorsque la réunion s’est terminée, il était déjà plus de midi.

Rencontre du 21 Septembre 2020 CIQ St François / Commune.

Réponses aux sujets évoqués ===>

Des masques pour les habitants du quartier !

Début juin 2020, le suivi des distributions de masques

Il est toujours possible, pour les retardataires d’aller chercher le masque auquel ils ont droit en Mairie, aux horaires d’ouverture depuis le mardi 9 juin, en respectant les modalités suivantes :
• Si la personne est inscrite sur les listes électorales, il lui faudra se munir de sa pièce d’identité.
• Si la personne n’est pas inscrite sur les listes, il lui faudra prendre sa pièce d’identité et un justificatif de domicile de moins de 3 mois.
• Si la personne vient chercher des masques pour son foyer, il lui faudra le livret de famille.

Samedi 30 mai : 2ème distribution municipale de masques prévue ce Week-end pour les habitants du quartier selon les modalités indiquées ci-dessous

Ce n’est pas précisé sur l’affiche officielle, mais il s’agit cette-fois des masques que le Conseil Départemental a fait fabriquer (financés par les impôts locaux) et que la commune a reçu en dotation, comme toutes les communes du département.

Pas d’autre information disponible que ce tableau

Le déconfinement n’autorise pas les incivilités pour autant !

#COVID__19 : Veillez à jeter dans des sacs poubelle dédiés, résistants et disposant d’une fermeture fonctionnelle vos #lingettes#gants et #masques usagés.
Ces #déchets potentiellement contaminés peuvent contribuer à la propagation du #virus et affecter notre #environnement.
Voir aussi la photo du mois

18 mai 2020 : Nouvelle distribution municipale de masques pour les retardataires

Pour ceux qui n’ont pas eu l’information en temps voulu (qui n’ont pas internet, qui n’ont pas eu dans leur boite aux lettres le document qui devait être distribué), ou qui n’ont pas pu se déplacer lors des précédentes distribution des masques , il sera possible vous pouvez venir le chercher lors d’une nouvelle distribution, soit le mardi 19 mai de 9 h à 12 h soit le mercredi 20 mai de 9 h à 12 h à la Salle du Conseil Municipal.

06 mai 2020, annonce municipale d’une distribution de masques pour les habitants du quartier et les Fuvelains

Dans le prolongement de l’annonce du 24 avril concernant une commande de masques, la Mairie a annoncé le 6 mai à 18h15 sur sa page Facebook et sur le site internet Mairie la distribution d’ un masque en tissu, pour chaque Fuvelain de plus de 3 ans, dans les prochains jours. Voir le détail et les modalités de distribution ci-dessous.
Une information papier similaire doit être distribuée par la municipalité dans les boites aux lettres.

Démenti concernant la provenance des masques distribués(10/05/2020) :
“Le CIQ Saint- François a repris et publié, de bonne foi, hier soir (09 05 2020), une information non vérifiée et donc sujette à caution . La Mairie a demandé au CIQ Saint-François de rectifier au plus vite cette information. ”


Informations vérifiées : Les masques de cette première distribution proviennent en fait de la plateforme lemasquegrandpublic.fr  (le site internet a disparu de la toile au 15/06/2020) de l’entreprise Linens diffusion (Voir photo ci-dessous) avec comme adresse 97 Rue Sauveur Tobelem 13007 Marseille, Tel : 04 86 01 10 71, Email : info@linensdiffusion.com .
Cette société française spécialisée dans le linge de maison a réorienté opportunément son activité dans la confection de masques de protection aux normes Afnor S76-001.
Ces masques ont été acheté par la Mairie au prix de 3,50€ H.T./ pièce.

La transaction s’est effectuée par l’intermédiaire d’un commercial local, mais aucune indication, pas de lieu de fabrication sur l’étiquette, ni de logo made in France, ni le logo prôné par le Ministère (voir la note d’information plus bas), ne garanti que la fabrication soit locale ou même française, contrairement à ce que laisserait supposer l’affiche officielle ci-dessus.

Note d’information du Ministère de l’action et des comptes publics, mise à jour du 26 avril 2020, sur les masques “Grand Public” et la réglementation notamment en matière d’étiquetage : Cliquer pour ouvrir le document

A noter également :
– Les masques sont distribués gratuitement, car ils sont financés par les impôts locaux des Fuvelains. Au prix ou la Mairie les a acquis (3,50€ HT. pièce), cela fait d’autant plus mal au cœur, que ce soit quelqu’un du coin qui aura profité du Covid-19 pour faire beaucoup d’argent sur le dos des contribuables Fuvelains (3,50€ X 12 000). Cela manque singulièrement d’esprit de solidarité.

– Les habitants du quartier qui reprennent le travail le lundi 11 mai vont devoir trouver une solution de replacement, en attendant la distribution prévue le 17 mai, sur le parking de l’Ouvière.

Attention : Les masques sont distribués par tranches horaires dans l’ordre alphabétique des patronymes (Nom de jeune fille pour les épouses) avec pour conséquence par exemple distribution de 9h à 11h pour le mari et distribution 15h à 16h pour l’épouse, sauf si l’un des deux se munit des justificatifs pour récupérer les 2 masques en même temps.

⚠️ CECI EST AUSSI VALABLE POUR LES DÉCHETS DU QUOTIDIEN ⚠️

4 mai 2020, toujours pas de distribution de masques grand public par la municipalité dans le quartier

Tandis que les dotations de masques se multiplient :
Dotation hebdomadaire d’Etat : (Voir extrait discours du 1er ministre ci-dessous),

Extrait du discours du 1er ministre le 28 avril 2020. Page 9

– Région PACA : Masques commandés par la Région et son Président Renaud Muselier, Lire L’article (2750 masques jetables effectivement récupérés par la mairie de Fuveau et non distribués à la population à ce jour).


– Département/Métropole : La Métropole et le département annoncent à grand renfort de publicité le lancement, à Marseille, de la fabrication d’1,35 million de masques en tissu réutilisables pour doter chaque habitant du territoire d’un masque. Dans les prochaines semaines, plus de 2 millions de masques seront ainsi remis gratuitement aux Provençaux en partenariat avec le Département des Bouches-du-Rhône. => Cliquer dessus pour + d’Infos.


– Dotation de l’Association des Maires de France pour les Communes, commande de 6,5 million de masques. (La Provence, le 03 04 2020). « Ces masques seront distribués aux communes grâce aux associations départementales de maires qui recensent les besoins ». « De nombreux élus et agents territoriaux, mobilisés en première ligne auprès des habitants, doivent pouvoir bénéficier d’une protection minimale.


Tandis que les Communes voisines communiquent sur la réception de leurs commandes et les distributions de masques déjà effectuées, et qu’à l’énumération des dotations nous devrions crouler sous les masques, aucune distribution de masques “Grand Public” n’a été effectué pour l’instant dans le quartier par la municipalité, aussi l’inquiétude est grande chez les habitants, qui ont de plus en plus de mal à comprendre.
Cliquer pour voir comment ça se passe à Trets
– Cliquer pour voir comment ça se passe à Gardanne
– Cliquer pour voir comment ça se passe à Peynier
– Cliquer pour voir comment ça se passe à Chateauneuf-le-Rouge
– Cliquer pour voir comment ça se passe à la Bouilladisse

28 avril 2020, Fabrication et distribution grâce à la plateforme d’entraide avec l’aide du CIQ, en prévision du déconfinement

Depuis fin mars 2020, le CIQ Saint-François avec d’autres CIQ et des citoyens bénévoles a entrepris de mettre en place une filière de fabrication de masques en complément de l’action municipale, pour ceux qui en ont le plus besoin dans le quartier et dans le voisinage.
La Fabrication :
Nous fonctionnons de la façon suivante .

  • Les habitants nous contactent et nous font des dons de vêtements et de tissus dont ils ne se servent plus.
    Nous avons encore besoin de tissus qui se lavent à 60° (drap, house de drap, rideau, pantalon, robe, coton, polaire, etc…) et aussi d’élastiques plats, c’est une denrée rare ! et de tout ce qui permet d’en faire (bas, collants, chaussettes en licra, etc…).
  • Nous organisons la collecte des dons et la répartition des matières premières (tissus) et accessoires (élastiques ou de quoi en faire) auprès des couturières, réparties dans le quartier et sur le reste de la Commune .
  • Nous organisons la collecte des masques en tissus au fur et à mesure de la fabrication et une distribution gratuite pour parer aux besoins les plus pressés identifiés dans le voisinage des uns et des autres.

Nous avons besoin de nouvelles couturières bénévoles, pour constituer un stock de masques en prévision du futur déconfinement progressif annoncé à partir du 11 mai.

Même si vous vous êtes n’êtes pas adhérent du CIQ, si vous pensez pouvoir participer à la fabrication des masques, contactez Denis au 06 84 23 92 62, c’est lui qui centralise pour les CIQ et La Plateforme d’Entraide.

La distribution est fonction des masques que nous parvenons à fabriquer.
Même si vous n’êtes pas adhérent du CIQ vous pouvez en bénéficier .

  • ….
  • Samedi 18 avril : Distribution de masques en tissu à des personnes âges de plus de 70 ans, à des personnes devant faire des examens médicaux, à des personnes sortant de chimio-thérapie. Distribution de masques sur le secteur de Fuveau Ouest par l’intermédiaire de la Plateforme d’Entraide.
  • Mardi 21 avril : Distribution de masques pour une famille à risque habitant sur la RD96, et distribution sur la RD 46 E à des personnes âgées. Distribution de masques pour les Escassades par l’intermédiaire de la Plateforme d’Entraide.
  • Samedi 24 avril : Des masques ont été distribués à la copropriété Riva Di Fuveau Avenue Maréchal Leclerc . Distribution de masques secteur Soleil Levant par l’intermédiaire de la Platerforme d’Entraide.
  • Lundi matin 27 avril : Des masques ont été distribués sur le marché de Fuveau et aux bénévoles du Secours Populaire .
  • Mardi 28 avril : Distribution des masques à l’Ouvière.

Protégez-vous ! les CIQ montrent l’exemple…

28 avril 2020, échanges sur la page Facebook de la mairie

Lundi 27 avril, Question d’un Fuvelain. Qu’en est-il des masques achetés par la région PACA… Qui sont destinés aux habitants de la région et qui devraient être distribués aux communes de moins de 20 000 habitants… D’après Renaud Muselier…

Mardi 28 avril : Réponse Mairie. Bonjour monsieur,
Effectivement Renaud Muselier a communiqué sur la dotation de masques chirurgicaux de la région aux communes. Nous sommes allés les récupérer vendredi (24 avril) et en avons reçu 2750 pour 10000 habitants. Nous vous informerons rapidement sur les modalités de distribution.
Depuis plus de nouvelles …

Commande municipale de masques

24 avril, 13h13, le service communication maire diffuse un communiqué annonçant enfin une commande de masques

Le CIQ remercie la Mairie pour cet effort d’information de la population et pour les propos rassurants qu’elle contient.
Nous sommes rassurés de savoir que la police municipale, les équipes des services techniques ont été protégés en priorité. Il semblerait que certaines associations d’entraide par contre n’ont pas bénéficié de fourniture de matériel de protection, comme le Secours populaire par exemple.
Du coup on peut se demander quelles Associations ont été servies ?
Espérons que le personnel municipal dans son ensemble et les Elus (Minorité inclus) ont également été équipés de matériel de protection.

Les questions qui se posent :
Concernant la commande de masques “Grand Public”, les habitants du quartier se demandent quand la commande a été passée?
Combien de masques ont été commandés par habitant ?
Quand arrivera-t-elle ?
Quelle est l’entreprise locale à qui la commande a été passée et qui mériterait d’être mise à l’honneur ?
Quand les masques commandés, seront-ils distribués ? Etc…Tandis que l’un après l’autre les habitants branchés “réseaux sociaux” découvrent sur Facebook que dans des communes avoisinantes la distribution a déjà commencé.

Les autres questions qui vont se poser :
Qu’en est-il de la réouverture du groupe scolaire Ouvière, du Tennis, du complexe Sportif ?

20 avril 2020, toujours pas d’information sur la mise a disposition de masques

Malheureusement depuis les 16 mars nous n’avons reçu de la Mairie aucune information sur un éventuel approvisionnement en masques des Fuvelains. Pourtant depuis que le masque est devenu recommandé par le professeur Pr Jérôme Salomon (intervention du 4 avril 2020), puis, de plus en plus recommandé par le Président de la République (intervention du 13 avril 2020) avec l’annonce d’un début de déconfinement à partir du 11 mai 2020, accompagnée d’une obligation probable d’en porter dans certains cas, cette préoccupation est devenue de plus en plus omniprésente.

L’aide aux habitants du quartier fait partie de l’ADN d’un CIQ, aussi nous vous invitons à prendre contact avec la plateforme d’entraide Fuveau Entraide Covid 19 et à prendre connaissance de notre article sur : Comment fabriquer des masques chez vous 

17 avril 2020, Echanges sur la page Facebook de la Mairie

17 avril 2020 : Une habitante interroge la Mairie sur la page Facebook municipale
“Bonjour. Plusieurs municipalités ou collectivités ont commandé des masques réutilisables pour leurs habitants. Est-ce que la mairie de Fuveau l’a prévu ? Tout le monde ne sait pas coudre ou n’a pas de quoi en faire, ou même ne les ferait pas correctement. Ce serait une bonne initiative surtout si cela devient obligatoire pour utiliser les transports en commun”.
Réponse de la Mairie sur sa page Facebook
“Bonjour, la mairie de Fuveau se renseigne comme toutes les communes du département sur les possibilités de commandes de masques.
Nous attendons des consignes précises du gouvernement sur ce sujet : qui commande, qui paye, qui distribue ?”

Le CIQ reprend l’échange sur sa page Facebook

A la suite de quoi le 21 avril 2020, le CIQ reprend cet échange public (seule information disponible à cette date, sur la commune sur le sujet depuis le début du confinement), mot pour mot sur sa page Facebook et partage ces informations.
S’en suit un tollé général avec 40 commentaires et beaucoup de témoignages sur la façon différente dont les choses se passent ailleurs, et dans les communes avoisinantes.

Y aura-t-il des masques pour Fuveau ?

Vendredi 3 avril par la bouche de François Baroin, l’Association des Maires de France annonce officiellement une commande de 65 millions de masques pour les Communes.
Lire L’article paru dans La Provence, le 03 04 2020.
A cette dateen l’absence d’information municipale sur le sujet, la question se pose :
Y aura-t-il des masques pour Fuveau ?

Pinède : Pin de St-Francet/Impasse des Rubiettes/ Chemin de St-François

” Une pinède du quartier qui cause bien des soucis à certains riverains ! ”

Cliquer sur le lien pour voir le plan cadastral du secteur impacté ou aller le consulter en fin d’article.

8 octobre 2020, la mairie obtient un début de solution au moyen d’un chantier forestier d’insertion.

Après nouvelle confirmation d’une demande de la Commune au service forêt de la Métropole, lorsque qu’ils étaient sur site pour l’opération de débroussaillement du Massif du Regagnas et de la réponse de la responsable Mme Cartier, comme quoi elle ne pouvait pas intervenir, Mme Laurence Vic Massol (DGS) nous annonce avoir sollicité la Métropole et obtenu un chantier forestier d’insertion.

Nous apprenons donc, qu’un chantier d’insertion a démarré, financé par la Métropole et exclusivement sur les parcelles communales (BM 87, 88, 92), à hauteur de trois jours semaines pendant trois mois.
Les ouvriers forestiers ont pour consigne de débroussailler environ 2.5 hectares, puis ils se rendront sur d’autres sites forestiers sur la commune Fuveau.
En parallèle les propriétaires riverains sont à nouveau invités à remplir leur obligations légales en débroussaillant à leur tour les 50 m autour de leurs habitations respectives.

Ceci va dans le sens de ce que les riverains souhaitaient et représente déjà un grand progrès. Nous remercions vivement Mme Vic Massol pour avoir obtenu l’intervention d’un chantier forestier d’insertion “Métropole”.
Restera en suspens les 2 parcelles non bâties d’où est parti le problème (BM 4 et BM 5). Nous allons essayer d’intervenir auprès de ces personnes, du mieux que nous pourrons, en complément de l’action de la Commune, pour les sensibiliser aux risques provoqués par l’absence d’entretien et les inciter à entreprendre d’en faire.

Compte rendu de l’expertise sanitaire de la Pinède à l’initiative du CIQ

Localisation du problème sanitaire

Suite à l’accumulation anormale de bois mort, à défaut d’une initiative communale, le CIQ à organisé une visite de la pinède située en face de l’école maternelle avec des représentants du CIQ et une technicienne, observateur en santé des forêts de la DRAAF PACA (La Direction Régionale de l’Alimentation, de l’Agriculture et de la Forêt). Cette visite s’est déroulée le 3 mars 2020, avec pour but d’avoir une expertise professionnelle sur l’état sanitaire de cette partie de forêt.
En raison du confinement le rapport ne nous a été communiqué que le 29 juillet 2020

Résumé des conclusions du rapport : Cette forêt de pins d’Alep adultes, située dans une zone périurbaine, présente des mortalités regroupées d’arbres datant d’il y a quelques années.
Les conditions climatiques défavorables de ces dernières décennies et les conditions stationnelles difficiles ont provoqué un affaiblissement des arbres et probablement une colonisation par un scolyte : l’hylésine destructeur.
Il y a également un certain nombre d’arbres portant des fructifications de tramète des pins, champignon bien présent sur les arbres âgés. => Prendre connaissance du rapport complet
Dès la rentrée, nous allons reprendre contact avec les services de la Mairie, ce complément d’informations à l’appui, qui propose des conseils de gestion à titre préventif et pour endiguer l’évolution des maladies, en espérant que la mairie accueillera ce rapport avec intérêt et qu’elle prendra quelques mesures d’assainissement de cette pinède.

Juin 2020, des mois de démarches sans résultat, face à un danger qui s’accroît avec la chaleur !

Malgré l’action entreprise depuis l’automne 2019, le CIQ n’a pas réussi à obtenir une réelle prise en compte par la municipalité, du problème posé par l’accumulation anormale de bois mort, ni aucune intervention de nettoyage sur cette pinède.

La Direction générale des services s’est appuyé sur le fait que ce sont des parcelles privées, mais ce n’est pas tout à fait le cas, car une partie appartient au domaine communal. Nous manifestons l’espoir que ce problème inquiétant, qui n’a pas pu être pris en considération lors de l’ancien mandat sera traité rapidement  par la nouvelle équipe.

Dans l’immédiat, le problème reste donc entier, l’état sanitaire de la pinède continue de s’aggraver sans qu’on en connaisse vraiment la raison, si ce n’est que cette pinède est à l’abandon, alors qu’avec les fortes chaleurs à venir, le risque d’incendie augmente grandement.

Dernière relance en mars 2020

Le CIQ a effectué une ultime relance le 21 mars, auprès de la direction générale des services en s’appuyant sur l’ Article L.2213-25 du code général des collectivités territoriales, mais sans résultat.

Les arbres et le bois mort continuent de s’accumuler au sol.

Avec l’été et les journées de canicules qui s’annoncent, le risque d’incendie s’accroît fortement, alors qu’aucune mesure n’est prise pour protéger cette pinède qui n’est soumise à aucune réglementation et reste de fait en accès libre.

3 mars 2020, réponse de la Direction Générale des Services

La réponse qui nous est faite nous oblige à constater que la Commune n’entend pas donner pas suite à notre proposition d’une visite commune de cette pinède, ni à notre souhait d’expertise sanitaire par un expert forestier.

La Direction Générale des Services se limite à confirmer qu’elle a écrit aux propriétaires des parcelles privées 4 et 5 afin de les sensibiliser et les inciter à nettoyer leur propriété, puis se retranche derriere l’argument que la Commune ne disposerait d’aucun moyen légal pour exiger l’entretien de ces terrains pour ne rien faire de plus, oubliant qu’une partie des parcelles impactées appartiennent à la Commune, ou donc elle a tout pouvoir d’intervention.

Pas d’espoir d’intervention côté Métropole

Pour compléter la réponse il nous est indiqué que les services de la Métropole ont été saisis par la commune pour avis, conseils et éventuel chantier de débroussaillement, mais c’est pour nous préciser aussitôt, que c’est sans espoir d’intervention du coté Métropole (manque de temps, de budget, etc..).
Cela nous sera confirmé par la responsable du service forêt, territoire pays d’Aix, de la Métropole avec l’argument que la surface concernée est trop petite pour une “intervention Métropole”.

Ceci nous amène à comprendre que l’actuelle municipalité ne serait pas contre le principe d’un chantier de débroussaillement dans ce massif, mais à condition que ce ne soit quelqu’un d’autre qui fasse le travail.

28 février 2020, le CIQ relance la Direction Générale des Services et fait des propositions

Nous faisons part, à la Direction Générale des Services, des constatations faites le 24 Février 2020 sur le site et notamment de nos observations sur la propagation du phénomène.

Nous faisons valoir que d’après nos observations ce n’est plus simplement un problème d’entretien et de débroussaillement, mais aussi un problème sanitaire qui prend de
l’ampleur.

Nous proposons l’organisation d’une rencontre et d’une visite du site avec les services
concernés et l’élu municipal en charge de ces questions (environnement – cadre de vie) pour une constatation visuelle, une prise en compte du problème, ainsi qu’avec un professionnel (expert forestier), pour un avis sur l’état sanitaire du massif.

Nous demandons à nouveau que la Commune fasse usage des pouvoirs de police dont elle dispose pour obtenir une évacuation du bois mort accumulé et l’entretien de cette partie de la pinède, en argumentant que cette pinède est bordée d’habitations, coté chemin de Saint-François au sud, coté accès chemin du pin de Saint-Francet à l’est, et coté impasse des Rubiettes au nord, avec un risque incendie important.

Octobre 2019-février 2020, le temps passe, rien ne se passe !

Le lundi 24 février 2020, le CIQ prend l’initiative d’aller se rendre compte, sur place, de l’état réel de la végétation dans cette pinède, constater de visu la quantité de bois mort qui s’y trouve, essayer de comprendre le pourquoi de cette surmortalité, et pour voir si le phénomène s’est propagé depuis l’automne 2019.

Nous constatons ce jour là, que la forêt est bien malade avec de nombreux grands pins d’Alep morts, déracinés ou avec le tronc brisé qui jonchent le sol avec beaucoup de bois mort et de branchages à terre, inflammables. De nombreux jeunes chênes pubescents morts sont également visibles.
Difficile de dire la part liée aux maladies et parasites (Des champignons sont visibles par endroits sur les troncs, ainsi que des coulées de sève) et la part liée au réchauffement climatique.
Une chose est sure, cette pinède n’est plus entretenue depuis longtemps bien que des sentiers la parcourent en tous sens et aussi donc des promeneurs régulièrement.

Nous pouvons vérifier que les témoignages qui nous ont alerté à l’origine, sont effectivement exacts et constatons que la parcelle BM 117 a été aussi impactée.
Une partie de la zone tampon, entre les parcelles bâties et celles non bâties, a été débroussaillée, le bois coupé en bûches et rangé en petits tas.

Exemple des efforts faits par les riverains en contre-bas

Nous observons que les parcelles en mauvais état sanitaire avec beaucoup de bois mort, en dessus du chemin de Saint-François, sont surtout la parcelle BM 5 (propriété privée en indivision non bâtie), une partie de la parcelle BM 4 (propriété privée non bâtie) et que le phénomène se propage vers la parcelle BM 3 (propriété privée non bâtie) dans une moindre mesure à ce stade.
Plus au nord, nous constatons que les parcelles BM 158 (emplacement réservé), BM 87 et BM 88 (parcelles communales) commencent à être également impactées.

Septembre 2019, Alerté sur la situation sanitaire de cette parcelle, le CIQ se saisit du problème

17 septembre 2019 : Dans les jours qui suivent, le CIQ, à son tour, alerte les autorités compétentes en la matière (La Direction Générale des Services), en demandant que le propriétaire de la parcelle BM 5 soit prévenu, et qu’il lui soit demandé de procéder à un entretien de son terrain en préconisant un traitement éventuel contre les parasites, sils sont confirmés.
Le CIQ interroge également la commune, sur la possibilité qu’elle pourrait avoir à se substituer au propriétaire, en cas de défaillance de celui-ci.

Réponse des services communaux

19 septembre 2019 : Rapidement il nous est répondu que les propriétaires de cette parcelle vont être sensibilisés sur l’état de la végétation et des résineux et être invités à la « nettoyer ».
Il nous est indiqué que ces propriétaires n’ont aucune obligation de le faire (parcelle non bâtie).
Par contre, il nous est rappelé les obligations pour les propriétaires des maisons mitoyennes, qui doivent eux débroussailler dans un périmètre de 50 m autour de leur habitation et donc éventuellement « déborder » sur cette parcelle (O.L.D.).

Les premières photos jointes pour illustrer la description du phénomène inquiétant

Historique du problème

Septembre 2019, le CIQ est alerté par des riverains sur une forte dégradation de l’état des arbres situés sur la parcelle BM 5

A l’issue de l’été 2019, il est constaté par des riverains du chemin de Saint François, une assez forte dégradation de l’état des résineux (pins) situés sur la parcelle BM 5 en-dessus des terrains bâtis en un court laps de temps.

De nombreux arbres sont tombés, troncs cassés, et jonchent la pinède, tandis que d’autres paraissent assez mal en point. Ils est suspecté que les arbres ont été attaqués par des parasites. Vue la rapidité de propagation, la crainte est formulée que les pins présents en contrebas sur les parcelles bâties, voire l’ensemble de la pinède, soient à leur tour contaminés.

L’accumulation de bois mort en quantité sur cette parcelle, non entretenue et non débroussaillée depuis des année présente, avec le temps, un risque incendie important pour les habitations situés sur trois cotés, en lisière de cette pinède.

Dés le printemps 2019, les riverains en contrebas de la pinède avaient pris l’initiative, comme le préconisent les OLD (Obligations légales de débroussaillement), de débroussailler sur le haut de leur parcelle en empiétant sur la parcelle BM 5, et procédé à abattage des arbres déjà morts, penchés et menaçants en bordure de terrain pour prévenir de nouvelles chutes d’arbres, susceptibles d’occasionner des dégâts en contrebas.

Début 2019 déjà, des promeneur nous avaient indiqué avoir remarqué beaucoup de bois mort au sol, dans la pinède. Nous en avions pensé, dans un premier temps, à un possible début de débroussaillage, entrepris sur une parcelle privée.

Plan cadastral du secteur concerné

Le Musée Provençal des Transports Urbains et Régionaux

LE M.P.T.U.R de La Barque en grandes difficultés !

Le CIQ soutien le Musée des Transports

Élément culturel, patrimonial et attrait touristique pour la Commune, l’association qui gère le musée et organise les animations à thème connait de graves difficultés, risquant l’expulsion des locaux dont elle avait l’usage depuis 1969.

Présentation et historique du musée   

Répondant au sigle aussi mystérieux que difficilement prononçable de MPTUR, le Musée Provençal des Transports Urbains et Régionaux et des Véhicules de mines et de travaux publics a été créé en 1969, par deux amateurs éclairés de chemin de fer et de transports publics : M. Noël Mailliary et M. Michel Dupont-Cazon.

Comme sa dénomination l’indique, ce musée a pour but de présenter des matériels de transports publics, ainsi que de travaux publics, ayant circulé en Provence, ainsi que divers documents et objets se rapportant à leur technique et à leur exploitation.

Mr. Noël Malliary, CRS de son métier cherchait un lieu pour démarrer une collection privée accessible au public. Faisant jouer son réseau de connaissances, il s’est établi au bord de la ligne de Carnoules à Gardanne, dans l’ancienne halle à marchandise de la gare de La Barque, avec l’autorisation du chef de district SNCF de l’époque.

Le premier bus arrive en 1970, puis viennent les deux tramways.
La locomotive à vapeur arrive à peu près à la même période, puis les véhicules arrivent les uns après les autres au cours des années 1970-1980.

Aujourd’hui, le Musée renferme une collection de Tramways de la ville de Marseille, ainsi que des Trolleybus de la région, dont un unique exemplaire de trolleybus interurbain autrefois affecté à la liaison Aix-Marseille.

Les années 80 voient la construction du petit train en voie de 60 cm, ainsi que le réseau des miniatures à vapeur vive.
Dans les année 90, une convention est passée avec la SNCF pour la halle, mais rien en ce qui concerne la gare (et pour cause puisque non propriétaire).
En 2002, décès du fondateur.

Toujours en 2002, Mr. Bergman, prédécesseur de Mr. Saretto sauve le musée (M. Malliary n’avait pas d’enfants, donc pas d’héritier direct) en payant les droits de succession et en devenant propriétaire du matériel entreposé sur le site. Il crée à cette période le CCPVA (Conservatoire provençal du patrimoine de véhicules anciens), nom actuel de l’association de type loi 1901 qui gère le musée.
En 2007, une convention est passée pour la halle et les terrains avec SNCF réseau.

En 2015, Mr. Bergman revend ses parts à Mr. Luc Saretto qui devient président du même coup, suite à sa démission.
Depuis le bureau est composé des personnes suivantes :
–  Président : Luc Saretto
– Secrétaire/Trésorier : Christian Jouen
– Conseiller : Jean Baretje
– Administrateur : Michel Delaage
– Administrateur ; Gérard Chauvin

Le (M.P.T.U.R) Musée Provençal des Transports Urbains et Régionaux est un musée français dédié aux véhicules de transport urbains et régionaux : wagons, tramways, trolleybus, locomotives, matériel minier etc..

Ses activités/animations sont : Tous les dimanches après-midi, ouverture du musée, promenade des visiteurs dans la garrigue sur le train en voie de 60 cm.
Tout au long de l’année, journées particulières, avec exposition à thème, axées sur le thème des transports urbains et régionaux, vapeur, chevaux vapeurs.

Mai 2019, Le début des problèmes

En mai 2019, la SNCF signifie à l’association qu’elle doit quitter le bâtiment voyageur, au motif que l’association occupe illégalement, sans droit ni titre, l’espace public et que la gare est en mauvais état.

En Août 2019 à desseins, la SNCF, par le truchement de ses avocats fournit une adresse de siège ancienne (de l’association) au tribunal administratif. Faute de recevoir la convocation, personne ne se présente pour défendre l’association, à l’audience en référé pour une expulsion.

Situation actuelle : Lancement d’une tierce opposition, et convocation à une nouvelle audience en référé. L’affaire est jugée en défaveur de l’association, qui se retrouve sous le coup d’une expulsion avec astreinte financière.
Aucune des propositions (rachat éventuel, transfert dans le cadre du projet de ligne touristique de la gestion de la gare avec la ligne) n’a reçu de réponse, et cela malgré les contacts pris avec le réseau et l’immobilier, tout le monde se repassant le problème sans apporter de solution permettant la survie du Musée.

Qui pourra débloquer la situation ?

Présentation, historique, exposé des difficultés : Source Luc Saretto

Coordonnées du musée : Gare SNCF de La Barque, Chemin de la Bergerie – 13710 Fuveau
Mail : contact@cppva.com
Site internet : www.cppva.com
Page Facebook : Musée Provençal des Transports
Tel : 06 10 39 24 22
Le musée est fermé jusqu’au dimanche 29 mars 2020.

Conseil « Police de Sécurité au Quotidien »

Nous demandions cela depuis 2 ans aux Elus, mais sans résultat.
Le CIQ Saint-Francois était invité à participer, le 13 décembre 2019, au conseil semestriel de la Police de Sécurité au Quotidien (PSQ) organisé en Mairie du Tholonet, par le chef d’escadron de la Compagnie de Gendarmerie Départementale d’Aix en Provence. Ce conseil était consacré au secteur Sainte-Victoire ce qui inclut Fuveau et notre quartier.
Cette démarche fait de nous des interlocuteurs reconnus compétents par les autorités de gendarmerie pour traiter des problèmes de sécurité concernant les habitants du quartier.

Compte Rendu de la Réunion du 13 décembre :

Participation des représentants des CIQ de Fuveau
au conseil de sécurité PSQ
(Police de Sécurité au Quotidien)


Le THOLONET le 13 décembre 2019
La séance débute à 9H45

Suite aux différents contacts, via la Confédération des C.I.Q. avec le Préfet de Police Mr Olivier MAZIERES dans le courant du 1er semestre 2019 et suite à la dernière réunion qui s’est tenue le 22 novembre 2019 au siège de la Gendarmerie en Provence, à Marseille, en présence du Président de la Fédération Est des CIQ, Mr MICHEL Jean-Pierre et de son Vice-Président Mr PELEGRIN Alain, avec le chef d’Escadron Mr GRANDIN Fabrice. Les C.I.Q de FUVEAU et ROUSSET ont pu finalement être invités pour une réunion semestrielle par le chef d’escadron de la compagnie d’Aix en Provence, Mr LEPRINCE Albin.

Ce conseil de sécurité PSQ du secteur Sainte-Victoire, qui englobe les communes de Trets, Châteauneuf le Rouge, Beaurecueil, Saint antonin, Le Tholonet et notamment les communes de Rousset et de Fuveau, s’est tenue à la mairie du THOLONET, salle de l’Ours, le Vendredi 13 décembre à 09H00, en présence de 25 participants.

Réunion sous la présidence de Mr Alain BOISSEAU, chef du cabinet et de la sécurité de la sous-préfecture d’Aix en Provence, représentant le Préfet de police des Bouches du Rhône : alain.boisseau@bouches-du-rhone.gouv.fr

Et en présence des personnes suivantes :

Pour la Gendarmerie :
– Chef d’escadron Albin LEPRINCE (EMS2D CESG EOGN), commandant la compagnie de gendarmerie départementale d’Aix-en-Provence, 04 42 38 87 50 –
06 14 29 99 39. albin.leprince@gendarmerie.interieur.gouv.fr
– Major Mireille ROSE MAJ (BTA ROUSSET) commandant de la gendarmerie de Rousset : mireille.rose@gendarmerie.interieur.gouv.fr,
– Mr MAISTO André ADC (BTA ROUSSET) : andre.maisto@gendarmerie.interieur.gouv.fr,
– Mme MARROU Magali ADC (BTA AIX-EN-PROVENCE) magali.marrou@gendarmerie.interieur.gouv.fr,
– Mr GOUNINE Benoît CNE : benoit.gounine@gendarmerie.interieur.gouv.fr,

Pour FUVEAU :
– Madame le Maire Mme Hélène LHEN,
– Mr Denis BEN BELGACEM – Directeur du pôle réglementation de Fuveau

Représentants les CIQ : Mr Claude FEREOUX – LA BARQUE / Mr Jean-Pierre DUBOIS et ARVIEU Jean-Luc  – SAINT-FRANCOIS / Mr Denis ZIEGLE- FUVEAU-OUEST / Mme CHALIER et Mr Alain PELEGRIN – SOLEIL LEVANT /

Autres participants :
– L’élu en charge de la sécurité de la Mairie du Tholonet
– Deux représentants de la société du Canal de Provence,
– La principale du collège de TRETS, Mme Sophie Cassar
– Des représentants des Polices municipales de plusieurs Communes du secteur

La réunion est animée conjointement par Alain Boisseau Chef de cabinet du Sous-Préfet et par le commandant de gendarmerie Albin Leprince.

Préambule (Albin Leprince) :
Depuis 2018, la gendarmerie nationale, sous l’égide de l’autorité
administrative et de concert avec les élus, organise à intervalles
réguliers des rencontres dédiées à la Police de Sécurité au Quotidien,
politique publique dont l’objectif est d’améliorer la prévention et la
lutte contre la délinquance à travers une démarche participative centrée
sur le contact avec l’ensemble des partenaires institutionnels et privés
amenés à échanger avec la gendarmerie dans le cadre de son action de
terrain.

Une fois par semestre à l’échelle d’un bassin de vie – en l’occurrence le
secteur de la Sainte-Victoire pour ce qui concerne vos implantations –
Avec un peu de retard, nous venons d’identifier les comités d’intérêt de
quartier comme structures partenariales complémentaires – à l’instar des
CLSPD pour les communes qui en sont dotées. Intéressés à la démarche
qualité des services publics dans vos implantations respectives, vos
comités sont des interlocuteurs utiles et appréciés dans le cadre de
nos conseils de sécurité.

La compagnie de Gendarmerie d’Aix en Provence est divisée en 3 secteurs ou unités de mode d’actions :

  • Celui de Sainte-Victoire avec notamment Fuveau, Rousset et Trets…
  • Celui de Gardanne, Bouc Bel Air…
  • Celui du nord de la Durance…

Mr le Chef d’escadron LEPRINCE Albin et le chef de cabinet de la sous-préfecture d’Aix, Mr Alain BOISSEAU prennent la parole à tour de rôle :
Le but de ces réunions est notamment d’être à l’écoute des citoyens à travers les différentes instances et notamment les C.I.Q.

1  / Un point statistique est fait pour le secteur d’Aix dans son ensemble Il est constaté :

Année 2018 : Cambriolages – 25% en moyenne par rapport à 2017 dans le secteur
Année 2019 : 129 cambriolages déclarés jusqu’au début décembre 2019
Vols de voitures : – 15% AIX / + 3% TRETS / + 9% ROUSSET- FUVEAU

La délinquance est souvent en provenance de Marseille et encore plus souvent des Pays de l’EST. L’un des problèmes est que les adresses des délinquants ne sont pas fixes et qu’il est donc difficile de les appréhender. De plus la proportion des mineurs est importante, les butins (bijou, or, numéraires) rapidement écoulés d’où peu d’affaires résolues.
L’accent est mis sur la recherche du flagrant délit pour les appréhender avec des preuves et déboucher sur des sanctions pénales !

2 / Atteintes aux personnes

Les atteintes aux personnes sont en augmentation. Avec le Grenelle liés aux violences conjugales, de nets progrès ont été faits et seront poursuivis.

De plus en plus de personnes violentées portent plaintes. Il s’agit globalement de violences non crapuleuses, donc intraconjugales ou familiales. Violence d’’un conjoint violent avec éviction de domicile. 

Une réunion s’est tenue le 28 novembre dernier sur ce thème en présence de Mme la Ministre SCHIAPPA. Une convention a été signée avec le Parquet pour que chaque dossier lui soit remonté, afin qu’elle puisse les suivre. Elle a indiqué aussi que pour chaque déclaration de violence il y aura une garde à vue, comme l’indique les règles de l’article 40.

Les gendarmes ont pour instruction de donner suite systématiquement à tout signalement, indépendamment de l’enregistrement des déclarations sur les mains courantes.
Il est fait remarquer que l’alcool est un facteur aggravant.
Constat actuel malgré ce dispositif : Féminicides, 140 femmes tuées par un conjoint en 2019.
Deux associations sont spécialisées pour ces violences dont SOS femmes 13.
Depuis décembre 2019 un bracelet peut être placé sur un suspect. 

3 / Vols et Cambriolages

De façon générale, une recrudescence des vols est constatée régulièrement en période de fêtes. Le commandant de gendarmerie met en évidence et décrit toutes les actions des forces de police concernées pour faire acte de présence sur la voie publique et le moyens mis en œuvre. Il précise que la gendarmerie est vigilante et multiplie les rondes. Par exemple, la garde républicaine à cheval se déploiera sur Marseille. Il y aura en plus le concours de la brigade de recherche si la production de délits le nécessite. Des rondes avec véhicules banalisés sont aussi mis en place, en renfort.

Rappel de précaution : Ne pas se faire livrer de colis à domicile (repérage cambriolage), ni en boîtes aux lettres (vols dans les boîtes aux lettres), mais préférer le point-relais (mais c’est plus cher) !

4 / La Vidéo Protection

Plusieurs questions sont posées par le CIQ Soleil Levant sur la mise en place de vidéo protection et sur son efficacité.

*Réponse de la gendarmerie : Il nous est confirmé que suite à l’équipement de secteurs en vidéo surveillance, les caméras ont un rôle dissuasif en général et aussi par rapport aux incivilités à proximité des PAV (l’exemple de Bouc Bel Air est cité).
Dans certains cas les caméras ont permis la résolution de méfaits (possibilité de lire les plaques des véhicules la nuit).

Nous sommes informés, qu’il existe deux militaires spécialisés, formés tout spécialement pour le volet technique qui sont à la disposition des communes : Notamment l’adjudant CLERC. Les Mairies qui le souhaitent peuvent faire appel à eux pour des conseils en la matière, et en particulier pour le choix des points d’implantation des caméras.

Mr Denis Ben Belgacem fait un point sur la situation de Fuveau en matière de Vidéo Protection.

il nous indique que la Commune est équipée de 41 cameras à ce jour. C’est, semble-t-il, le prestataire qui fournit les caméras, qui prodigue les conseils. C’est un investissement coûteux à l’achat entre 1000 € et 4000 € par caméra suivant les modèles, mais aussi à l’entretien et au suivi (visionnage). Le matériel devient rapidement obsolète (tous les 5 ans). Les générations précédentes ont une autonomie de 3 jours, tandis que la nouvelle génération peut aller jusqu’à 10 jours d’autonomie.
La Commune de Fuveau va s’équiper d’un tout nouveau modèle (à 360°) qui sera installé devant la Mairie et de deux caméras dites « panoramiques », l’une au skate-parc, l’autre au City Park.

Mr Alain BOISSEAU, complète et conclu le sujet en indiquant que, bien sûr, il faut l’accord du Préfet pour installer des caméras et communique l’information aux participants selon laquelle, il existe une petite enveloppe financière peut aussi aider les Mairies développer la vidéo protection.

*Avis de la Gendarmerie : La mise en place des caméras de vidéo-protection doit :
– permettre de rassurer les habitants connaissant l’existence de ce dispositif préventif,
– permettre à la gendarmerie d’obtenir des éléments pouvant orienter ses investigations,
– permettre d’empêcher par leur présence que certaines personnes soient tentées de commettre des délits.
Pour finir, la mise en place d’un tel dispositif n’est nullement destiné à épier la population.
Ceci n’a qu’un but bien déterminé, à savoir, préserver la tranquillité de tous.

Mme le Maire de Fuveau fait savoir de son côté que la mairie a diffusé un flyer avec des conseils aux habitants pour se prémunir des cambriolages.   

5 / Tour de table des autres préoccupations des CIQ

Plusieurs personnes prennent la parole, pour demander des précisions sur les sujets traités. Puis les CIQ de Fuveau reviennent sur les sujets suivants :

  • Claude Féréoux pose Le problème de la vitesse à la Barque et le transport de marchandises dangereuses en camion qui traversent la barque. Mr Alain BOISSEAU conseille de lui adresser un courrier.
  • Les problèmes de nuisances (sonores et autres) posés par le restaurant «Le Domaine de Fuveau» cet été sont abordés :

Les CIQ (St-François et Fuveau Ouest) remercient Mme le Maire pour son courrier de soutien et Mr Alain BOISSEAU pour le traitement du dossier et l’arrêté pris par mesure de précaution qui envoie un signal fort d’avertissement à l’établissement.

Les CIQ posent la question de savoir quoi faire en cas de récidive l’été prochain ?

Réponse du chef du cabinet et de la sécurité : Il leur est conseillé pour la saison prochaine de faire intervenir la police municipale (en journée) et si les nuisances continuent les amendes seront lourdes, compte tenu des incidents passés.
Si la gendarmerie intervient sur un tapage nocturne à partir de 23h30, elle fait arrêter la musique immédiatement.
S’il y a récidive sur des faits déjà constatés l’été dernier, au premier constat de gendarmerie, dans un délai administratif légal de 15 jours obligatoire, la Préfecture Police peut procéder à la fermeture y compris définitive de l’établissement.

  • Risques de cambriolages pour les fêtes et en début d’année prochaine :

Le CIQ St-François demande si des patrouilles supplémentaires sont prévus sur la Commune de Fuveau pour les Fêtes de fin d’Année ?
Il lui est répondu que des rondes de surveillance par les patrouilles sont prévues pour sécuriser les abords des commerces à la nuit tombée.

Le CIQ St-François pose la même question pour le début de l’an prochain (janvier-février), compte tenu de la recrudescence des cambriolages constatés l’an passé à pareille époque sur la commune ?
Il lui est répondu que la gendarmerie a prévu de faire preuve d’un regain de vigilance.

  • Dépôt de plaintes :

La question est posé par le CIQ Fuveau Ouest, de savoir à quelle gendarmerie, les Fuvelains doivent-ils se rendre, s’il doivent déposer une plainte ?
Réponse de l’adjudant chef, gendarmerie de Rousset : Il est possible de déposer plainte à Gréasque (le plus prés), Gardanne, Rousset, Trets, mais Fuveau dépend de la gendarmerie de Rousset et la plainte sera au final transférée à Rousset, d’ou un délais plus long pour le traitement du dossier. Il vaut mieux donc déposer sa plainte directement à la gendarmerie de Rousset.

6 / Autres sujets abordés par les autres participants

Mme La principale du collège de Trets : Elle remercie et félicite la gendarmerie pour leur coopération, indiquant que les problèmes apparus l’année précédente aux abords du collège ont été solutionné.
Il est fait remarquer que la gendarmerie dispose d’une équipe cynophile, qu’il est possible de faire intervenir sur demande, dans les établissements scolaires y compris à titre pédagogique et préventif. Ces actions obtiennent de très bons résultats en termes de dissuasion.

– Société du Canal de Provence : Sont évoqués les problèmes des personnes qui tombent dans le canal et qui (ou leur famille) se retournent ensuite contre la Ste du Canal, ainsi que les personnes qui s’y noient (suicides, autres motifs), les moyens mis en œuvre et les enquêtes qui en découlent. 

La séance est levée vers 11H45

Compte Rendu Collectif réalisé en collaboration avec le CIQ Soleil Levant et le CIQ Fuveau Ouest.
Remerciements à Alain Pélegrin, Denis Ziégle et Jean-Pierre Dubois

Une partie des participants, Salle de l’ours, Mairie du Tholonet 13 décembre 2019